28/08/2014

Rendez-vous au TOMATOBAR ...

 

 

P1080390 tomates (panier de)+++(c).JPG

 

 

Communiqué de presse – Ferme Nos Pilifs ASBL :

La Fête de la Tomate à la Ferme Nos Pilifs Samedi 30 et dimanche 31 août 2014

1ère grande Fête de la tomate et légumes anciens  en région bruxelloise

L’incroyable diversité de la tomate vous sera exposée pour le plus grand plaisir de vos yeux et surtout de vos papilles car ce jour là non seulement vous pourrez admirer de nombreuses tomates mais vous pourrez également les déguster. Un weekend pour les passionnés du jardin, un rendez-vous FAMILIAL, DE RENCONTRES, D’ECHANGES, DE PARTAGE ET DE DIVERSITE Principaux stands et animations:

Plus de 25 stands dont ceux de  

Nombreux collectionneurs de tomates belges et français

Grainetiers (Semailles) 

Libraire gastronomique (Librairie Toqué),

Les Maîtres maraîchers bruxellois

CTH - Centre Technique Horticole de Gembloux

Les Jardins de Pomone asbl

Belgappétit asbl

Nature & Progrès asbl

Des paysages, des Jardins et des Hommes (France)

Peintre nature

Apiculteur (Xavier Renotte),

Producteur d’insectes (Littlefood)…

 

Invité d’honneur de l’évènement :

Mr Victor Renaud, auteur de nombreux ouvrages en matière de jardinage potager.

 

Dégustations et ventes de nombreuses variétés de tomates (Beegreen, Epicerie et Atelier bio de la Ferme) et « Tomato bar »

Animations sur les soins à apporter aux tomates et techniques de récolte de graines

Recettes et astuces culinaires pour les gourmands et cuisiniers en recherche d'idées (Belgappétit)

Des plats « Spécial Tomate » proposés par l’Estaminet de la Ferme.

Visites des différents potagers didactiques de la Ferme.

Animations pour enfants : atelier semis, château gonflable, jeux en bois, sculptures de légumes, accès aux différents espaces "animaux de la ferme", excursion en carriole avec les chevaux Marco &  Polka dans le parc.

Résultats du concours culinaire « Cuisiner la tomate autrement »; en présence de chefs-coqs renommés et d'un photographe culinaire spécialisé.

Et bien d’autres animations à découvrir le jour même dans une ambiance festive et musicale.

 

DE LA TOMATE ANCIENNE AUX LEGUMES ANCIENS, IL N’Y A QU’UN PAS!

 

En pratique :

 

Adresse : La Ferme Nos Pilifs

 

Trassersweg 347 1120 BRUXELLES

 

Entrée gratuite

 

Evènement sponsorisé par

Ecostyle, DCM, Solvay et la Banque Triodos

 

Personnes de contact : Raphael Carette et Jean Nicolas Arnould

 

tomate@pilifs.be - 02/2621106

  

fete_tomate_2014_signature_email_120.jpg

Fête de la TOMATE : un invité d'honneur ! Victor RENAUD, un des pionniers de la culture biologique en France!

 

 

Victor Renaud en dédicace.jpg

 

 

Bien avant que les LEGUMES ANCIENS ne deviennent aussi le phénomène de mode  que nous connaissons aujourd'hui, rares étaient les spécialistes qui pouvaient guider l'amateur. Collectionneur passionné de biodiversité - spécialement d'agro-biodiversité et d'ethnobotanique -, je ne délaissais que rarement mon potager de loisirs, sinon pour parcourir les rayons des librairies et des bibliothèques à la recherche de documentation. C'est ainsi que j'ai découvert les travaux de Rudolf Steiner, Albert Howard, Raoul Lemaire, Jean Boucher, Jean Pain, Vincent Gerbe et d'autres, qui chacun à leur manière ont été les doctes théoriciens et contributeurs du retour à des méthodes de culture biologique. Mais ces maîtres remarquables, s'ils m'instruisaient sûrement, ne pouvaient pas nécessairement répondre à mes petites préoccupations et intérêts particuliers de jardinier-amateur et collectionneur de légumes anciens. Je les trouvais souvent trop "au dessus du sol" (surtout Steiner), trop amoureux de leurs théories, certains parfois peu aptes à se remettre modestement en question face à d'autres apports; et finalement, j'en ai même vu l'un ou l'autre se laisser enfermer  dans un profil de gourou.

C'est alors - il y a une bonne trentaine d'années - que j'ai découvert les premiers livres et publications de Victor RENAUD. Comme l'homme, sa communication est vraie, simple, pragmatique. Le contenu est énorme, fruit d'un travail de recherche gigantesque. Les observations et les recommandations pratiques sont accessibles à tous. Il est rapidement devenu un de mes auteurs préférés sur le thème du jardinage potager, un maître à penser dans j'ai souvent pu vérifier depuis - au fil du temps et des expériences personnelles - le bon sens avisé et prudent de ses pratiques culturales.

Il y a près de 40 ans que Victor RENAUD s'est distingué comme un des pionniers et promoteurs du jardinage biologique en France. Technicien agricole, écrivain, collectionneur passionné de légumes anciens et de plantes potagères méconnues, il a été honoré du titre de Officier du Mérite agricole. Il est l'auteur de plusieurs livres de référence pour les jardiniers potagistes, publiés notamment aux éditions  CAMUGLI, ULMER et RUSTICA. Ce qui domine chez l'auteur, ce n'est pas l'ambition, mais la passion du jardinage et le respect de la Nature. L'expérimenté jardinier potagiste du Val d'Oise n'a jamais éprouvé le besoin de se poser en leader dans la hiérarchie d'un mouvement; mais c'est un vrai leader de compétences auquel on peut faire grande confiance.

Mes amis de la FERME NOS PILIFS, Jean-Michel, Fabienne, Anne et moi sommes fiers de pouvoir accueillir Victor RENAUD - accompagné de son épouse Gisèle - à Bruxelles, à l'occasion de la grande FETE DE LA  TOMATE que nous avons organisée pour vous ce samedi 30 et dimanche 31 août 2014.

 

9782815301374-traite-rustica-potager_g.jpg

 

Venez nombreux ! Victor RENAUD se fera un plaisir de répondre à vos questions et de dédicacer spécialement des livres incontournables pour tous les amateurs de potagers. Voici quelques titres qui seront disponibles sur place, sauf vente :

Le traité Rustica du potager

Le potager au naturel

Tous les légumes

Les courges

Parasites : traitements BIO

Les tomates qui ont du goût

Compost, engrais et traitements

Un petit potager BIO

Le génie du sol vivant

Produire ses semences

Les engrais verts

 

Pour les amateurs de livres spécialisés, notez que la librairie de NATURE & PROGRES (jardinage, écologie) et le LIBRAIRE TOQUE (gastronomie, cuisine) seront également sur place ce week-end.

 

Compost Renaud imagesGBWAODY2.jpg

 

 

 

 

 

06/08/2014

FÊTE BRUXELLOISE DE LA TOMATE à la FERME NOS PILIFS : jour J moins 24 ... on s'impatiente de pouvoir vous accueillir !

ATT00001.jpg

30/05/2014

TOMATES ANCIENNES : première fête en Région bruxelloise ... venez les dégustez gratuitement avec nous à la Ferme Nos Pilifs

 

 

FNP - Fête de la tomate.JPG

23/05/2014

Il y a urgence : le 25 mai déterminera l’avenir des enjeux écologiques

 

Appel du 25 mai pour l’écologie politique

Il y a urgence : le 25 mai déterminera l’avenir des enjeux écologiques

 
 
Fonte du glacier Thwaites (c) Reporters/Bpresse

Les effets des changements climatiques se font déjà sentir sur tous les continents et dans les océans. Le monde est mal préparé au risque qui y est lié. Mais il existe des possibilités d’y réagir, même en cas de réchauffement important. Voilà ce qu’affirmait le GIEC il y a quelques jours. Dans la foulée, deux études scientifiques distinctes annonçaient la fonte rapide et irréversible de certains glaciers antarctiques (photo) dont la conséquence serait une montée du niveau des océans de plus d’un mètre au XXIIe siècle. Les élections du 25 mai nous poussent à remettre ces enjeux au cœur de l’actualité, dont ils ont trop vite disparu.

Les démonstrations scientifiques se multiplient et vont dans la même direction : les dérèglements climatiques causés par les activités humaines sont une réalité aux conséquences d’ores et déjà dramatiques. Si nous voulons éviter bien pire encore pour nos enfants, des mesures radicales doivent être prises dès maintenant pour renverser la vapeur. L’heure n’est plus aux atermoiements : il faut agir au plus vite et, surtout, de manière beaucoup plus volontariste ! C’est à la fois une question de survie pour nous tous et, dès aujourd’hui, une obligation de justice envers les plus défavorisés, premiers à subir les conséquences des changements climatiques.

Si les différents partis politiques parlent des questions environnementales, seuls ceux se revendiquant ouvertement de l’écologie politique en font un enjeu transversal à toutes leurs politiques, qu’elles soient sociale, économique, de mobilité, de logement, de santé, d’énergie, d’alimentation ou encore d’aménagement du territoire. En Belgique, seuls les partis verts du Nord et du Sud ont compris combien l’environnement, le social et l’économique sont étroitement imbriqués, et combien la transition écologique de nos sociétés doit être concrètement enclenchée non seulement au plus vite, mais dans tous les secteurs et avec la même pro-activité dans ces trois directions.

Seuls ces partis insistent sur la nécessité de construire des modèles sociaux et économiques nouveaux, permettant de préserver l’environnement, d’assurer une prospérité au plus grand nombre et de tendre vers une société plus égalitaire, en réduisant activement les inégalités sociales. Loin des dogmes du tout au marché ou du tout à l’Etat, ces partis apportent des solutions novatrices, associant la société civile et renforçant le soutien politique aux mouvements sociaux en faveur de la transition.

La complexité des défis que l’humanité a à affronter ne s’accommodera pas de solutions simplistes : nous pensons que l’écologie est le seul courant politique qui assume cette complexité et cherche à l’intégrer dans ses propositions politiques. Il n’est cependant pas question pour nous de donner un blanc-seing à telle ou telle formation politique. Les partis écologistes ne sont pas parfaits ; au milieu des avancées et réussites à mettre au crédit de leur participation au pouvoir, il y a parfois des résultats plus mitigés. Le cas échéant, la société civile ne manque pas de leur faire savoir. Mais, à la différence des autres formations politiques, ils incarnent le plus raisonnablement les solutions concrètes à mettre en œuvre pour sortir du dogme de la croissance à tout prix, de l’épuisement de la planète et de leurs conséquences en matières d’accroissement des inégalités. Ils restent dès lors, à nos yeux, le meilleur vote dans le contexte de l’urgence sociale et environnementale.

Nous pensons que la planète, l’Europe, la Belgique, nos Régions ont absolument besoin de l’écologie comme courant politique, capable de peser sur les décisions, d’influer sur le réel. Les résultats des élections du 25 mai doivent refléter ces urgences et renforcer ces partis dans les différents parlements. Nous devons donner aux partis écologistes du Nord et du Sud du pays un rapport de force favorable.

C’est indispensable, plus que jamais.
Pour nous, tout de suite.
Et pour ceux à qui nous léguerons la planète.

Les 100 premiers signataires

  • Ansay Pierre, écrivain et philosophe
  • Balteau Bernard, journaliste et réalisateur
  • Baret Philippe, professeur d’agroécologie
  • Beaucarne Julos, poète
  • Bertrand Cécile, cartooniste
  • Blanmailland France, avocate
  • Blasband Philippe, écrivain et cinéaste
  • Bonnert Marinette, musicienne
  • Bortels Anne, blogueuse culinaire
  • Boulanger Paul-Marie, chercheur
  • Bourlet Michel, Ancien Procureur du Roi
  • Brewaeys Philippe
  • Brulard Yves, avocat
  • Buron Jean-Yves, militant associtif
  • Caldarini Carlo, sociologue
  • Cassiers Isabelle, professeure d’économie
  • Cauchy Daniel, formateur en Education permanente
  • Chapelle Gauthier, chercheur
  • Charlier Sophie, chercheure féministe
  • Chomé Frédéric, consultant et entrepreneur
  • Coipel Michel, professeur émérite de l’Université de Namur
  • Colinet Luc, médecin
  • Constant Jean-Marie, syndicaliste
  • Cornil Martine, Animatrice
  • d’Alcantara Ann, psychiatre
  • d’Oultremont Juan, artiste
  • De Backer Bernard, sociologue
  • de Bouver Emeline, chercheuse
  • de Braconier Philippe, professeur
  • de Buck Philip
  • de Laveleye Severine, directrice d’ONG
  • De Stexhe Guillaume, philosophe et professeur d’université
  • Debecker Damien, Chercheur en ingénierie chimique
  • Debrocq Aliénor, journaliste
  • Dedeurwaerdere Tom, Professeur en philosophie des sciences
  • Degotte Charlie, artiste
  • Delacroix Jehan, entrepreneur
  • Delchambre Albert, auteur, compositeur, interprète
  • Delchevalerie Eric, directeur de prison
  • Demez Gilbert, avocat
  • Deutsch Xavier, écrivain
  • Devreux Jacqueline, peintre
  • Dhondt/Falzar François, scénariste
  • Dierickx Ariane, militante féministe
  • Digneffe Françoise, philosophe et criminologue
  • Donnay Jean, prof. émérite
  • Drion Claudine, militante féministe
  • Dugué Francine
  • Duqué Christian
  • Duquesne Thomas, Responsable R&D
  • El Berhoumi Mathias, Professeur invité à l’Université Saint-Louis
  • Eraly Alain, professeur de sociologie
  • Fauconnier Jean-François, militant environnemental
  • Favart Denis, physicien nucléaire
  • Forest Vincent
  • Galet Sophie, chanteuse
  • Geluck Philippe, dessinateur, comédien
  • Gemenne François, chercheur en sciences politiques
  • Georgin Thibaut, Consultant et administrateur de sociétés
  • Geulen Andrée, Juste parmi les Nations
  • Giot Francis, ancien président de Nature & Progrès Belgique
  • Goffinet Bernard, entrepreneur en économie sociale
  • Goossens Alain, fonctionnaire
  • Gosseries Axel, chercheur en éthique
  • Grandjean Carole, militante associative
  • Grandjean Nathalie, chercheuse féministe
  • Hain Louise, militante de l’économie collaborative
  • Hendrick Annette, historienne et archiviste
  • Hidvégi Franck
  • Horenbeek Bernard, Directeur de coopérative
  • Installé Marc, ancien secrétaire général adjoint du CESW
  • Istace Chantal, journaliste
  • Jadoul Gérard, Militant environnemental
  • Joris Freddy, historien
  • Jourquin Bart, professeur en économie des transports
  • Joye Philippe, Ingénieur-conseil
  • Jurdant Eric, Président-Fondateur de l’asbl Gîtes de Wallonie
  • Kaminski Dan, chercheur
  • Kervyn Charles-Antoine, Directeur de coopérative
  • Kinoo Philippe, pédopsychiatre et chef de clinique
  • Klein Dani, Chanteuse
  • Lalande Françoise, auteure
  • Lapière Denis, scénariste
  • Laureys Thierry, Energie & Développement Local
  • Leclipteux Thierry, entrepreneur
  • Lévy Victor, designer
  • Liesenborghs Jacques, enseignant retraité
  • Malchair Laure, militante associative
  • Mariage Benoit, cinéaste
  • Martens Albert
  • Mathieu Paul, responsable de deux magasins bio
  • Méda Dominique, professeure de sociologie (F)
  • Mercier Jacques, écrivain
  • Mertens Sybille, professeure d’économie
  • Minguet Laurent, entrepreneur
  • Minon Marc, éditeur électronique
  • Nazé Laurence, Maman entrepreneuse
  • Ozer Pierre, chercheur
  • Pauli Gunter, entrepreneur
  • Pécasse Jean-Pierre, travailleur culturel aux Grignoux et enseignant
  • Petit Michaël, professeur d’informatique
  • Pierlot Jean-Marie, militant associatif
  • Pirotton Gérard, formateur
  • Plissart-Tinlot Christine, tourproducer
  • Pluvinage Michel
  • Puissant Daniel, militant associatif
  • Quittre Laurent, entrepreneur
  • Renard Philippe, cuisinier
  • Rignanese Gian-Marco, professeur en sciences appliquées
  • Robaye René, professeur de droit
  • Robyn Carl-Alexandre, consultant financier
  • Roegiers Xavier, professeur
  • Rouard Etienne, musicien et syndicaliste
  • Ruwet André, journaliste
  • Saliez Jean-Yves
  • Sbille Jean-Louis, comédien
  • Schalenborgh Géraldine, artiste
  • Schuiten Luc, architecte
  • Seutin Dominique, programmatrice de cinéma
  • Sireuil Philippe, metteur en scène
  • Thiry Géraldine, Economiste
  • Thunis Xavier
  • Tinlot Thierry
  • Vaeck Nathalie
  • Valenduc Gérard, chercheur
  • Van Raemdonck Dan, linguiste
  • Vandemeulebroucke Martine, journaliste
  • Van Dyck Barbara, chercheuse en Architecture et société
  • Verdonck Magali, directrice d’administration
  • Verhoeven Marie, Sociologue
  • Veys José, jardinier
  • Warland Geneviève, historienne
  • Weerts Dominique, ancien Secrétaire général du CNCD-11.11.11
  • Wert Bertrand, conseiller en politiques d’innovation industrielle
  • Willaert Alain, militant associatif
  • Wynants Bernadette, professeur de sociologie

09/05/2014

ALIMENTATION DURABLE : Parlons-en ! Mettons-la solidairement en place !

Affiche Alimentation Durable.jpg

19/02/2014

AIL DES OURS : la gourmandise printanière !

cuisine des fleurs,ail des ours

 

Ail des ours

(Allium ursinum, Linné - famille des alliacées)

Synonymes français :

Ail des bois - Ail sauvage - Ail à feuilles de muguet

 

Il est de retour, cet ail sauvage merveilleux dont on consomme bien moins le bulbe (pourtant parfaitement comestible) que le jeune feuillage, les boutons et les fleurs épanouies, avec ou sans les tiges.

Son curieux nom vernaculaire lui viendrait - selon la tradition - de ce que les ours , sortant de leur tanière après un longue hibernation, recherchaient avant toute autre nourriture, cette petite plante vivace au joli feuillage lancéolé qui réapparaît chaque printemps au mois d'avril, souvent groupée en importantes colonies. Et sitôt après l'avoir consommée, les ours se retrouvaient dans une forme extraordinaire, prêts à fonder une famille et à chasser des nourritures bien plus carnées.

 

cuisine des fleurs,ail des ours

 

Réalité? Fiction ? Anne et moi n'avons jamais eu d'ours dans nos potagers, et je n'en ai pas encore aperçu dans les environs. Mais ce dont je suis certain, c'est que l'on ressent nettement que sa consommation est bénéfique à notre santé (Qui vous a dit que j'étais une ours !?), et qu'il s'inscrit particulièrement bien dans une bénéfique "cure de printemps" alimentaire.

 

cuisine des fleurs,ail des ours

 

L'ail des ours est très riche en vitamine C. Il est aussi particulièrement efficace dans le traitement naturel de certaines maladies de la peau, qu'il embellit. Agréablement digeste, il agit également comme parfait régulateur du système gastro-intestinal. Pour bénéficier des bienfaits de cette plante dans notre alimentation, il faut la consommer fraîche. L'ail des ours séché n'a plus aucun intérêt gustatif ou sanitaire. En cuisine, il remplace avantageusement la ciboulette ou le petit l'oignon blanc en verdure.

 

cuisine des fleurs,ail des oursCette dégustation nous a été proposée par le chef basque David Martin, alias "Martin Bonheur" à la télévision, chef de cuisine de la mythique Brasserie La Paix à Anderlecht.  L'encornet - ici savoureusement épicé - est sublimé par la feuille d'ail des ours et un pesto dédié parfaitement au point. Comme quoi, le génial est bien davantage dans la simplicité que la sophistication.

 

Sa consommation n'implique aucune contre-indication connue. 

On peut le faire pousser au jardin à mi-ombre. C'est notre cas! Mais il est bien plus souvent récolté dans la nature, où on le trouve en abondance dans les biotopes plein de fraîcheur qu'il affectionne. Si vous allez le récolter dans la nature, ne confondez pas ses feuilles avec celle du muguet ou du colchique, deux plantes toxiques qui poussent souvent aux mêmes endroits et au même moment. La taille et la forme du feuillage peut prêter à confusion, mais vous ne pourrez plus vous tromper après en avoir froissé un feuille et reconnu sa délicate odeur d'ail.

La saveur fraîche, tonique, légèrement piquante de l'ail des ours, rappelle celle de l'ail commun. Mais elle est plus douce et n'a pas l'inconvénient d'imprégner aussi fortement l'haleine.

En gastronomie, l'ail des ours se prête au préparations crues ou cuites. Les gourmets apprécient sa saveur nettement plus délicate que celle de l'ail cultivé, même que celle de l'ail rose de Lautrec. Vous en apprécierez les feuilles, les tiges et les fleurs ciselées crues dans vos salades printanières, ou cuites dans vos farces, quiches, vinaigrettes ou soupes.

Bien chlorophyllement dévoué,

José

 

cuisine des fleurs,ail des ours