09/02/2010

Cinq breuvages-maison APHRODISIAQUES pour la SAINT-VALENTIN

Baiser

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour - Oeuvre d'Antonio Canova (vers 1793)

Musée du Louvre

 

Cinq breuvages-maison APHRODISIAQUES pour la SAINT-VALENTIN

 

Dans cinq jours, les amoureux pourront sacrifier chacun à leur manière au rite de la Saint-Valentin. Fleuristes, pâtissiers,  confiseurs, chocolatiers, traiteurs, restaurateurs, bijoutiers, parfumeurs ... sans oublier les boutiques de lingerie fine et les sex-shops, sont sur pied de guerre et espèrent à chaque 14 février battre des records de recette. Bah, il faut bien accepter de nager dans l'eau dans laquelle on est tombé, même si l'argent la pollue un peu. Depuis la nuit des temps, le commerce fait partie de l'activité humaine et des sociétés organisées, et la Saint-Valentin n'est certes pas le prétexte le moins sympathique pour organiser un business.

Ce qui par contre ne coûte rien et que l'on ne peut acheter , c'est ce qui se trouve à foison dans le coeur de la plupart des gens  que je fréquente, et mes amis en particulier : la TENDRESSE. Libérée et exprimée avec sincérité, celle-ci restera toujours l'ingrédient indispensable d'un cocktail naturellement séduisant. Il suffira d'y ajouter un zeste de respect et une pointe de fantaisie pour que l'amour puisse être sublimé par deux amants.

La tradition romantique de la fête de Saint-Valentin trouve sa source dans l'Angleterre médiévale. S'il figurait bien depuis des siècles - à la date du 14 février - un certain saint Valentin dans le calendrier liturgique de l'Eglise catholique romaine, cet hypothétique martyr de la foi exécuté sous le règne de l'empereur romain Claude ne semblait avoir aucun mérite particulier pour devenir un jour le patron des amoureux. Mais au XIVème siècle, le poète anglais Geoffrey Chaucer (1342-1400), l'immortel auteur des "Contes de Cantorbéry" ("The Canterbury Tales"), écrit vers 1380 "Le Parlement des oiseaux" ("The Parliament of Fowles") où apparaissent ces deux vers révélateurs: 

 

« For this was on Seynt Valentynes day,
Whan every foul cometh theere to chese his make [mate]
… »


(Car c’était la Saint-Valentin,
Et tous les oiseaux venaient se chercher une compagne […])

 

C'est le premier témoignage écrit qui fait état d'un saint Valentin devenu au fil du temps le très populaire patron  des amoureux, plus que probablement sans l'assentiment du pape et à l'encontre de la volonté de l'Eglise.

En Angleterre donc, et à chaque Saint-Valentin, les jeunes filles scrutaient le ciel pour observer le vol des oiseaux  et en tirer des présages sur leur destin amoureux. Le passage d'un moineau, par exemple, signifiait une future union heureuse ... mais avec un fiancé  peu fortuné. Quand voletait un rouge-gorge sous les yeux d'une pucelle, c'était un prétendant en uniforme qu'elle allait rencontrer ... et ainsi de suite.

 

Vol en V des oies cendrées
Le vol en V des oies cendrées : l'initiale de Valentin

(photo empruntée au site francophone : Les animaux et la mauvaise saison - article consacré à l'oie cendrée)

 

J'aime beaucoup ce "langage des oiseaux" et on retrouve un peu partout sur le net des informations qui se recoupent plus ou moins sur le sujet. Mais je n'y retrouve pas cette vieille légende écossaise que j'ai découverte un jour par hasard dans des chroniques historiques du temps de la reine Marie Stuart (16ème siècle) et dont j'ai oublié l'auteur. Elle raconte qu'à l'époque de la Saint-Valentin, les premiers vols groupés des oies cendrées et des canards sauvages traversent le ciel au dessus des lacs calédoniens en y traçant de grands V.  V ... comme Valentin !

Assez bavardé ! Passons à quelques apéritifs-maison de circonstances dont vous me direz des nouvelles.

 

Volupté au champagne

Dans un poêlon, mélangez en quantité égale du jus d'orange, du miel et du cognac. Laissez frémir ce mélange pendant 5 minutes à feu doux. Dans un verre résistant à la chaleur, versez deux cuillères à soupe du mélange encore chaud. Complétez le verre avec du champagne bien frappé.

 

Cocktail d'Aphrodite

Dans un litre de vin blanc sec, faites macérer 20 gr de gousses de vanille, 30 gr de cannelle, 20 gr de ginseng, 1 jus de lime et 2 cuillères à soupe de miel. Remuer chaque jour le mélange en macération. Le 6ème jour, filtrez-le et servez avec 2 glaçons en forme de coeur par verre.

 

Elixir de Psyché

Dans un récipient en verre assez épais, versez-un litre de vin rouge, 30 gr de feuilles de romarin, 30 gr de feuilles de sauge séchées et du miel de romarin (On en trouve à la "Maison du Miel", à Bruxelles). Chauffez ce mélange au bain-marie pendant 75 minutes. Laissez refroidir et filtrez avant embouteillage. Cet élixir doit vieillir quelque temps en bouteille avant d'être servi.

 

Baiser de Manuela

Dans un petit poêlon, faites chauffer 75 cl de porto rouge (tawny). Ajoutez 5 cl de curaçao-orange, et faites chauffer sans laisser bouillir. Versez bien chaud dans deux verres à thé, que vous garnirez ensuite avec une demi-tranche de citron vert et un peu de noix de muscade rapée.

 

Cocktail Nuit de folie

Dans un shaker, verser 30 cl de jus de pamplemousse, 15 cl de rhum blanc et un peu de glace pilée. Agitez énergiquement en fixant votre partenaire dans les yeux. Versez dans deux verres à cocktail, toujours sans décrocher le regard. Ajoutez dans chaque verre un trait de sirop de framboise. Tendez à votre partenaire en souriant. Attention ! Sitôt les lèvres posées sur les bords du verre, vous serez sous l'emprise de la volupté.

 

Et que le monde soit rempli de tendresse le 14 ... avec plein de couples heureux et épanouis.

 

Un rien coquin,

José

 

 

 

19:23 Publié dans APERO | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : aphrodisiaques

10/12/2008

Bouchées apéritives : soufflés au chorizo

 P1060370

Bouchées apéritives :

Soufflés au chorizo

 

Les fêtes approchent à grands pas. Il est temps que je réfléchisse un peu plus sérieusement sur le choix des plats que je vais faire découvrir à ma petite tribu cette année.

Ce soir, j'ai testé une bouchée apéritive qui a du goût. C'est une recette très vite réalisée, dans laquelle il est inutile d'ajouter du sel. Et le parfum que dégage le chorizo durant la cuisson est très agréable.

Ces petits soufflés peuvent être préparés la veille. Ils se servent froids, ou mieux, légèrement tièdes. José et moi avons profité de cet essai pour les déguster avec un apéro. Après tout, on n'a que le bien qu'on se fait ...


Ingrédients

Pour 24 bouchées - prép. 8 min - cuisson +/- 15 à 20 min

1 saucisson "Chorizo" piquant
6 oeufs entiers
3 c à c de concentré de tomates
2 1/2 c à c (rase) de maïzena
1 c à c de poudre de paprika (doux)
1 c à c de thym séché
Poivre du moulin


Préparation


Préchauffez votre four à 180 °.
Pelez le chorizo; coupez-le en 8 dans le sens de la longueur, débitez-le en petits cubes. Mettez en attente.
Dans un grand saladier, battez les oeufs, la fécule, le concentré, le paprika, le thym et quelques tours de moulin à poivre. Veillez à ce que l'ensemble des ingrédients forme un mélange homogène.
Remplissez à mi-hauteur chaque petite alvéole de votre moule en silicone avec ce mélange.
A l'aide d'une petite cuillère, ajoutez quelques dés de chorizo dans chaque alvéole. Enfournez et laissez cuire +/- 15 à 20 min.
Démoulez et laissez un peu refroidir.

  

P1060355

P1060371

 

P1060372

 

Bon appétit,

 

Anne

 

00:31 Publié dans APERO | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : recettes