02/01/2008

Bouchées d'abricots-coco au chocolat noir - Quelques accords vin et desserts au chocolat

20071230 009 Pralines

 

Bouchées d’abricots-coco enrobées de chocolat noir (70%)INTER

 

Ingrédients  

 

-       200 gr d’abricots secs

-       50 cl d'eau

-       1 dosette de thé fruité (Mon choix c'est porté sur « Orange Sanguine », un thé de Chine non fumé aromatisé à l’huile essentielle d'orange sanguine, découvert chez ingredientsdumonde.centerall.com .  Petit clin d'oeil à l'été  ! Il est délicieux bu froid.)

-       30 gr de beurre ramolli

-       40 gr de sucre glace(impalpable)

-       80 gr de noix de coco râpée

-       200 gr de gallets de chocolat de couverture noir 70,4 %  (ma gamme préférée est celle proposée par « CALLEBAUT », utilisée par la plupart des « pros » du chocolat en Belgique.) 



 

Préparation


·     Faites bouillir 50 cl d’eau dans un poêlon.

·     Laissez infuser le thé 25 min., puis faites y macérer les abricots secs pendant 1 heure.

·     Égouttez les abricots, puis passez-les au mixer.(Garder un peu de thé.)

·     Ajoutez le beurre, le sucre et la noix de coco râpée de manière à obtenir un mélange épais. (Si trop épais, rajoutez un peu de thé). Faites durcir la préraration au frais.

·     Retirez votre mélange du frigo et confectionnez des boulettes de la taille d'une grosse cerise.

·     Faites fondre le chocolat au bain-marie. (La température optimale est de 37,6° C, soit un peu plus élevée que la température du corps.)

·     Enrobez en les tournant vos boulettes de pâte abricots-coco dans le chocolat fondu.

·     Laissez les durcir au moins 4 heures au frais. Conservez vos bouchées au frais dans une boîte hermétique.


 

Quel chocolat choisir pour les desserts ?

Le compromis idéal, c'est du noir avec une teneur en cacao de 60 à 70 %. Si vous choisissez une teneur plus élevée, vous aurez des difficultés à le travailler et risqueriez qu'il soit trop amer. 


 

Quel vin servir avec des desserts au chocolat ?


-         chocolat blanc ou praliné

Coteaux du Layon(vin de Loire angevine), jouant entre le moëlleux ou le liquoreux, selon les années. Parfois aux évocations de fruits confits, notes d'abricot et de coing.


-         Noir de Noir, même à un taux d'amertume élévé

Vacqueyras, une appelation Côtes du Rhône promue en AOC le 9 août 1990. J'ai une préférence pour les vignes plantées au pied des Dentelles de Montmirail.

Le Vacqueyras est rouge, puissant, un peu tannique, avec des arômes de réglisse.

 

-         Moëlleux au chocolat

Rivesaltes rouge (vin doux naturel du Roussillon), issu d’une région où les vignes entourent les plus beaux villages de France, et qui exulte en notes fruitées.

 

-         Gâteau « Forêt-Noire »


Côtes du Roussillon Villages, corsé, fruité et épicé avec une robe rubis. Vin de bonne garde titrant de 12 à 13° d'alcool.

 

-         Orangettes

Porto Rouge, issu de la Vallée du Douro. Portez votre choix sur un 10 ans d'âge où vous retrouverez les évocations de pelures d'orange, de noisette et de noix. 


Anne

 

 20071230 012 Pralines

Commentaires

Hummm... ils m'ont l'air bien bons tes petits chocolats.
Quand tu parles de Vacqueyras (j'en ai toujours à la maison) et des fameuses Dentelles de Montmirail, cela me fait repenser à nos vacances il y a 3 ans durant lesquelles nous avons été à Gigondas et villages alentours. Magnifique région...

Écrit par : Marielle | 03/01/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Marielle,

Effectivement le Haut Vaucluse est une région superbe.
Je sais où venir si je suis en panne de Vacqueyras ....

Écrit par : Anne | 03/01/2008

Répondre à ce commentaire

Merci de ta visite... ... sur mon blog!

Je découvre le tiens, il est sympa!

Écrit par : Claire | 03/01/2008

Répondre à ce commentaire

Abricot-coco et chocolat je suis sur que c'est délicieux! Miam!!!

Écrit par : christine | 06/01/2008

Répondre à ce commentaire

Qu'elles doivent être délicieuses ces petites bouchées.
:)

Écrit par : cammu | 08/01/2008

Répondre à ce commentaire

Magnifiques tes bouchées!

Écrit par : lory | 09/01/2008

Répondre à ce commentaire

Hummmm!!!!quel régal cette douceur qui me fait de l'oeil!!!
J'ai des fèves de cacao qui poussent dans mon jardin,sauriez-vous par hasard comment s'en servir?
Bises
Nathalie

Écrit par : Nathalie | 23/01/2008

Répondre à ce commentaire

Cacao Bonjour et bienvenue sur ce blog, Nathalie !

Merci pour ton message sympa. Si le cacaoyer pousse dans ton jardin, je ne suis pas autorisé à croire que tu le cultives en France métropolitaine. Dis-moi vite sous quel ciel paradisiaque tu bénéficies d'un tel privilège.

Le cacaoyer ne porte pas de fruits pendant les cinq premières années de son existence. Sa productivité sera optimale après la 10ème année et décline significativement après la 16ème année. Pendant toute son existence, il a besoin d'une température moyenne aux alentours de 25 °C, ce qui n'est évidemment pas le cas ici en Brabant.

La floraison d'un cacaoyer en pleine force de l'âge est une spectacle incroyablement beau ... et éphémère. Des milliers de fleurs (5 pétales) de couleur rose pâle groupées en bouquets s'épanouissent simultanément, semblant jaillir directement du tronc et des grosses branches.Mais après 48 heures, toutes ces belles fleurs sont déjà totalement fanées, et seules une ou deux d'entre elles sur un millier aura été fécondée et donnera un fruit : la cabosse.

La cabosse est un fruit dit en "drupe sèche" en forme de fuseau long de 15-20 cm. Quand elle est mûre, elle prend la belle couleur orangée que tu dois connaître. Selon la variété et les conditions de culture, elle contient de 20 à 100 fèves de cacao.

Ces fèves devront être "écabossées" avant d'être mise en fermentation dans de hautes caisses. Ensuite, elles seront étalées et séchées au soleil. Enfin, elles devront être torréfiées, épurées et nettoyées, afin d'être parfaitement prête pour l'opération capitale dite de "concassage". Dans le concasseur, les fèves sont broyées de manière à en extraire la pâte de cacao, base du véritable chocolat.

Autant te dire qu'Anne et moi, gens du Nord, n'avons pas d'expérience pratique dans cette culture particulière, qui pourtant nous passionne. Et on espère bien que tu nous en fera savoir plus !

Très blogamicalement à toi,

José





Écrit par : José | 23/01/2008

Répondre à ce commentaire

Non effectivement ce n'est pas en France métopolitaine que pousse mes fèves de cacao,mais sous le ciel paradisiaque de la Réunion où effectivement je bénéficies d'un tel privilège,ainsi que de pleins d'autre comme celui de voir pousser des cerises du Brésil,des litchis,des mangues,des goyaves et goyaviers...
Je n'ai malheureusement pas eu le privilège de voir les fleurs soit parce que j'étais occupée à faire la peinture,soit parce que nous sommes arrivés après sa brève floraison!!!
Merci pour tous ces renseignements,mais je crois que faute d'avoir le matériel adéquat je n'aurais que le bonheur de les voir,de les toucher mais pas d'y goûter!!!
Nathalie

Écrit par : Nathalie | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Cacaoyer en fleurs Heureuse Nathalie!
Comme ton sort est enviable de pouvoir vivre entourée de cultures exotiques.
Promets-nous de photographier la prochaine floraison de ton cacaoyer et nous faire partager tes images et tes impressions.

On t'embrasse,

Anne & José

Écrit par : José | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Super blog ! à mon avis, le chocolat belge et l'un des meilleurs qui soient, les suisses peuvent aller ce rhabiller. Vos bouchées sont vraiment très alléchantes, j'adore le chocolat c'est mon péché mignon.

Amicalement, Fl♥rence du Canada

Écrit par : Cuisineflo | 12/03/2009

Répondre à ce commentaire

UN BLOG INCONTOUNABLE ! Un blog fort intéressent rempli de richesses, d'informations et de conseils en tout genre.

Je m'empresse de le mettre sur le mien dans une nouvelle rubrique à

UN BLOG INCONTOUNABLE

À voir absolument !

Je viens tout juste de vous découvrir et ne suis pas déçue, toutes mes félicitations c'est magnifique, une vraie caverne d'ali baba.

Amicalement, Fl♥rence du Canada

Écrit par : Cuisineflo | 12/03/2009

Répondre à ce commentaire

Image Je travaille actuellement sur le chocolat et j'aurais aimé savoir ce que représente l'image qui est situé juste avant ce titre là : L’ « Amande pécuniaire » des botanistes.
On dirait un mayas à droite mais de l'autre côté on ne sait pas. Et que représente la plante en dessous. Merci d'avance pour toutes ces connaissances partagées =)

Écrit par : Inconnue | 20/02/2010

Répondre à ce commentaire

excellentes petites douceurs!!!merci et bonnes fêtes!
françoise

Écrit par : pequery | 13/12/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.