23/04/2008

L'aspérule odorante : le secret du "Maitrank"

asperule odorante

 

L'aspérule odorante : le secret du "Maitrank" d'Arlon 

Il y a ... très, très longtemps, un 2 avril, je débutais mon service militaire par affectation à l'École d'Infanterie blindée d'Arlon, en province de Luxembourg. Cette école aujourd'hui disparue était située sur le plateau de Seymerich, qui domine la coquette petite ville gallo-romaine et ses magnifiques campagnes et bois environnants.

Dès cette époque, je me suis fidèlement attaché aux gens, aux coutumes et à l'histoire de l'Arlonnais et du pays gaumais tout proche. J'aime la culture et la mentalité particulière des habitants du "Triangle des Trois frontières", et je me sens heureux en leur compagnie.  

J'ai noué là-bas des amitiés que le temps ne peut pas effacer. La vieille veuve Collinet par exemple, qui a quitté discrètement ce monde depuis bien longtemps!  Que ne m'a pas tout appris cette vieille femme octagénaire au visage rude, à l'oeil vigilant et brillant d'intelligence sous une paupière presque close, qui avait pris en sympathie ce petit aspirant sous-officier de réserve sans expérience, si éloigné de sa famille, de ses amours et de ces amis. Elle connaissait les plantes avec une rare capacité d'identification des espèces botaniques. Pas les noms latins bien sûr, mais bien les noms populaires évocateurs de la langue française ou de son savoureux dialecte bas-lotharingien luxembourgeois.

Dans la "bibliothèque" de la veuve Collinet, deux livres: une bible et un bottin de téléphone; rien d'autre, si ce n'est la boîte de biscuit en fer blanc dans laquelle elle conservait précieusement les faire-parts des grands événements familiaux et du voisinage. Mais engrangée dans sa mémoire surprenante d'ordre et de clarté, elle avait un connaissance fiable des plantes "simples" et des champignons qui décontenançait le jeune citadin fraîchement sorti de l'université que j'étais, et qui croyait encore à cette époque que tout ce qui n'avait pas été enseigné magistralement dans un amphi avait un relent d'hérésie et ne pouvait pas être pris scientifiquement au sérieux. D'accord, je me suis amendé depuis ... 

Presque chaque jour - sauf le dimanche - la veuve Collinet arpentait inlassablement les sentiers, les talus, les haies, les sous-bois, les prairies pour récolter des plantes "bienfaisantes" qu'elle plaçait dans un panier d'osier tressé pour les ramener sur la table de sa cuisine, où elle les triait une seconde fois. 

Aspérule odorante (Asperula odorata) (lublin.lasy.gov.pl)

Il y avait là des herbes pour tout; pour le potage, pour les confitures, pour les pâtisseries, pour la pharmacopée, pour éloigner les moustiques, pour calmer les douleurs de la petite chatte en chaleur, pour écarter les taupes, les campagnols ... Elle préparait aussi de délicieux ratafias, ces étonnantes liqueurs de ménage obtenues après macération avec de herbes aromatiques, que presque plus personne aujourd'hui ne prend le temps de préparer et d'apprécier.  

Un beau jour de la fin du mois d'avril, la veuve Collinet, que j'admirais et respectais sincèrement, mais dont je me demandais avec un pointe d'inquiétude si elle n'était pas un peu versée dans la sorcellerie, me fit découvrir une petite plante aux curieuses feuilles verticillées et lancéolées étagées sur une tige quadrangulaire fine mais assez robuste. Elle l' appelait joliment la "reine des bois", le"petit muguet"  ou encore le "gaillet parfumé". De fait, l'inflorescence était formée de petits corymbes du blanc le plus pur. Et ces fleurs minuscules, très odorantes (elles contiennent de la coumarine !), dégageaient un parfum suave.

Aspérule odorante (terebess.hu)
 

J'ai su, bien plus tard, qu'il s'agissait de l'aspérule odorante (Asperula odorata Linné ou Galium odoratum Linné.) 

L'aspérule odorante est un des ingrédients indispensables à la préparation de l'une des spécialités les plus emblématiques de la région arlonnaise : le maitrank (= "Boisson de mai", en luxembourgeois). Et chaque année, au mois de mai, cette boisson saisonnière parfumée, douce et agréable à base de vin blanc, est le prétexte à des réjouissances populaires animées par une sympathique et très folklorique "Confrérie du Maitrank". (Cette année, la Fête du maitrank aura lieu les 24  et 25 mai prochain, et Anne et moi irons certainement faire un petit pélerinage à la généreuse "Fontaine du maitrank" installée pour l'occasion sur la grand'place. Avis aux amateurs!)

Maitrank (marketdraytonarlontwinning.org.uk)

Pas de maitrank sans aspérule. Le secret de son goût unique, cette boisson printanière le doit avant tout aux fleurs (idéalement, non encore écloses au moment de la cueillette) de cette plante au goût "de foin, de miel et de vanille" qui entrent dans sa préparation.

20080423 Aspérule 001

L' aspérule odorante appartient à la famille botanique des rubiacées, caractérisée par des fleurs aux pétales soudés. La plante ne dépasse pas une vingtaine de centimètres de hauteur et est souvent totalement épanouie lorsqu'elle n'a que 10 cm de haut. Ce sont d'ailleurs ces jeunes tiges, plus courtes, qu'il faut cueillir. En effet, si le feuillage persiste effectivement pendant deux ans, il devient déplaisamment coriace.

Je vous ai dit plus haut que l' aspérule odorante contient naturellement de la coumarine (comme la fève de Tonka, par exemple). Cela implique que cette plante soit, à trop forte dose, faiblement toxique. L'excès de consommation peut se traduire notamment par de légers maux de tête. Ce n'est pourtant pas une raison pour croire que, si l'on a mal de tête après avoir bu du maitrank, l'aspérule en serait plus responsable que le vin blanc assez rude et  acide (cépage Elbling, très ancien dans les vignobles des bords de la Moselle luxembourgeoise) qu'on utilise pour sa préparation.

A ce propos, Sandrine, de l'excellent blog Vins et gourmandises à récemment attiré notre attention sur les causes et les effets des teneurs élevées en soufre (Dussiez-vous en souffrir, soufre s'écrit avec un seul f ... cum grano salis !) contenues dans le vin blanc en général.

Sandrine. qui est très compétente, m'a beaucoup appris dans ce post, que je vous invite à aller lire en passant par le lien ci-après :

http://vinsetgourmandises.skynetblogs.be/archive-week/2008-14 

Le maitrank est un produit artisanal. Jadis, chaque famille bien ancrée du terroir confectionnait rituellement  "son" Maitrank, avec les fleurs qu'elle allait joyeusement récolter. Aujourd'hui, il y a quelques petits producteurs (trois, je pense !?) économiquement assez forts pour assurer une plus large distribution du produit. C'est notamment le cas du maitrank "Feller", que l'on trouve dans les grandes surfaces. Mais ce n'est à mon avis pas le meilleur.

Cette commercialisation décentralisée à quand même un effet positif. Par son originalité, le maitrank se prête bien à une utilisation gastronomique agréablement "tendance". Il existe déjà une "cuisine au maitrank" qui ne demande qu'à être développée et dont les meilleures recettes restent peut-être encore à mettre au point. Qu'attendez-vous, amis gourmets, pour explorer cette voie?

Il existe différentes recettes du maitrank traditionnel. Mais les variations ne sont que des nuances et des interprétations où le "plus" est souvent l'ennemi du "mieux". Je respecte et évoque avant tout le produit traditionnel.

 

Recette de base du maitrank traditionnel

 

    • 1 litre de vin blanc Elbling (cépage de la Moselle luxembourgeoise à préférer pour l'authenticité; mais le Rivaner ou le Riesling de Grevenmacher peuvent également convenir)
    • 12 brins d'aspérule odorante avec les fleurs non écloses.
    • 50 gr de sucre
    • 5 cl de cognac ou d'armagnac
    • 1 orange en tranches

      Laissez macérer le tout pendant deux jours, puis filtrer la macération et embouteillez.

Le vrai maitrank ne se déguste qu'en mai et en juin. Sa conservation, même dans une bonne cave, ne le bonifie pas. Marketing oblige; on trouve aujourd'hui de nouvelles variétés du maitrank, lequel est proposé aussi en version rosée ou pétillante. Je n'aime pas ces nouveaux produits, où l'opportunisme commercial tient plus de place que le bon goût authentique. Comparez vous aussi et dites-moi ce que vous en pensez. J'adore recevoir vos avis.

Le maitrank doit être servi bien frais (entre 4 et 7° C, c'est-à-dire à la température de votre frigo.). Il est délicieux servi en apéritif, avec une fine tranche d'orange fraîche. On peut aussi le consommer en accompagnement de desserts sucrés.

A votre santé,

José

 

PS :  Au cimetière d'Arlon, la modeste tombe de la veuve Collinet a disparu depuis longtemps. Mais chaque année, lorsque l'aspérule repointe du nez dans un coin à mi-ombre de notre jardin de la banlieue bruxelloise, je pense à cette femme estimable que j'ai connu et j'honore sa mémoire avec beaucoup d'émotion. 

Commentaires

Plein d'émotions sincères ton post d'aujourd'hui, José. Merci de m'avoir fait découvrir cette plante, que je ne connaissais naturellement pas. Je n'ai également jamais gouté le maitrank, mais tu m'as donné envie. Il faut dire que dans les bureaux de l'armée à Evere, il n'y avait pas beaucoup de sousbois ni de sentiers à parcourir. :)

Écrit par : MARK | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle histoire. Cette plante me dit quelque chose, je suis sûre qu'elle pousse aussi chez moi.

Écrit par : Marie Flo | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce billet bien intéressant José.
Rhaaa zut alors, j'aurais bien aussi été faire un petit pélerinage à la généreuse "fontaine du maitrank" sur la belle Grand Place de Bruxelles, mais Michel et moi partons en vacances le 23 mai. Ce sera donc partie remise.
Bisous à Anne et toi.

Écrit par : Marielle | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup la façon avec laquelle tu viens de nous conter l'histoire du Maitrank. J'en ai fait aussi au printemps, lorsque j'ai commencé à me lancer dans les recettes de grand-maman, mais je n'ai malheureusement jamais vraiment été contente de mes résultats. Je vais retenter ça cette année, tu m'en a rendu l'envie... Et RDV pour la première bouteille et les premiers verres. Bises à vous deux

Écrit par : fabienne | 24/04/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour Nos chemins se croisent sur le net grâce à Nanny.
Je mets quelques photos sur les plantes dites sauvages, mais j'en connaîs rarement le nom.
En passant par là, je suis venue voir votre blog.
Première photo et récit, le maitrank d'Arlon.
Puis je vois aussi que vous êtes de Bruxelles.
Marrant : je suis originaire d'Anderlecht, puis j'ai suivi mon mari en FBA et ensuite à Arlon. Me voilà donc dans le pays du Maitrank que j'apprécie bcp, même si je n'aime pas le vin.
Pour Anne : Eh non, je ne connais pas la couleur des fleurs, mais lorsqu'elle fleurira je rajouterai une photo, ça aidera p-ê!
Bonne continuation!

Écrit par : Anne-Christine | 28/04/2008

Répondre à ce commentaire

je ne savais que l'asperule pouvait se preparer de cette facon... je ne connais donc pas le maitrank!
bonne soirée! a bientot

Écrit par : melodye | 08/05/2008

Répondre à ce commentaire

aspérule j' ai beaucoup aimé votre présentation et vous encourage à en conter beaucoup d' autres juste pour sauvegarder des traditions et avoir le plaisir de vous lire !!! merci

Écrit par : monique | 21/05/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour tous ces renseignements et votre jolie histoire. Nous avons bu du maintrank pour la 1re fois en 1981 à la fête laïque de notre fils et en avons bu à d'autres occasions. J'en prends une bouteille pour notre week-end à Revin avec nos amis "les marcheurs de la mirabelle" de Liège pour fêter ensemble le 1er mai comme il se doit puisque "l'aspérule odorante" est appelée encore "Reine des bois" ou "Faux muguet", n'est-ce pas là une bonne occasion pour la faire découvrir à l'occasion de ce 1er mai et savourer entre amis une boisson parfumée et agréable. "Bon 1er mai à vous". Lucy Sauveur de Juprelle.

Écrit par : Lucy | 29/04/2009

Répondre à ce commentaire

Attention les Gaumais ne sont pas d'Arlon ... Un peu de géographie régionale: la Lorraine belge est divisée en 2 territoires aux origines différentes: le pays d'Arlon et la Gaume. Et surtout ne dites pas à un Virtonais que les gans d'Arlon sont des gaumais ... Le pays d'Arlon à le maitrank la Gaume à le zygomar ... à chacun ses goûts!

Écrit par : Bernadette | 02/05/2009

Répondre à ce commentaire

l'aspérule Superbe article.Mon papa provenait de Meix le Tige et pourtant jamais il ne nous avait parlé du maitrank que nous avons decouvert par hasard et que nous adorons.Jamais même,je n'ai vu personne en boire les nombreuses fois que nous sommes allés dans la famille.Merci de tous ces renseignements donnés avec amour,je trouve.

Écrit par : barholome sylvianne | 06/05/2009

Répondre à ce commentaire

Tu vois José, en cherchant où trouver du Maitrank pour un sabayon je suis encore arrivée sur votre blog... :-)

C'est bien ce que je disais : incontournable! ;-)

Écrit par : lili | 14/05/2009

Répondre à ce commentaire

l' aspérule poussent elle partout en France Oui, bonjour,

Bel hommage à votre amie.

mais cette plante, poussent elle dans les forêts autour de Paris ?

Merci

Écrit par : ducatihd2000 | 17/05/2009

Répondre à ce commentaire

Arlonaise pure souche, je ne peux qu'approuver votre beau billet (excepté ce lapsus qui vous fait situer Arlon en Gaume :-D ). La recette du maitrank est celle que je fais moi-même. Il ne faut rien ajouter d'autre. Je n'aime pas trop non plus ces dérivés à bulles et rosés que l'on nous propose dans le commerce et qui n'ont plus rien à voir avec le "vrai" maitrank. Pour ce qui est de la cuisine, personnellement je fais de la choucroute au maitrank (choucroute de ma propre production et maitrank maison) : un délice !
Vive l'Arelerland !

Écrit par : Sabine | 15/10/2009

Répondre à ce commentaire

la Roumanie Bonjour,
Peut-on trouver l'asperule adorante ici en Roumanie j'habite a Craîova sur le 45eme parrallèle
Car comme j'ai très bien connu le Maitrank quand je travailler a Arlon comme cuisinier dans les années 1977 à 1978
J'aimerai le faire connaitre ici en Roumanie car ici nous avons un vin très frais qui conviendrai bien a cette préparation.
Merci d'avance
Amicalement vôtre

Écrit par : Van der Veken Daniel | 01/04/2010

Répondre à ce commentaire

Article fort intéressant, et très complet ! C'est une bonne idée de faire partager sur internet notre "symbole" et je suis sûr que le Maitrank à lui seul peut attirer l'intérêt des étrangers à la Gaume pour notre belle région.
PS : moi non plus je ne suis vraiment pas fan de Maitranks dérivés comme le rosé ou le pétillant...
Santé !
Kevin

Écrit par : Kevin Gérardin | 08/05/2010

Répondre à ce commentaire

Merci pour la recette Merci pour cet article intéressant,je vais de ce pas faire la recette, mais 2 litres ne suffiront pas !!
j'ai de bons souvenirs de cette boisson, mais je n'avais pas recette.
En Alsace, nous en trouvons facilement, je vais en planter dans mon jardin, à l'ombre comme vous le préconisez.

Écrit par : Brigitte | 09/05/2010

Répondre à ce commentaire

aspérule ,maitrank et cramaillotte Bonjour,
L'année dernière,j'avais fait du Maitrank.
Malheureuse de jeter les restes d'oranges,j'en ai décidé d'en faire de la confiture,et.....un petit délice avec le foie gras ou tout simplement sur une tartine.
Hier,j'ai fait de la cramaillotte,cette délicieuse odeur me rappela ma confiture d'orange à Maitrank.
J'ai donc jeté,à la fin de la cuisson ,une poignée d'aspérule et......une délicatesse !
Voilà :-)

Écrit par : Martine (Gaume) | 13/05/2010

Répondre à ce commentaire

Le Maitrank évoque pour moi de beaux souvenirs familliaux puisque c'était la boisson utilisée lors des baptêmes familliaux (ceux-ci se déroulaient toujours au mois de mai ou juin, peu importe l'âge du bébé).

Pourriez-vous me dire où il est possible d'acquérir de l'aspérule odorante?

Écrit par : marilyn englebert | 10/02/2011

Répondre à ce commentaire

Dans la banlieue bruxelloise, vous pouvez acquérir des plants d'aspérule odorante lors des portes ouvertes des Jardins de Pomone et notamment - au printemps 2011 - le 9/4, le 10/4, le 23/4, le 6/5 et le 28/5 (les après-midis, de 14 à 19 H). Nous sommes également présents - avec des plants et des graines - à de nombreux événements "Nature" en Belgique. Suivez le programe "Au fil des saisons" ou écoutez radio Vivacité.

Écrit par : José | 10/02/2011

Répondre à ce commentaire

merci pour ces belles histoires que beaucoup de grands-mères emportent dans leur tombe faute , au enfants et petits enfants qui ,faute de temps et peu d' intérêt , ne les ont pas écoutées et préfèrent les produits tout faits en magasin. Je recherche pour ma part la recette d'une liqueur avec l'aspérule séchée ( aux propriétés sédatives ) à faire avec du genièvre je pense ( ? ) , mais je ne sais pas la quantité de plante à y mettre . Quelqu'un peut-il m'aider . D'avance merci . Fabienne de Mons

Écrit par : fabienne | 11/02/2011

Répondre à ce commentaire

hummmmm! En Alsace on l'appelle "Waldmeister". nous faisons un mélange de vin blanc, de sucre et d'aspérule. Depuis quelques années je fais du sirop d'aspérule, c'est plus pratique et je peux le servir aux enfants...avec de l'EAU!!!!
Merci de votre visite,ça m'a permis de découvrir votre blog! les recherches continuent, chez nous l'aspérule n'est pas encore en fleur! En fait la photo est très mal prise, et la plante est difficile à reconnaitre. Je referai la photo

Écrit par : passiflore2 | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Merci, pour le beau texte sur Arlon et le Maitrank plein d'un joyeux optimisme qui fait du bien. Bien que Namurois, je me suis retrouvé durant un an à Pierrard-Virton et j'ai eu moi aussi le coup de foudre pour ce beau pays arlonnais (et environs) aux forêts saines, calmes, et à la lumière dorée. Je ne désespère pas de m'y installer un jour mais il n'y a pas assez d'une vie pour faire tout ce qu'on a envie de faire ! En ce qui concerne l'aspérule, il en pousse dans le jardin. Le Maitrank n'est pas pareil chaque année mais nous goûtons et corrigeons, par exemple, une lègère amertume (fleurs trop développées, je pense), au moyen de porto blanc. L'an dernier, nous ne l'avons pas filtré : nous l'avons conservé dans une "casserole à pression" (une cocotte-minute), simplement débarrassé des fleurs et des épices; il suffit alors de prélever avec une louche le haut du breuvage. Cela lui donne un côté artisanal sympathique et c'est plus simple. Bien à vous.

Écrit par : philippe | 20/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Merci de me dire comment l'on peut commander des graines ?
Cordialement
Lydie RODA
lydieroda@yahoo.fr

Écrit par : RODA | 01/06/2011

Répondre à ce commentaire

Hello,

Arlonais de naissance et Namurois d'adoption, je fais partie d'un groupe d'amateurs de "cuisine sauvage" à la recherche de plantes comestibles ... aujourd'hui je leur ferai découvrir le Maitrank même si c'est un peu tard pour la récolte de l'aspérule ...
Un souvenir d'enfance ? le premier Maitrank (celui sans alcool préparé la veille de la dégustation) accompagnait le cochon de lait froid en gelée de Riesling ... On retrouve également l'aspérule comme adoucissant de certaines grappa en Italie ... Amicalement Patrick

Écrit par : Patrick Lejeune | 26/06/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour, bravo pour cette belle page dédiée à ma boisson préférée : le "Maîtrank".
Je suis arlonnais pure couche et chaque année je prépare mes quelques bouteilles mais certaines années, par forte chaleur, mon maîtrank devient pétillant. Je n'ai pas encore trouvé la parade à ce problème.
Si quelqu'un a des conseils à me donner concernant la conservation du maîtrank...?
Merci d'avance,
LR

Écrit par : ROSSIGNON, Luc | 28/07/2011

Répondre à ce commentaire

hello,

la refermentation en bouteille est une réaction normale lorsque du sucre est ajouté aux fruits et au vin ... c'est là la cause du "pétillement" ... c'est pour cette raison qu'on ajoute de l'alcool au "divin breuvage" il est probable que votre mélange était mal dosé ... et si vous en avez ajouté sa teneur en alcool n'était peut-être pas assez élevée (minimum 40°) ... cela arrive souvent lorsqu'on ajoute une liqueur à l'orange pour "corser" le tout ...

Utilisez un cognac qui a une saveur plus neutre ; trois cuillers à soupe au litre devraient faire l'affaire ...

Enfin j'ai constaté un phénomène étrange en ouvrant une bouteille de l'année dernière ...(pas conseillé) ... bien frais il dégageait tous ses arômes ... après quelques minutes il était devenu tout "plat" ... une remise au frais lui a redonné toute sa vigueur ...

alors .... santé ... avec modération cela va de soi !

Écrit par : Patrick Lejeune | 29/07/2011

Répondre à ce commentaire

Bravo pour le petit texte si bien écrit...

Cette plante s'étend avec une certaine rapidité...et je viens d'en démonter 1 m2.......il suffit de repiquer...

Écrit par : Pierre Lombard | 17/10/2011

Répondre à ce commentaire

J'avais un plant d'aspérule odorante qui n'a malheureusement pas résisté au froid de février et je souhaite savoir où je peux éventuellement en récupérer une pousse car j'adore préparer le maitrank.
Merci de me renseigner car le temps approche pour cette délicieuse boisson !!

Écrit par : Jeanine Docquier | 30/03/2012

Répondre à ce commentaire

Hello,

Pour cette année, c'est un peu tard ... mais peut-être souhaitez-vous faire votre cueillette pour préparer votre Maitrank "maison"...

On me dit qu'on en trouve "un peu partout" ... mais je vous donne l'endroit où je fais ma cueillette ... au départ d'Arlon vous déplacer vers le lieu-dit "La Geishel" (restaurant étoilé) ... passé la frontière suivre la route vers la gauche ... monter la côte à travers bois ...
vers le sommet vous devriez trouver ce que vous souhaitez ...

Pour replanter dans votre jardin, il est préférable de choisir des plants déjà en fleur ...

N'oubliez pas ... cette plante peut être toxique ... donc pas plus d'une petite poignée au litre de vin (7 brins au litre) ...

A la mi avril ça devrait faire l'affaire ... le temps frais annoncé pour ces prochains jours devrait freiner la croissance ... mais ça pousse déjà dans mon jardin ...

Bonne récolte
Patrick

Écrit par : Patrick Lejeune | 30/03/2012

Répondre à ce commentaire

Littérature superbe et émouvante !

Je me reconnais un peu dans le personnage de Veuve Collinet et cours bois et chemins à la découverte des présents de Dame Nature.
Dans le pays d'Arlon, l'aspérule sera en fleurs dans quelques jours !
Les premières hirondelles sont de retour et il est temps de préparer le délicieux maitrank.

Écrit par : Nelle | 12/04/2012

Répondre à ce commentaire

Quelle belle et complète présentation. Je me suis lancé dans la fabrication de cette boisson de mai voilà environ 35 ans sur base d'une recette d'un membre de la famille habitant près d'Arlon. J'ai fait moult adeptes et le dernier m'accompagnera bientôt pour la cueillette de cette plante et la préparation de cet apéritif bien agréable lorsque l'été frappe à nos portes.
Je n'ai eu qu'une seule fois la "blague" de voir mon maitrank pétiller et lorsque l'on est habitué à le boire autrement, c'est assez surprenant, voire désagréable.
Je le fabriquais autrefois dans un pot en grès (à choucroute) pour ensuite, eu égard aux quantités, à utiliser une tourie ... Pour ma part, je laisse macérer le tout une semaine, je le filtre avec une étamine et le mets en bouteille.
Je tente de le conserver un an, mais c'est souvent très difficile !
Je le bois également avec une tranche d'orange et très frais.
Je ne peux que conseiller ce super apéro à tous ceux qui aiment les choses naturelles et simples.

Écrit par : Jean-Luc | 12/04/2012

Répondre à ce commentaire

Moi je suis arlonnais, je fais du maitrank depuis longtemps comme tout le monde içi et selon la recette de ma grand-mère et cette année, j'ai décidé d'en faire profiter les amateurs. J'en ai mis en vente sur www.Ebay.be
Je fais aussi de la confiture avec les oranges qui ont mariné dans le vin.
Préparez vos papilles, la saison vient juste de commencer !!!
A votre santé !
;-)))

Écrit par : rolu | 13/04/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle histoire et la recette. Je suis allée à une foire aux plantes et j'en ai achetée une. Elle ira rejoindre les plantes du coin aromatique et j'espère essayer cette recette l'année prochaine.

Écrit par : Dominique | 21/04/2012

Répondre à ce commentaire

monsieur je suis de la region de gaume lorraine france et dans la region de virton nous avons aussi du maitrank virtonnais avec du sirop de safran de gaume mais nous a virton c'est le zigomar!!! et il est moins fort que le maiotrank d'arlon le Zigomar (vin de pommes et d’aspérule odorante) voila la recette LE Zigomar:

1 litre de vin de pommes de jus ous de pommes si Vous ne Buvez Pas d'alcool - 60 gr de brins d'aspérule non fleurie - 60 gr de sucre - UNE orange.
FAIRE macérer Rechercher dans tous les ingrédients pendants 2 ou 3 jours, Filtrer .
Très Servir Frais AVEC UNE tranche d'orange. et on fait des pralines aux maitrank a arlon aux saint nicolas boulangerie et on fait du paté gaumais lorrain aux maitrank
biens a vous fete du maitrank fin du mois de mai buvez du maitrank ou zigomar vive le mois de mai

Écrit par : hussenet | 02/05/2012

Répondre à ce commentaire

Quel beau et intéressant site,
j'y suis arrivé grâce à la recherche de la recette du Maitrank
BRAVO BRAVO
j'y retournerai !!!

Écrit par : jean-Claude Kaas | 02/05/2012

Répondre à ce commentaire

Un petit clin d' oeil à "Rolu" ... un arlonais de l'extrême sud ...
qui ne perd pas le nord ...

une petite astuce :récupérez les tranches d'orange de la macération, emballez-les individuellement dans du film "fraîcheur" ... conservez-les au surgélateur ... à utiliser comme glaçon dans votre verre...

Écrit par : Patrick Lejeune | 02/05/2012

Répondre à ce commentaire

Très belle histoire et très touchante. J'habite en Moselle sur la frontière allemande et naturellement je déguste depuis des lustres cette boisson magique qui est le Maitrank, par contre je cueille l'aspérule toujours en fleurs ( je fais comme les anciens me l'ont appris). En regardant de plus près, on peut la récolter avant comme pendant la floraison, par contre pas de cognac ou autres ingrédients qui peuvent masquer ce parfum tellement prenant.
Bien sûr ne pas oublier la préparation avec le schnaps et comme vous dites ne pas en abuser à cause de la coumarine qui a la propriété de diluer le sang, donc chute de plaquettes, mais excellent pour ceux qui ont le sang trop épais mais dans ce cas de figure ne pas oublier de faire un bilan sanguin de temps en temps.
Mon grand-père séchait l'aspérule et le mélangeait au tabac pour lui donner un bon parfum.

N'oubliez pas, c'est encore le moment d'aller en chercher et bon MAITRANK.

Écrit par : weber | 04/05/2012

Répondre à ce commentaire

ma première tentative de faire du Maitrank cette année... encore un jour de macération, mais l'odeur est déjà si bonne... patience!

Écrit par : marylène | 07/05/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce post très complet. Je me demandais effectivement ce qu'étais cette jolie petite plante, vendue au rayon herbes aromatiques de mon supermarché allemand ce weekend et nommée "Maikraut".

Avec un arôme miellé-vanillé, il y aurait peut-être moyen d'en envisager d'autres usages?

Ce blog a l'air en tous cas passionnant, moi qui adore me documenter sur les aliments inhabituels, je mets votre blog dans mes favoris!

Écrit par : mrs Spoon | 20/05/2012

Répondre à ce commentaire

Après petite enquête côté outre-Rhin, les allemands l'appellent soit "Maikraut" soit "Waldmeister".

Comme les Luxembourgeois voisins, ils réalisent avec cette plante une boisson au vin blanc (nommée tantôt Maitrank, Maibowle, Waldmeisterbowle ou Maiwein), dans laquelle ils rajoutent certaines fois des fruits.

Ils l'utilisent aussi en desserts: glaces, gâteaux crémeux, mousses. Elle est alors soit fraîche, soit sous forme de sirop et associée le plus souvent aux fraises et à la vanille, mais aussi certaines fois à la rhubarbe ou à la pistache.

Ils vendent aussi du vinaigre parfumé à la Waldmeisterkraut.
Et je suis tombée sur quelques recettes salées (poulet, vinaigrette).

Écrit par : mrs Spoon | 21/05/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J'aimerai savoir si ici en Roumanie on pourrai trouver cette plante, car comme je suis un belge excile en Roumanie et que ma famille est originaire d'Arlon, j'aimerai leur faire gouter ici ce fameux "Maitrank"
Merci

Écrit par : Van der Veken Daniel | 19/07/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour
suite à plantation d'un pied d'aspérule, je tombe sur votre blog réjouissant, en cherchant la recette du Maitrank. Suite à la lecture de l'ensemble des commentaires, je vous demande de me donner 2 précisions..Concernant la partie de la plante à utiliser, vous dites : 12 brins; Est-ce-que ça signifie 12 tiges à fleurs en boutons ? Pas les feuilles ? Certaines personnes disent aussi utiliser les fleurs bien écloses (sans la tige, donc)..c'est un peu flou pour moi..D'autre part, vous indiquez que cette boisson se consomme trés peu de temps aprés filtrage..et certains commentaires parlent d'une conservation sur un an...Quelle option choisir? merci bcp d'avance de votre réponse (l'aspérule est à point ces jours-ci, il me semble... :-)

Écrit par : lau | 01/06/2013

Répondre à ce commentaire

Hello,

j'ai tout essayé au fil du temps ... la tige avec les feuilles et les boutons non éclos (12 c'est bien) ... ensuite avec les fleurs ... d'abord avec 10 morceaux de sucre au litre ... maintenant je n'en mets plus que 5 et je trouve cela meilleur...et je laisse la macération 4 jours ... à chaque recette une saveur différente ... faites votre expérience... c'est ça qui est magique...mais toujours 3 c. à soupe d'alcool par litre pour éviter la refermentation en bouteille ...récupérez les oranges pour en faire des glaçons...cette année j'ai récupéré l'orange pour en faire une confiture (40 à 50% de sucre) ... une réussite ! une "hollandaise" montée au Maitrank avec des asperges ... un sabayon monté au Maitrank ... c'est ça la cuisine !une découverte sans fin ... Bon ap...

Écrit par : Patrick | 01/06/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
Arlonais d'origine, je prépare du Maîtrank chaque année depuis plus de 20 ans. J'en ai fais 90 litres cette année.
Je croyais que l'aspérule ne poussait que dans des hêtraies, à une altitude moyenne de 400m.
J'ai été surpris en en découvrant dans le massif des Ecrins, à 1800m d'altitude, à proximié du refuge des Souffles.
Du coup, j'en ai cueilli un brin, l'ai montré au gardien du refuge, et lui ai donné la recette. En espérant qu'il en fera profiter ces futurs visiteurs.
Qui sait si un Arlonais passant par là un jour, ne tombera pas sur son c... en découvrant du Maîtrank dans un endroit aussi inattendu.
En attendant, je m'en vais dans mon frigo me chercher une bonne bouteille de Maîtrank, et me servir un verre bien frais.
Mmmhhh !

Écrit par : Thierry | 06/07/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,je suis en hte savoie et j'ai découvert l'aspérule ,j'ai fais avec les tiges ,les feuilles , les fleurs ,25 brins ,1 l alcool à 45 ,200gr de sucre roux ,à macérer durant 5 semaines ,EXCELLENT , et une couleur verte magnifique ,bref ,malheureusement ,le reste des plantes à sécher ,et je n'ai pas peser ce que font 25 brins.Quelq'un pourrait-il me le dire.D'avance un grand merçi.

Écrit par : bernard | 02/08/2013

Répondre à ce commentaire

Excellent article. Je cultive l aspérule en Estrie, au Canada.

Écrit par : marie-Louise Molhan | 21/05/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour j'aimerais savoir si je peu faire le Maitrank
avec les fleurs déjà ouverte,?ou enlever les fleurs,merci de votre reponse. huguette

Écrit par : huguette | 25/05/2014

Répondre à ce commentaire

C'est un article très intéressant que vous nous avez écrit, je prends toujours autant de plaisir à les lire, merci !

Écrit par : fleursauvage34 | 14/04/2015

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle histoire et pour la recette 'aime ces histoires de vie pleine d'humanité j'étais facteur des postes et j'ai eu cette chance de pouvoir écouter les seniors Nos vies sont faites d'apprentissages ,d'écoute, de partage et notre tour est la de perpétuer les bonnes choses de la vie mon maitrank du coup s'appellera COLLINETTE par droit du souvenir MERCI

Écrit par : jean louis adam | 28/04/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour monsieur Rossignon luc votre maitrank devient pétillant non pas parce qu'il fait chaud mais au moment de votre fabrication vous ne mélangez pas bien votre sucre il doit etre totalement fondu avant d'etre embouteillé au sinon par la suite il devient pétillant j'ai eu une année l'expérience bonne journée

Écrit par : schwartz | 29/07/2015

Répondre à ce commentaire

Hello,

Il y a longtemps ...très longtemps sur ce blog , j'avais répondu à cette question ... de "pétillement" du divin breuvage ...

Pour éviter la "refermentation" en bouteille il convient d'ajouter un cuiller à soupe d'alcool à 40° (cognac, alcool neutre) par litre de vin blanc.

Le Maitrank se conserve alors très bien et retrouve toute sa saveur après un passage au frigo.

Alors ... santé ! toujours avec modération comme il se doit ...

Écrit par : Patrick | 29/07/2015

Répondre à ce commentaire

Maitrank pétillant c'est agréable Virton et son ZIGOMAR j'ai eu la blague une année et qui plus est pas très futé j'avais posé les bouteilles sur lessiveuse ,donc aux vibrations de l'essoreuse j'ai eu un festival de bulles et un plafond décoré (j'en ris maintenant ,mais pas sur le coup-

Écrit par : ADAM JEAN LOUIS | 29/07/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.