13/08/2008

Si tu aimes les TOMATES NOIRES ...

20080812 002 Tomate Black from Tula

Tomate noire "Black from Tula"

Si tu aimes les tomates noires ...

Depuis quelques années, les tomates dites "noires" ont la cote. Ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quelle variété !

Or, la variété de tomate dite "noire" la plus accessible aujourd'hui sur le marché (elle a été introduite en 2005, produite par le géant breton de la tomate hydroponique Christian Jouno) s'appelle "Kumato". C'est une nouvelle arnaque commerciale en défaveur du consommateur mise au point dans les laboratoires de la multinationale Syngenta qui n'en rate jamais une quand il s'agit de se faire du pognon. La "Kumato","savoureuse petite tomate des îles Galapagos ...", est une marque déposée (oui, oui, vous avez bien lu, c'est une tomate brevetée comme un produit de marque !)  pour laquelle le géant suisse de l'agrobusiness Syngenta perçoit contractuellement des "royalties" sur les ventes réalisées par des producteurs triés sur les volets.(Les "hydroponistes", ceux qui font pousser des tomates dans de l'eau chargée de "matières nutritives de haute qualité", dont ont ne sait lesquelles sont chimiques ou organiques, encore moins leur nature exacte et leur inocuité.)

20080812 006 Tomate Black from Tula

Tomate noire "Black from Tula"

Si vous voulez goûter de bonnes tomates noires, boycottez résolument la "Kumato". Cela nous évitera aussi que cette nouvelle génération de "produits de marque" s'empare de la plus grosse partie de notre consommation alimentaire.

Rassurez-vous cependant ! Pour ces variétés de tomates à la peau foncée, il existe bien des alternatives heureuses à la "Kumato", même s'il vous faut vous organiser un petit peu plus pour vous les procurer. Impossible ? Non, je  suis sûr que ces délicieuses tomates poussent près de chez vous dans le respect des règles  de la culture biologique. La première fois, il faut trouver le chemin; après tout devient facile si vous acceptez de suivre le calendrier des récoltes. Vous aurez noué une relation de proximité et de convivialité où la confiance mutuelle s'installera rapidement. 

Ceci dit, Anne et moi aimons aussi beaucoup les tomates noires, parce qu'elles sont sans acidité, bien charnues, et même légèrement sucrées si elles sont récoltées avant d'être trop mûres. Ce sont les tomates préférées des enfants qui apprécient d'échapper au "ketchup".

Au fil des ans, nous en avons cultivé,  en pleine terre et au grand air, une vingtaine de variétés différentes. Une des plus appréciées et connue est la "Noire de Crimée", mais nous n'avons pas encore pu en récolter cette année. Par contre, nous avons déjà pu consommer les délicieuses petites tomates "Black Cherry" dont nous vous avons déjà parlé sur ce blog, et trois variétés de taille moyenne, la "Black Sara", la "Black Seaman" et la "Black from Tula".

La "Black from Tula", c'est une des nouvelles variétés que nous avons plantées cette année, à partir de graines que nous avions reçu de nos amis de tomodori.com, le remarquable site internet des tomatophiles amateurs de la francophonie. Nous avons eu le plaisir de déguster hier soir les trois premiers fruits mûrs de cette variété, et ce fut la plus agréable des découvertes gustatives. Comment traduire en mots un tel bonheur; il serait bien plus facile de vous les faire goûter. Nous le ferons dans les semaines à venir avec de nombreux d'entre vous.

Il s'agit d'une variété de tomate de mi-saison à cycle végétatif indéterminé, dont les fruits rouge-brunâtre foncé, avec des épaules verdâtres, sont bien charnus. Prélevées sur le second bouquet du plant, les fruits, irréguliers, pesaient respectivement 156, 169 et 182 grammes. L'ombilic du fruit est marqué par une trace liégeuse d'environ 1 cm de long. Le gel intérieur du fruit est verdâtre. On dit que la "Black from Tula" tient son nom de celui d'une petite ville de Russie occidentale dans les environs de laquelle elle était cultivée. Quoiqu'il en soit, elle est particulièrment délicieuse et agréable en salade. Bien que nous n'en ayons pas encore fait l'expérience, il est peu probable qu'elle donne de bons résultats en cuisine chaude. Nous essayerons néanmoins ...

Bientôt d'autres nouvelles de nos tomates de l'année, surtout si vous venez nous retrouver aux Fêtes de Fouron-Saint-Martin (Belgique, province de Liège, 24 août 2008) et de Haverskerque (France, Nord Pas-de-Calais, 14 septembre 2008).

Bien, chlorophyllement vôtre,

José

Fête       affiche_haverskerque_petite

 

21:58 Publié dans FRUITS | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : tomates

Commentaires

José, Tu me donnes encore plus envie maintenant de venir à Fourons. Et merci de nous alerter comme tu le fais sur la Kumato, car je ne savais, comme beaucoup de consommateurs, pas, que Syngenta était encore une fois de la partie. Ceux-là, ils m'énervent, tu ne peux pas savoir!
MAIS POURQUOI, MEME CHEZ LES LEGUMIERS SUR LES MARCHES, NOUS NE TROUVONS PAS CES VARIETEES ET POURQUOI MEME CHEZ EUX, LES VARIETEES NE SONT PAS TOUJOURS INDIQUEES. QUE FAIRE POUR OBTENIR CELA?

Écrit par : mark | 13/08/2008

Répondre à ce commentaire

José

J'étais surprise de trouver ces tomates aux étals de supermarché ici à Bordeaux. Je comprends mieux maintenant.

bises
A

Écrit par : Apolina | 14/08/2008

Répondre à ce commentaire

Un premier essai de tomate noire l'an passé m'avait un peu dégoûtée... un second essai cette année m'a réconciliée avec mais ton billet est parfait pour que je sache quoi acheter maintenant.

Écrit par : mamina | 14/08/2008

Répondre à ce commentaire

Hummm José, elle me plaît bien cette Black from Tula !
J'ai "une fois" acheté il y a déjà bien longtemps une barquette de Kumato. Je n'avais pas aimé !

Mark : plus que 10 fois dormir pour Fouron-St-Martin ;-)

Écrit par : Marielle | 14/08/2008

Répondre à ce commentaire

les " noires de crimées " de mon voisin valent le détour, les Ku-truc j'ai gouté par curiosité ( malsaine ) c'est aussi mauvais que les autres
machins hydroponiques.

Écrit par : mamapasta | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

et oui vivement fourons, encore une fois ce billet était passionnant !

Écrit par : sandrine | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

Mange des tomates, mon amour Mange des tomates, nuit et jour
la la la la...
http://www.paroles.net/chanson/11763.1

Bises à vous deux ;-)

Écrit par : Marielle | 15/08/2008

Répondre à ce commentaire

Superbe ! Ton blog est une mine d'or et de ressources!
Merci!
Bizzzzzzzzzz

Écrit par : annabelle | 16/08/2008

Répondre à ce commentaire

Contre le Mildiou ... BonjourAdrienne,

Merci de ta visite sur notre blog.

Le mot "mildiou" fait aussi peur au tomatophiles que le "mot" peste aux populations du Moyen-âge, parce qu'il suggère "hécatombe".

Mais le terme "mildiou" est souvent employé génériquement pour désigner des maladies cryptogamiques assez différentes les unes des autres, avec cependant en commun le ravage de la future récolte.

L'agent pathogène responsable du véritable "mildiou" est le microscopique "phytophtora infestans", dont les spores sont omniprésentes dans la nature mais ne se développent que lorsque des conditions conjointes précises d'humidité et de température se mettent en place, plus précisément dans un écart fatidique qui existe entre celles du jour et de la nuit.

On considère généralement qu'on ne peut traiter le mildiou que préventivement. Et le produit utilisé traditonnellement depuis 15O ans environ est la célèbre "Bouillie bordelaise", à base de sulfate de cuivre neutralisé avec de la chaux.

Sans entrer ici dans tous les détails, Anne et moi n'utilisons plus la "bouillie bordelaise" depuis bientôt deux ans. Si rien ne nous permet de mettre en doute son efficacité, nous redoutons trop ses indubitables effets secondaires (par accumulation)sur le milieu et la santé. Nous avons donc cherché une alternative, autre que celle - très bio - du purin d'ortie, à l'efficacité perceptible mais trop aléatoire.

Cette alternative, nous l'avons trouvée dans le bicarbonate de soude (qualité fine pour pâtisserie, disponible dans la plupart des magasins d'alimentation générale). En mélangeant 2,5 gr de bicarbonate de soude dans un litre d''eau, et en y ajoutant une cuillère à café de savon liquide biodégradable, nous obtenons une solution pulvérisable qui nous a apporté jusqu'à présent de grandes satisfactions et plus de sérénité. En outre, après la formidable offensive de mildiou que nous avons constaté le 23 août 2007 dans nos plants de tomates, nous avons pu observer un véritable effet curatif également.

Cette année, expérimentalement et pour le traitement de quelques plants seulement,nous avons remplacé le savon liquide par de l'huile de neem, dans l'espoir que ce produit phytosanitaire naturel (il nous vient du nord de l'Inde, et dégage une odeur de cire) résiste davantage à l'eau de pluie et fixe plus longtemps le bicarbonate de soude sur le feuillage. En effet, nous cultivons nos tomates en plein air et en pleine terre, et les nombreuses averses de cet été rincent rapidement le produit anticryptogamique pulvérisé sur le feuillage, malgré l'adjonction du savon fixateur. Comme nous ne souhaitons pas devoir pulvériser plus d'une fois tous les 15 jours,l'huile de neem - outre ses vertus préventives et curatives propres - nous donne pleinement satisfaction en remplacement du savon liquide. Nous pensons d'ailleurs, après une évaluation globale en fin de saison, à généraliser cette pratique l'année prochaine.

En espérant que ces renseignements puissent te redonner l'envie de cultiver tes propres tomates.

Bien chlorophyllement et cordialement,

Écrit par : José | 19/08/2008

Répondre à ce commentaire

un grand merci pour cette réponse claire et détaillée... et encourageante!
ce n'est pas l'envie qui manque de m'y remettre, mais je travaillais moi aussi à la bouillie bordelaise et c'était à contre-coeur (et sans résultat garanti)
Je vais commencer par me renseigner pour savoir où trouver cette huile de neem ;-)
Dommage que les Fourons soient si loin de chez moi

Écrit par : Adrienne | 19/08/2008

Répondre à ce commentaire

Neem
Effectivement - le neem est un arbre très importante dans la religion hindoue et la médecine indienne, l'ayurveda. Cet arbre est considéré comme la pharmacie d'un village et toute famille ayant de la terre en plantait un.
http://en.wikipedia.org/wiki/Neem

José, je serais interéssée de savoir où tu achètes ton huile de neem. Merci

Bises et à dimanche

Écrit par : Apolina | 19/08/2008

Répondre à ce commentaire

Pour Adrienne et Apolina ... Voici le lien internet de notre fournisseur de neem en France, VERTINNOV :

http://www.navimpex.com/vertinnov/index.php?lg=fr&rub=03

Cette entreprise tient souvent un stand sur les grandes foires de jardin, notamment au printemps à celle du château d'Enghien.

Bien amicalement,

Écrit par : José | 19/08/2008

Répondre à ce commentaire

je m'y perd dans toutes ces tomates, riiire!! je les adore en tout cas celles de Fouron! biises mes amis! micky

Écrit par : mickymath | 29/08/2008

Répondre à ce commentaire

Neem et CO2 Alors, ca a marché l'huile de Neem contre le mildiou ?

(pas très écolo si elle vient d'Inde par avion !)

Écrit par : samepat | 13/06/2010

Répondre à ce commentaire

à Samepat l'inconnu(e) "Neem" : les mots résonnent et le sens se raisonne. L'usage de l'huile de neem que je mentionne est limité. L'essentiel de la production d'huile de neem nous vient aujourd'hui du Sénégal, ce qui est toujours fort loin, j'en conviens. Mais son poids CO2 est - je crois - bien moins préjudiciable à la santé publique et à l'environnement que la "bouillie bordelaise", pourtant "très locale" et admise en bio. Sorry, je ne suis pas un idéologue, mais un réaliste.

Écrit par : José | 13/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ca fait 2 ans que je consomme la noire de crime depuis je le cultive dans mon jardin potager je fais secher des graines les semes l'annee d'apres elles sont succulente en salade ou poele pour accompagner une viande. je trouve votre site superbe et pleine de bonne infos.

Écrit par : MARY | 05/10/2010

Répondre à ce commentaire

Ca fait 2 ans que je consomme la noire de crime depuis je le cultive dans mon jardin potager je fais secher des graines les semes l'annee d'apres elles sont succulente en salade ou poele pour accompagner une viande. je trouve votre site superbe et pleine de bonne infos.

Écrit par : MARY | 05/10/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour José, moi contre le mildiou j'utilise aussi le purin d'ortie et le savon liquide, mais j'y ajoute 2 c à s de résine de cannabis par litre d'eau, effet curatifs garantie, le jus de cannabis, pur est trop fort, mais dilué c'est bon, j'ai 4 plants de cannabis uniquement pour mes mélanges phyto et j'ai crée plusieurs produits avec cette résine, contre les maladies mais aussi un puissant insecticide qui ne tue pas les abeilles ni les coccinelles, mais tous le reste n'y résiste pas, aleurodes, forficules, moustiques, limaces, et j'en passe ... fait des essai tu sera surement surpris comme mois la première fois, cela aussi c'est naturel !!!

Écrit par : Gardiol | 28/08/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.