17/10/2008

... et les NOIX aussi !

 20081011 047 Noix

 

... et les NOIX aussi !


Aussi quoi ? Aussi de saison, comme les pommes, les poires, les coings présentés les jours précédents...  et aussi aphrodisiaques (cf mes billets précédents consacrés à la muscade, la roquette et le gingembre)


 

Les noix fraîches ? ... dès la Sainte-Croix (14 septembre) !

inter

Un vieille sagesse populaire nous le rappelle tous les ans : "Á la Sainte-Croix, cueille tes pommes et gaule tes noix".

La noix est assurément un fruit de saison, et en octobre, nous avons le grand privilège de pouvoir consommer son amande fraîche. Cette amande, surtout lorqu'elle provient du "Grand noyer" (Juglans maxima) dont les fruits sont encore appelés vulgairement "noix de jauge" est un ingrédient parmi les plus délicats qui inspire à de grands chefs des créations gastronomiques géniales.

Posséder un noyer dans son jardin n'est vraiment pas à la portée de tout le monde. D'abord parce que cela suppose de pouvoir disposer d'un grand terrain (puisqu'il faut séparer les noyers d'au moins 15 m, mais surtout parce que l'ombre portée d'un arbre qui atteint facilement une trentaine de mètres de hauteur ne va pas sans poser quelques problèmes techniques de culture aux alentours). Au Maroc, les vieux sages ont coutume de dire "Qui possède des noyers est riche". Et pour cause, ce sont souvent les grands propriétaires terriens.

Le noyer est un bel arbre au port étalé tout imprégé de l'esprit SLOW FOOD (ce mouvement international de lutte contre la "malbouffe" auquel Anne et moi adhérons et qui c'est choisi l'escargot comme emblème). Il prend tout son temps pour croître, au point qu'il ne produira ses premiers fruits qu'après 8 ans et qu'à 20 ans, sa production sera encore très médiocre en quantité et en qualité. Il sera sexagénaire lorsqu'il aura atteint sa pleine maturité, mais saura se montrer particulièrement généreux à cet âge, même si sa production est très variable d'une année à l'autre. Respectons donc ces noyers qui peuvent vivre aisément centenaires et avoir conservé la mémoire de plusieurs générations ... s'ils n'ont pas été envoyés à la scierie, parce que leur bois est précieux et fort recherché en ébénisterie.

 

Noyer mitzenmacher.net)

 

Ceci dit, il existe encore souvent dans nos campagnes, dans nos forêts et dans certains parcs domaniaux des noyers dont personne - ou presque - ne se soucie de récolter les fruits. C'est une aubaine pour ceux qui - comme Anne et moi - apprécient les noix mais ne peuvent pas envisager sérieusement de planter un noyer dans leur jardin.

La récolte des noix fraîches mûres s'effectue par gaulage (= battre les branches de l'arbre avec une longue perche pour faire tomber les fruits) lorsque le brou (= enveloppe charnue) se crevasse et noircit pour laisser apparaître l'endocarpe (= le noyau) formé par les deux valves  (= coquilles) soudées longitudinalement qui contiennent un graine unique (qualifiée d'amande) que nous consommons avec tant de plaisir. Plus l'amande sera fraîche, plus son goût sera délicat. Et si les tanins contenus dans la pellicule (= peau) qui la protège rendent une amertune qui ne plaît pas à tout le monde, ce n'est pas un problème. Les cerneaux frais se pèlent très facilement.


 

20081011 051 Noix

 

Plus tard, en hiver, les noix se consommeront sèches. Mais il faudra les consommer dans l'année, faute de quoi elles auront pris une saveur âcre et rance.

 

 

Pourquoi les noix ont-elles la réputation d'avoir des vertus aphrodisiaque ?

 

La réputation aphrodisiaque de la noix est très ancienne, puisque l'ont sait que les Grecs, du temps de Périclès (495-429 av. notre ère), préparaient des petites galettes revigorantes avec des cerneaux pour stimuler leur sexualité. 

Le poète fabuliste Jean de la Fontaine (1621-1695) , qui fut proverbialement un grand distrait, mais aussi un véritable épicurien, a écrit un petit vers qui laisse deviner ce que la noix représentait dans la culture des doux plaisirs du XVIIème siècle en France : "... puis les baisers, et puis la noix confite".

 

Nattier (Thème galanterie)

Tableau de Nattier le Jeune (1685-1766)

Cette femme et cet homme ont-ils mangé des noix ?

 

Les progrès de la recherche scientifique moderne ont permis d'établir que cette réputation de la noix est parfaitement fondée et s'explique par plusieurs substances qu'elle contient. Parmi ces substances favorables à la vie amoureuse, il y a des huiles polyinsaturées en quantité très importantes (environ 50%). Ces huiles polyinsaturées constituent pour notre organisme une source de lécithine, un lipide phosphoré nécessaire à la fabrication de nos hormones sexuelles. L'action de la lécithine est renforcée par celles, combinée, de différentes protéines et de nombreux oligo-éléments contenus dans la noix.

Deux acides aminés, la lysine et la tyrosine entrent également en jeu. La tyrosine notamment, favorise la fabrication d'endorphines, ces neurotransmetteurs identifiés seulement depuis les années '70 qui produisent des sensations de bien-être et nous rendent de bonne humeur.  

Si vous aimez séduire, où mieux, si vous voulez vous séduire mutuellement, vous et votre moitié, n'hésitez pas à ajouter des amandes de noix broyées dans vos salades. Mais attention, contrairement aux amandes proprement dites et aux pignons de pin, je trouve qu'elles ne gagnent pas grand chose à être préalalement grillées, comme on le ferait avec des pignons ou des amandes. Au contraire, cela les rend fort indisgestes et altère leurs vertus aphrodisiaques.


inter

On ne cuisine pas dans la chambre

En France, les noix sont souvent consommées et appréciées dans les salades de chicorée (endives), en accompagnement de différents fromages de caractère, tel le roquefort, et dans la composition de gâteaux et desserts.

Pour une idée de recette avec des noix et du fromage, je vous suggère de revoir la recette qu'Anne a publiée sur ce blog :

 

Le caprice normand de Anne

(cliquez-ici)

 


 

Huile de noix


La teneur oléagineuse de la noix est très importante (ce qui explique la valeur calorique élevée des cerneaux : 620 calories par 100 gr). Il existe une huile vierge de noix très réputée en cuisine, pour autant que vous suiviez les recommandations ci-après. Cette huile de luxe - particulièrement riche en vitamine E - et donc propice à la prévention des maladies cardio-vasculaires - ne peut pas être conservée longtemps, parce qu'elle rancit extrêment vite par rapport aux autres huiles. Elle ne peut pas non plus être cuite. Il s'agit d'huile de première pression à froid fabriquée artisalement au début de l'hiver à partir de cerneaux broyés préalablement avec une meule de pierre verticale.

inter

 

Vin de noix

Il s'agit d'une décoction de feuilles ou de noix encore vertes et tendres récoltée à la fin du mois de juin.

Il faut distinguer le vin de feuilles de noyer, préparé avec du vin rouge, et le vin de cerneau, qui se prépare avec du vin blanc.

 

Recette ancienne du vin de feuilles de noyer

Ingrédients pour 6 litres : 150 gr de feuilles de noyer fraîches - 1 litre d'eau de vie à 40° - 5 litres de vin rouge- 400 gr de sucre

Préparation : - Faites macérer les feuilles fraîches dans l'eau-de-vie pendant 2 semaine. - Passez cette infusion. - Faites fondre les sucre dans le vin rouge. - Laissez reposer ce mélange pendant 1 semaine. - Filtrez et embouteillez.

inter


Recette du vin de cerneau

Les fruits doivent être à un stade de déloppement où vous pouvez encore les transpercer avec une aiguille (ce qui est normalement le cas au mois de juin.)

Ingrédients pour 8 litres : 50 noix vertes - 1 litre d'eau de vie à 45° - 7 (5 + 2) litres de vin blanc - 1 kg gr de sucre

Préparation : - Couper les noix immatures en deux et enlever l'intérieur gélatineux avec la pointe d'un couteau. - Plongez les cerneaux dans un récipient non métallique (idéalement, comme jadis, dans un pot en grès d'une contenance de 10 litres) avec 5 litres de vin blanc. - Couvrez le pot (non hermétiquement) et laissez macérer pendant 2 mois. - Passez, puis filtez l'infusion. - Faites fondre le sucre à feu doux dans les 2 litres de vin blanc restant jusqu'à frémissement. - Laissez refroidir - Mélangez l'infusion au vin blanc sucré. - Laissez encore reposer pendant 8 jours avant de filtrer une seconde fois et d'embouteiller.

r

Bien chorophyllement vôtre,

José

 

 

20080629 009
 
Des noix au mois de juin

 

 

22:21 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

quel texte intêrressant mes amis! et quelles superbes photos!je vous embrasse! micheline

Écrit par : mickymath | 17/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi vampirisé tous les noyers de mon village au cours des derniers jours de Septembre et maintenant ma collecte est dans ma cave, étalée pour sécher. On s'en sert pour faire du lait végétal.

Écrit par : texmex | 18/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi vampirisé tous les noyers de mon village au cours des derniers jours de Septembre et maintenant ma collecte est dans ma cave, étalée pour sécher. On s'en sert pour faire du lait végétal.

Écrit par : texmex | 18/10/2008

Répondre à ce commentaire

Les noix.. c'est tellement bon une noix fraîche.
Dimanche 19/10 - Foire aux noix à Henri Chapelle (Prov de Liège - Pays de Herve)

Écrit par : Aline | 18/10/2008

Répondre à ce commentaire

Encore un article très intéressant et superbement illustré!
Anne, José, je ne lasse pas d'apprendre en votre compagnie, à chaque nouvelle parution, c'est un plaisir toujours renouvelé.
Tout près de chez nous, quelques noyers 'sauvages' nous donnent l'occasion de faire provision de noix fraîches qui font le régal de mon bec salé, les cerneaux pelés, quelques grain de fleur de sel hummmm...

Écrit par : MTV | 18/10/2008

Répondre à ce commentaire

A nouveau très intéressant José !
Ceci dit, j'aime beaucoup l'huile de noix, croquer des cerneaux de noix fraîches avec un peu de sel, et j'adore le vin de noix. Je vais donc boire un p'tit verre à ta santé ce midi en guise d'apéro (j'en ai un petit stock à la maison en provenance directe de Provence). Vraiment trop bon ça ! Tchin !
Big bisous à Anne et toi.

Écrit par : Marielle | 19/10/2008

Répondre à ce commentaire

José, Merci de nous livrer des articles aussi intéressants et complèts. Je suis, comme Anne, très Slow Food aujourd'hui avec le crumble de pommes, noix et coings. C'est du 100% saison.

Écrit par : mark | 19/10/2008

Répondre à ce commentaire

Comme missive, vraiment beautiful.

Écrit par : Labelga | 20/10/2008

Répondre à ce commentaire

Je veux acheter une bouteille de Vin de Noix.
On dit que le vin de noix de Grenoble est le plus fortifiant aprés la maladie.
Peut on me donner ládresse d'un magasin?
Merci

Écrit par : Steve | 28/07/2011

Répondre à ce commentaire

Je veux acheter une bouteille de Vin de Noix.
On dit que le vin de noix de Grenoble est le plus fortifiant aprés la maladie.
Peut on me donner ládresse d'un magasin?
Merci

Écrit par : Steve | 28/07/2011

Répondre à ce commentaire

bonjour.je me rappel que ma grand-mère faisait du vin de noix avec les cerneaux .Auriez vous la recette
merci
cordialement

Écrit par : Bengold Françoise | 10/07/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.