26/01/2009

De l'ORANGE DU MANDARIN à la MANDARINE DU FRERE CLEMENT, en partant de la mort d'un CALAMONDIN

 

 

P1060547

Agrumes  :


De l'orange du Mandarin à la mandarine du Frère Clément en partant de la mort d'un Kalamansi

 

Il est mort ! Il est mort gelé ! Rassurez-vous, "Il" ce n'est pas un parent ou un ami, mais tout de même. Notre cher calamondin - que nous regardions grandir avec émerveillement depuis plusieurs années et dont nous consommions les petits fruits en hiver - n'est plus. Les fortes gelées du début de l'année (quelques nuits à -15°C) auront eu raison de sa robuste constitution, malgré l'isolation dont il bénéficiait dans notre serre.

a

Calamondin ou Kalamansi

Calamondin ou "Kalamansi"

Le calamondin ou lime musquée (citrus mitis) ressemble à un mandarinier nain dont les innombrables petits fruits (2-3 cm de diamètre) se consomment généralement confits dans leur peau et permettent la préparation de fabuleux desserts. Il est originaire des Philippines, où les indigènes l'appelle Kalamansi. (C'est ce terme qui a été francisé en calamondin). On considère généralement cette espèce comme un croisement du kumquat (Fortunella polyandra) et du mandarinier sauvage (Citrus reticulata).

b

Mandarin - Chine (gravure de Saulnier, 1859)

La mandarine :

une orange raffinéee réservée aux Mandarins

 

Le mandarinier est originaire de Chine et du Vietnam, où sa culture remonte à au moins deux millénaires. Dans la société chinoise, la consommation de ces fruits délicieusement parfumés et désaltérants, était l'apanage d'une élite sociale, celle des hauts fonctionnaires impériaux : les mandarins. C'est pourquoi cette orange du mandarin a gagné le nom de mandarine, qui nous est tous familier.


Mandarinier (Citrus reticulata) - Fruits et fleurs

Le mandarinier (Citrus reticulata Blanco) appartient à la famille des rutacées, qui regroupe d'autre plantes dicotylédones (*) comme le citronnier, l'oranger ou le pamplemoussier.

(*)      Les dicotylédones constituent une des principales classes de plantes à fleurs, caractérisées par la présence de deux cotylédons sur la plantule.

Le cotylédon est la feuille (de forme simplifiée) produite par l'embryon de la plante au moment de la germination de la graine. (Les vraies feuilles - plus caractéristiques - apparaîtront plus tard dans le cours du développement de la plante.)

C'est un arbre de petite taille (4 à 6 mètres de haut) à feuilles lancéolées - et au port en boule - dont les branches sont chargées de nombreuses épines. Les fleurs blanches sont regroupées en petits bouquets et répandent un parfum d'un délicieuse fraîcheur.

Le fruit, contenu dans une peau appelée "écorce", forme une sphère applatie au sommet et à la base. Il est formé de plusieurs "quartiers" - ou mieux "cuisses" - remplies d'une pulpe acidulée et plus ou moins sucrée selon la variété. Les "cuisses" (une dizaine environ, souvent plus) contiennent des pépins.

Sa couleur peut varier du jaune orangé clair au rouge brique. Chaque mandarinier a une vie d'un quarantaire d'année et ce petit arbre peut produire aujourd'hui plus de 150 kg de fruits par récolte.

Le mandarinier et apparu en Europe vers 1820, d'abord en Italie, d'où sa culture s'est exportée rapidement vers la Provence. Après 1830, sous le règne du roi Louis-Philippe, les Français l'ont emmené dans leurs nouvelles colonies d'Afrique du Nord, où il s'est particulièrement bien adapté.Les mandariniers étaient nombreux sur les terres des colons français.

On peut estimer qu'il existe aujourd'hui plus de 500 variétés de mandariniers, la plupart obtenus par une hybridation intensive.

L'une de ces hybridations - accidentelle ou délibérée, on ne le sait pas avec certitude - allait donner naissance à un cultivar au fruits si délicieux, qu'il supplante aujourd'hui toutes les autres variétés. Je veux parler de la célèbre clémentine ! En Europe - et plus particulèrement en Belgique, où je me trouve - il n'y a pratiquement plus moyen de trouver  de vraies mandarines dans le commerce.

Qu'à cela ne tienne ! Les clémentines - qui ne contiennent pas de pépins et sont donc une variété stérile - ont un goût succulent, sucré et pas trop acide. Hélas, la biodiversité a beaucoup perdu dans son succès commercial.


A propos, savez-vous d'où vient ce nom de clémentine ?


Après la conquête de l'Algérie par les troupes françaises, de nombreux religieux missionnaires catholiques sont venus s'y installer afin de consolider et pacifier ce superbe et immense pays ravalé par la force au rang de "colonie".

Un petite mission s'était installée à Miseghin (Messerghine), un petit village situé à une vingtaine de km d'Oran. Elle était tenues par les modestes Frères de l'Annonciation, qui s'y consacraient à l'éducation des orphelins et ... à l'arboriculture. Vers 1892, l'un des Frères - Vital Rodier (1839-1904), en religion Frère Marie-Clément ou Frère Clément - découvrit dans sa pépinière une variété de mandarine extraordinaire qui poussait tranquillement à un endroit discret et oublié. Ce n'était pas un oranger, ni un mandarinier. Mais le goût des fruits était fabuleux; on n'avait jamais rien goûté de pareil. En outre, ils ne contenaient pas de pépins.


Clémentine - Frère Clément

Le brave Frère Clément s'attela - avec tout son savoir-faire, qui était unanimement reconnu - à produire de nombreuses greffes avec des greffons provenant de "son" arbre. Le clémentinier était né et voué au plus grand succès. Il y réussit parfaitement, au point qu'après une dizaine d'années - en 1902 - des botanistes renommés s'intéressèrent au cultivar et le décrivirent scientifiquement. Ils considérèrent que la clémentier était le résultat d'un croisement entre un bigaradier (Citrus aurantium Linné) avec un mandarinier.

La bigarade est une petite orange amère qui répand un parfum d'huile bergamotée que seuls les plus distingués gourmets reconnaissent. Mais elle est présente dans un certain nombre de confiseries, dans la confiture d'orange amère si chère aux Britanniques et en liquoristerie, notamment dans le Curaçao.

Ce serait fort déborder les limites d'un billet sur ce blog que d'évoquer toutes les variétés de mandarines répertoriées. Mais il est peut-être utile de savoir que dans les pays anglo-saxons, les mandarines sont souvent appelées tangerines. Ce nom fait référence à la ville de Tanger - au Maroc - , dont le port servit de base d'exportation pour la plus grande part de la production nationale de ces fruits de qualité (notamment la variété Wilking, à gros fruits).

On distingue généralement :

les mandarines vraies

les mandarines satsumas du Japon

et les mandarines à gros fruits dites parfois Tangors.

Ces dernières années, on a vu apparaître sur le marché la Minneola (ou Tangelo), qui est un hybride de la mandarine et de Pomelo, et qui rencontre un beau succès commercial aux Etats-Unis. En Europe par contre, la Minneola est difficile à trouver, tout simplement parce que les consommateurs européens semblent ne pas l'apprécier très fort.

Allons, assez ! Il faut que j'aille m'acheter un beau plant de calamondin chez notre ami pépiniériste.

Demain, Anne consacrera un billet à un dessert absolument exquis qu'elle a préparé à partir d'agrumes et d'épices. Je l'ai goûté hier soir; c'était délicieux !

 

 

Bien chlorophyllement et à bientôt,

José

 

P1060552

Pas de pépins ? Ce sont des clémentines !

P1060551

Clémentines et mandarines contiennent de la vitamine C, mais pas autant que l'orange !

 

15:18 Publié dans FRUITS | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Merci! Pour toutes ses explications. Très interressant, j'en ai encore appris ce soir.
J'aime les mandarines mais quelle galère les pépins.

Écrit par : Marie Flo | 26/01/2009

Répondre à ce commentaire

José, Quel article encore, quelle mine. Top! Par contre, moi, je râle de ne plus trouver de mandarines. En 2008 j'en avais encore trouvé sans problèmes sur le marché. Cette année, rien, mais alors rien du tout. Pourtant, je préfère nettement la mandarine à la clémentine, surtout pour faire des sirops. C'est dommage.

Écrit par : Mark | 26/01/2009

Répondre à ce commentaire

des agrumes aux épices en passant par la suite en recettes de l'angélique...je suis fan de tes articles si instructifs et si joliment écrit José mais j'attends aussi impatiemment les mises en oeuvre gourmandes de Tata Yoyo. Biz à vous deux

Écrit par : fabienne | 27/01/2009

Répondre à ce commentaire

Un bel article intéressant, qui se lit d'un trait !

J'adore la mandarine qui me rapelle les

St Nicolas de mon enfance...

Écrit par : MTV | 29/01/2009

Répondre à ce commentaire

merci pour toutes ces infos et histoires autour de ces agrumes. Impossible de trouver des mandarines et j'ai eu la chance de manger un plat assaisonné avec du calamondin dans un 3 étoiles : formidable

Écrit par : marie | 01/02/2009

Répondre à ce commentaire

confiture d agrumes bon apres midi auriez vous une petite recette sympa de confiture d orange citron et clementine ?merci beaucoup marie claire de seraing belgique

Écrit par : marie claire | 28/11/2009

Répondre à ce commentaire

Je regrette beaucoup qu'à cause des gens qui se plaignent des pépins on ait supprimé le mandarinier.
Impossible aujourd hui de trouver ce fruit dont le parfum et le goût bien à lui me rappelle mon enfance. Oui à cette époque nous n'avions dans notre soulier à Noël qu'une orange. Donc pépins ou pas nous ne faisions pas la fine bouche.
S'il en existe par bonheur encore et que vous ayez une Info pour se procurer des mandarines, mais des vraies... Je prends.

Écrit par : Poyet | 22/11/2012

Répondre à ce commentaire

Je regrette beaucoup qu'à cause des gens qui se plaignent des pépins on ait supprimé le mandarinier.
Impossible aujourd hui de trouver ce fruit dont le parfum et le goût bien à lui me rappelle mon enfance. Oui à cette époque nous n'avions dans notre soulier à Noël qu'une orange. Donc pépins ou pas nous ne faisions pas la fine bouche.
S'il en existe par bonheur encore et que vous ayez une Info pour se procurer des mandarines, mais des vraies... Je prends.

Écrit par : Poyet Katy | 22/11/2012

Répondre à ce commentaire

Je rejoins Marie dans les commentaires, merci pour le partage de ces variétés qu'on a vraiment du mal à trouver.

Écrit par : Casque airsoft | 25/02/2014

Répondre à ce commentaire

Honnêtement, je apprécié en regardant à travers vos articles. Ces fruits là-bas peut être très bon dans Fielding business.I signifie pas cependant de saison, ce sont les best.I espérons qu'il y aura d'autres à venir ..

Écrit par : microneedle skin roller | 09/04/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.