03/03/2009

Fast food? Pouaah! SLOW FOOD? Super!

Karikol P1010940

Fast food? Pouaah! SLOW FOOD? Super!

 

Anne et moi ne vous avons pas encore souvent parlé de SLOW FOOD, le grand mouvement mondial qui mobilise les consommateurs pour que la "malbouffe" ne puisse plus s'installer à notre insu ou contre notre gré.


Logo SLOW FOOD KARIKOL

 

Avec nos amis du convivium "KARIKOL" de Bruxelles (section locale autonome de Slow Food), nous voulons sensibiliser le public à une nouvelle éthique de consommation; bien agréable d'ailleurs, puisque les intentions environnementales vont de pair avec la (re)découverte des goûts  naturels et des plaisirs partagés de la table. Comment ? Notamment en préservant les terrroirs, les petites agricultures paysannes locales et tous les patrimoines gastronomiques qui utilisent la biodiversité environnante pour développer un modèle d'alimention saine, plaisante et durable. Manger "bon, propre et juste", c'est vraiment une garantie essentielle du bien-être auquel chacun a droit ... et de l'avenir de l'humanité.

Si vous désirez vous informer au sujet  du mouvement Slow Food  International, ou mieux, vous faire membre et nous rejoindre au convivium KARIKOL de Bruxelles, envoyez-nous vite un petit mail (Anne & José); nous sommes en charge du Membership et nous ferons un plaisir de vous informer et de vous accueillir parmi nous.

Pour élargir votre information, je vous relaye ci-après un article publié dans la "Tribune de Bruxelles" au sujet de notre joyeux convivium.

(Contexte original : http://www.tbx.be/fr/20.01/topic305/app.rvb)

 

Bien convivialement vôtre,

José


 

La slow food à la loupe

 



Des légumes tout droit sortis de la terre et qui ont pris le temps de pousser…(DR)


Si vous êtes non seulement une bonne fourchette, mais que vous privilégiez également les produits locaux qui ont vraiment du goût et qui sont faits dans le respect de l’environnement, vous êtes certainement sensible à la philosophie du Slow Food.

Le mouvement nommé “Slow food” est né à la fin des années 80 en Italie. Son nom est évidemment une riposte aux fast-food, symboles de notre mode de vie urbain effréné et de la malbouffe. La Slow food entend promouvoir les plaisirs de la table et la convivialité, l’éducation au goût, le respect de l’environnement et de la biodiversité, mais aussi les relations directes entre consommateurs et producteurs, et la juste rémunération de ces derniers.

Karikol, porte-drapeau

Les dizaines de milliers d’adeptes qu’il compte dans le monde se retrouvent dans des ‘convivium’ locaux. A Bruxelles, c’est la bien nommée asbl Karikol qui est le porte-drapeau de la Slow food depuis 2007. “Il y a évidemment peu de producteurs à Bruxelles. Notre but est donc plutôt de désenclaver notre capitale par rapport à des zones proches comme le Brabant flamand et le Brabant wallon, où on trouve une kyrielle de petits producteurs, comme des maraîchers, qui proposent d’excellents produits locaux du terroir”, explique Malika Hamza, présidente de Karikol.
Pour mettre l’alimentation et le goût à l’honneur, notre vaillant “escargot brusseleir” organise ainsi chaque mois des conférences dînatoires, qui rassemblent jusqu’à 50 personnes autour d’un thème précis. Si elles ont des aspects techniques et informatifs, elles font surtout la part belle à la découverte des produits et… bien entendu, à la dégustation. Car ici, le but n’est pas de donner des leçons sur ce qu’il faut à tout prix manger. “Il s’agit plutôt de donner à la fois à manger et à réfléchir, mais toujours dans la bonne humeur et de façon conviviale. Le public est réceptif, car de plus en plus de gens se demandent ce qu’ils ont dans leur assiette. Les crises alimentaires y sont certainement pour quelque chose, mais je remarque surtout une volonté d’avoir une réflexion sur les produits que nous consommons. Derrière ces produits, il y a également des gens et tout leur savoir-faire, qui méritent aussi d’être connus”, ajoute encore Malika Hamza.
Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces produits ne sont pas forcément plus chers que ceux de la grande distribution, parce que la philosophie de la slow food veut que l’on supprime les intermédiaires entre le producteur et le consommateur, que l’on limite les emballages, et réduise bien entendu les frais de transport, grâce à des filières de distribution plus courtes.
Bons, propres, justes, locaux
Karikol organise également des pique-niques dans le parc royal et “Goûter Bruxelles”, dont la première édition a eu lieu en septembre dernier. A cette occasion, 26 restaurants de notre capitale avaient créé un menu spécial Slow Food, composé avec des produits artisanaux, bons, propres, justes et locaux. Nul doute qu’ils seront encore plus nombreux lors de la seconde édition, qui se tiendra du 21 au 27 septembre 2009.

 

Logo SLOW FOOD KARIKOL

Karikol asbl, rue Léopold 1er, 357 – 1090 Jette.

Tél : 0473 55 26 32.


Alain de Bast

 

 


 

Karikol 20080319 004

 

Karikol -20080120 019 Karikol - Cooking Time

 

Karikol P1010900

 

P1050901

 

P1050892

 

P1050947

 

20080420 Slow Food Philippe Renard 022

 

20080420 Slow Food Philippe Renard 062

 


19:13 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Oui, Inscrivez-vous. Je suis membre depuis aout 2008 et je m'en réjouis encore toujours. Slowfood est un mouvement réelement nécessaire et il faut aider à le faire grandir en Belgique et en particulier sur Bruxelles et Brabant.

Écrit par : Mark | 03/03/2009

Répondre à ce commentaire

Encore un mouvement que j'applaudis des deux mains parce qu'il correspond vraiment à ma façon de voir les choses en matière d'alimentation! Hélas, je n'ai pas assez de temps pour participer à ces rencontres. A encourager!!! Heureusement qu'il y a des gens comme ça qui "portent" vraiment de tels messages!
Bizzz

Écrit par : Rose | 04/03/2009

Répondre à ce commentaire

Je n'ai plus visité votre blog depuis quelques temps. Le moral et l'inquiétude au sujet de la santé d'Henri me préoccupe bcp. Aujourd'hui je suis venue chercher la recette de l'osso bucco à l'orange et je n'ai pu résister à la lecture de quelques articles toujours très intéressants.

Écrit par : Aline | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Chers Anne et José, je lis avec plaisir ces articles sur le mouvement slow-food car, très sincèrement, au début je me suis demandée vraiment ce que c'était, je n'en comprenais pas l'origine et les buts... Je comprends mieux et l'approuve totalement à la lecture de vos textes. Pour la première fois - et la dernière fois - j'ai "mangé" rapidement dans un Quick - ça porte bien son nom ! - en descendant dans le Perigord parce qu'il était 10 heures du soir et qu'il n'y avait rien d'autre d'ouvert et, comme je n'ai fait que râler en mangeant l'infâme pain garni de viande dégoulinante de sauce et de fromage je crois qu'il a dû me cailler le jabot comme on dit chez moi !!
Vive le slow food, vive l'alimentation raisonnée.

Écrit par : Marie-France | 05/03/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.