30/04/2010

La CRAMAILLOTTE: du "miel" de pissenlit

cuisine des fleurs

Cuisine des fleurs :

 

La CRAMAILLOTTE :

du "miel" de pissenlit

 

Un célèbre dandy du 19ème siècle, homme de lettres aux rares heures du jour et de la nuit où il ne se trouvait pas en brillante compagnie dans les salons parisiens branchés, a un jour rendu cet humble hommage en vers à une des plantes sauvages les plus communes de nos campagnes.

Sachez bien que le pissenlit

N'est pas une fleur ordinaire

Il n'a pas d'esprit vulgaire  ...

Malgré tout ce que l'on dit

Il est doué d'un caractère

Qui sait assurer son crédit

Et l'établir sur la terre

 

Robert de Montesquiou-Fézensac (1855-1921)

 

cuisine des fleurs 

 

En cette saison, nos potagers s'égayent  d'une profusion de fleurs de pissenlits : un firmament de petites étoiles jaunes dans un ciel de verdure caressé par le soleil printanier. Quant aux rosaces de feuilles bien vertes et tendres, elles peuvent agrémenter de  tonifiantes salades printanières accompagnées - selon l'humeur  - d'ail des ours, de jeunes feuilles de cerfeuil musqué, de petits lardons, de pignons ... ou encore régaler nos poules.

 

 

cuisine des fleurs


Il faudrait être un incurable "rat des villes" pour ne voir dans cette gaillarde plante champêtre qu'une vulgaire "mauvaise herbe" qui fait faire "pipi au lit". A celles et ceux d'entre vous qui n'auraient pas encore eu l'occasion de se départir des préjugés citadins, voici une recette qui ouvrira d'autres perspectives.

En Franche-Comté, c'est de tradition au printemps, on prépare la salade aux cramaillots (= pissenlits), ou la "cramaillotte"(= gelée, confiture ou miel de pissenlits).

Cette fois, c'est José qui a pris le temps de cueillir les capitules (+/- 750); ensuite j'ai joué moi-même à la petite abeille en détachant les fleurs jaune-or des réceptacles et involucres qui les entourent. Ce travail un peu fastidieux permet de ne garder que les pistils, ce qui donnera une préparation moins amère.

 

P1100523

Pour la cueillette, le bon truc c'est de récolter les fleurs de pissenlit entre 12 heures et 15 heures. Cela correspond au moment de la journée où elles sont le mieux épanouies et offrent  le plus de pollen.

Sitôt la cueillette terminée, passez à la préparation.  Le résultat sera d'autant plus distingué si vous n'avez pas attendu  que les fleurs ne se soient refermées.

Je vous préviens,  c'est un labeur patient de bénédictin que de récupérer les pistils, mais le jeu en vaut vraiment la chandelle !

 

P1100535

Beaucoup de recettes de "miel" de pissenlits sont réalisées avec du sucre du type "vite pris", "sucre gélifiant", "express". Perso, je n'aime pas beaucoup travailler avec ces produits et préfère de loin le sucre cristallisé du type "Grand pont" spécial confiture. J'obtiens ainsi une texture proche de celle du miel liquide d'acacia. Le goût est divinement floral, avec en prime une agréable petite note de tilleul que les gourmets apprécieront.

 

P1100539

J'ai préféré le laisser à consistance un peu liquide, ce qui me permettra de l'intégrer plus facilement dans d'autres préparations

 

P1100594

Lors de mon premier essai de dégustation de la "cramaillotte", je l'avais associée avec un fromage de Comté - affiné 12 mois - et quelques grosses bonnes tranches de pain de campagne. Un vrai délice !

 

Matériel et ingrédients

Pour 12 petits pots de 175 ml

- les pistils de +/- 750 fleurs
- 2 l d'eau
- le jus de 3 oranges bio
- le jus de 2 citron jaunes bio
- 85 % de poids en sucre cristalisé du jus obtenu après   égouttage
- une bassine à confiture en cuivre
- un tamis

 

Préparation


Versez les 2 l d'eau dans une bassine à confiture. Pressez les agrumes. Filtrez le jus obtenu dans un tamis.
Ajoutez le jus d'agrumes à l'eau.
Jetez-y les pistils.
Bien remuer.
Amenez à ébullition tout en remuant souvent. Faites cuire pendant 45 min à petits bouillons. Si l'eau s'évapore trop vite, en rajouter par petites quantités chaudes à la fois.
Laissez refroidir le tout durant une nuit.

Au matin, passez le tout au tamis et laissez égoutter toute la matinée. En fin d'égouttage, pensez à bien presser l'ensemble afin d'en extraire le maximum.
Vous obtiendrez un jus pas très limpide, c'est normal !

Pesez la quantité de jus obtenu. Ajoutez 85 % de sucre par rapport au poids total de jus obtenu.
Dès les premiers bouillons, écumez la mousse blanche. Plus vous écumerez, plus votre "miel" sera translucide.
Dès qu'il n'y a plus de mousse blanche, baissez le feu et laissez cuire à petits bouillons pendant 50 min., tout en tournant de temps en temps dans la préparation.

Mettez aussitôt en pots, et couvrez.

Si vous conservez les pots au frigo, votre "cramaillotte" aura tendance à s'épaissir, sans que cela soit préjudiciable à la qualité de votre préparation.


Se conserve +/- 2 mois.

 

Belle découverte et bon appétit,

 

Anne

 

P1100522

Commentaires

Très bonne idée la recette de miel de pissenlit, j'en ai fait l'année passée, c'est vrai que c'est du boulot mais c'est drôlement bon...
c'est délicieux sur des toats au chèvre passés quelques min au four. Ou dans une vinaigrette à l'huile d'olive et au vinaigre balsamique.
Bon we à vous,
Isabelle

Écrit par : Isabelle | 30/04/2010

Répondre à ce commentaire

Mmmm... j'adore la cramaillotte (reçu un pot d'une copine des Vosges il y a quelques années). C'est trop bon.
Mais comme je l'ai déjà dit chez Fabienne, malheureusement, plein de pissenlits dans la pelouse en face de chez moi, mais sur laquelle tous les chiens du quartier viennent se soulager :-(
A moins d'en trouver dans le commerce, mais j'ai des doutes.

Bon W-E à vous deux.

Écrit par : Marielle | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai fait la même mais en moins belle! Coucou, j'ai fait la même, mais avec du "marmello" ce qui l'a rend plus proche d'une gelée que du miel... en plus je ne savais pas qu'il ne fallait garder que les pistils :-( et j'ai donc une confiture jaune/brun. Bon elle est délicieuse quand même mais pas aussi raffinée que la tienne; Biz

Écrit par : Catherine | 01/05/2010

Répondre à ce commentaire

Ca a l'air superbe! Merci pour les instructions détaillées pour la préparation. Bisous à vous deux

Écrit par : Apolina | 03/05/2010

Répondre à ce commentaire

Toutes mes félicitations

Écrit par : oppagne | 03/05/2010

Répondre à ce commentaire

ca donne vraiment envie d'en faire je cherchais justement une recette sérieuse et raffinée: j'ai trouvé

Écrit par : digitale | 03/05/2010

Répondre à ce commentaire

J'aimerais bien connaître le goût de cette gelée mais pour le moment pas le temps de récolter les pistils. Félicitations.

Écrit par : Lydia | 04/05/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai découvert ce miel chez Fabienne et je continue mon voyage chez vous, Anne et José. Très belle recette saisionnière, je plongerais bien ma cuillère pour tartiner le petit bout de pain qui me reste à côté de mon café matinal.
Je devrais recevoir aujourd'hui une poignée d'ail des ours, je note l'idée de l'utilisation en salade avec les feuilles de pissenlit.
Bonne journée à tous deux,
Amitiés,

Écrit par : Marie-France | 05/05/2010

Répondre à ce commentaire

Comme je l'ai écrit sur le blog de Fabienne on dirait de l'or. La préparation est longue et délicate mais le résultat est merveilleux. Bravo

Écrit par : Aline | 05/05/2010

Répondre à ce commentaire

Délicieux sur du bon pain !!!! miammm

Écrit par : ManueB | 10/05/2010

Répondre à ce commentaire

cela fait 3 années maintenant que les pissenlits ont envahi l'espace petit déjeuner.
Nous adorons cette gelée au parfum délicat et nous ne manquons pas de donner la recette pour faire chaque fois de nouveaux adeptes!

Écrit par : eleonor | 12/05/2010

Répondre à ce commentaire

Waouw ! Génial ! Certainement à essayer quoiqu'en ville... Peu importe, c'est l'occasion d'un tour à la campagne !

Écrit par : Guglielmo | 13/05/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Pour la première fois j'ai fait de la gelée de pissenlits.
A la fin de la cuisson,j'ai ajouté quelques tiges d'aspérule odorante et.....miam...
Je vois très bien cette gelée accompagnant le foie gras .

Écrit par : Martine (Gaume) | 13/05/2010

Répondre à ce commentaire

de ça aussi j'en fait tous les ans et je fais des adeptes a chaque visite amie

Écrit par : eleonor | 07/06/2010

Répondre à ce commentaire

Quel plaisir de voir une bonne cramaillotte sur un blog. Nous l'aimons aussi en Lorraine où elle est aussi un produit phare (dans les Vosges particulièrement)

Coco

Écrit par : Cocopassions | 14/07/2010

Répondre à ce commentaire

Concernant le chénopode il fait bien partie de la famille des Chénopodiacées, cette famille est toujours valide.
La famille des Amarantacées (Amaranthaceae en latin) regroupe 75 genres et 900 espèces. Aucune espèce de cette famille n'est indigène à la Flore de France, toutefois quelques espèces, en provenance du continent américain se sont naturalisées depuis environ 2 siècles.
Cordialement.

Écrit par : Isabelle | 08/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je vais faire un essai en suivant la recette. Ramasser des "têtes de pissenlits" c'est très rapide (en une heure plus de 2 kg), mais pour récupérer les pistils sans le vert, quelle est la technique la plus efficace, en avez-vous essayé plusieurs ?
La remarque de Catherine (01.05.2010) me laisse entrevoir la possibilité d'une bonne confiture plus rapide à faire : apparemment ce n'est pas si amer même avec les petits zigouigouis verts ? Je vais essayer sur une petite quantité :)
Suite au prochain épisode...
Alexis

Écrit par : Alexis Lecointe | 11/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour.

Nous avons fait la recette .Mais nous avons un petit souci: la cramaillote est liquide comme de l'eau et donc ce n'est pas possible de la manger car tout dégouline de nos tartines.
Si quelqu'un peut me dire ce que je peux ,faire ce serais bien gentil.
Je pensait, la recuire mais j'hésite...
Merci d'avance.

Gwen.

Écrit par : gwen | 06/05/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre recette. J'ai aussi fait du Miel de Pissenlit cette annee, pour le premier fois. J''ai adore! Fin, delicat, et etonnement comme du miel! J'ai utiliser des ciseaux pour enlever le parti le plus dur des "choses verts" et j'ai trouver que les petits but de vert tout doux qui rester ne changer pas trop le couleur ni le cote amer. Une recette que j'ai essayer ne faisait pas cuire les fleurs avant l'addition de sucre, mais on faisait bouillir l'eau qu'on verser sur les fleurs, et on laisser infuser pendant 24 heures. Apres pour la cuisson avec le sucre ce n'etait que 10 ou 15 mins. J'ai aimer ajouter des petales tout jaunes en fin de cuisine qui restait dans la preparation finale....c'etait tres beau! J'espere que tout ca peut-etre utile et merci encore une fois. Et oui, j'imaginebpour une preparation trop liquide on peut simplement le faire cuire encore. J'ai faire cuire encore une des miens qui a cristalliser apres refroidissement (pour-quoi?) et tout rentre dans l'ordre. Toutes mes excuses pour mon francais vraiment pas bien!

Écrit par : Rosie | 08/05/2011

Répondre à ce commentaire

PS: pour ce qui etait trop liquide. Pour-quoi pas le garder comme sirop? Nous l'avons aussi bu comme sirop dans un verre d'eau et c'est delicieux et rafraichissante!

Écrit par : Rosie | 08/05/2011

Répondre à ce commentaire

je fais cette confiture depuis plusieurs années et comme je la trouve liquide si elle est naturelle je la mélange a du fromage blanc un régal

Écrit par : annick | 06/04/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J'ai fait une vraie découverte avec le "miel de pissenlit". Petite question toutefois, vous précisez un à deux mois de conservation. N'est-ce pas comme une confiture ? Je me spécialise dans les confitures depuis que j'ai une chambre d'hôte et la notion de dluo ou dlc m'est importante. Merci de votre réponse.
Bien cordialement

Écrit par : MENIS | 11/04/2012

Répondre à ce commentaire

Anne,
Voilà, j'ai expérimenté ta recette ce week-end, c'est une merveille, c'est délicieux. Merci pour cette découverte.

Écrit par : Dominique | 15/04/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Dominique,

Régalez vous, Dominique !

Cordialement,
Anne

Écrit par : Anne | 15/04/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai donc fait l'essai en gardant les "têtes" (fleurs jaunes + sépales verts + capitule), le goût est un peu moins fort mais délicieux quand même, et la préparation est 5 fois moins lente, du coup je garde cette option !

Écrit par : Alexis Lecointe | 20/09/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Après avoir cueilli les fleurs faut-il les laver et faire sécher au soleil avant d'enlever les pétales ou bien faut-il enlever directement les pétales et faut-il également les laver? Ou bien ne faut-il pas les laver et les cuire directement? Selon diverse recettes, le procédé explique de laver, faire sécher, enlever le vert etc alors, que choisir? Merci

Écrit par : Depireux | 19/04/2013

Répondre à ce commentaire

J'avais déjà repéré cette recette en 2010, quand vous l'avez publiée, mais je ne l'ai pas encore réalisée.
Elle me semble tellement divine que je me demande si je ne vais pas tenter de juguler mon impatience naturelle pour prendre le temps de la réaliser bien comme il faut et comme tu le préconises, Anne.
Je vous embrasse tous les deux,
Amitiés,

Écrit par : Marie-France | 23/04/2013

Répondre à ce commentaire

bonsoir ayant fait de la confiture de pissenlis un peu trop liquide
( je ne veux jamais mettre la meme quantite de sucre que de jus mais la pas trop le choix a 100 GR pret) donc j ai recuit 3 fois en rajoutant du sucre a chaque fois un miel delicieux et onctueux si pas assez de sucre trop liquide bonne degustation

Écrit par : fontaine | 02/05/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Certaines recettes invitent à laver les fleurs et les laisser sécher au préalable au soleil. Qu'en pensez-vous vu que vous n'effectuez pas cette opération? Pour quelles raisons les pots ne se conservent pas plus de deux mois puisqu'ils sont stérilisés?
Merci

Écrit par : Albert | 24/02/2014

Répondre à ce commentaire

1 mois ? Albert a raison. C'est sterilisé. J'en ai personnellement et recemment ouvert un pot qui avait 8 ans ! Et ce miel était génial. C'est pour dire. Personnellement lorsque je mets en pot (c'est quasiment bouillant..) je les referme quasiment de suite (couvercle métal bien sur) et laisse refroidir. J'en réalise en quantité, avec la certaines confitures, ce qui explique qu'on 'oublie' parfois certains pots et franchement le miel de pissenlit d'une ou plusieurs années 'd'âge' ne pose pas souci......c'est stérilisé..... et très bon.

Écrit par : Behr | 12/04/2014

Répondre à ce commentaire

1 mois ? Albert a raison. C'est sterilisé. J'en ai personnellement et recemment ouvert un pot qui avait 8 ans ! Et ce miel était génial. C'est pour dire. Personnellement lorsque je mets en pot (c'est quasiment bouillant..) je les referme quasiment de suite (couvercle métal bien sur) et laisse refroidir. J'en réalise en quantité, avec la certaines confitures, ce qui explique qu'on 'oublie' parfois certains pots et franchement le miel de pissenlit d'une ou plusieurs années 'd'âge' ne pose pas souci......c'est stérilisé..... et très bon.

Écrit par : Behr | 12/04/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour

Nous nous sommes permis de mettre un lien vers votre article sur notre site. Cordialement.

Écrit par : L'Abri duTroquer | 23/04/2014

Répondre à ce commentaire

C’est une trés bonne idée.Je vais l’essayer.

Écrit par : jean | 20/04/2015

Répondre à ce commentaire

Alors, est-ce qu'il faut laver les fleurs, oui ou non ?

Écrit par : Marie-Jo | 22/04/2015

Répondre à ce commentaire

Et oh, vous en avez pas marre de repéter les mêmes questions? C'est pas sorcier d'aller chercher dans Google ou en parler aux anciens à savoir: comment ils faisaient! Vous voulez pas qu'on vous les ceuilles aussi non?!!!

Bref.... Confiture trop bonne, elle a encore plus de gout quand on la fait soit même et pas l'acheter chez un bobo!! :)

Écrit par : blob | 09/05/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.