12/02/2013

TETRAGONE CORNUE : un "épinard" gourmand auquel POPPEYE n'a jamais pensé !

 Tétragone cornue copyright JDP.jpg

 

"JARDINS & LOISIRS", c'est l'émission culte des jardiniers-amateurs à la RTBF. Ce dernier dimanche (10/02/2013), Luc Noël et son excellente équipe nous ont fait l'honneur de consacrer une nouvelle fois une séquence de leur émission télévisée à un légume longtemps oublié cultivé dans notre potager. C'est un fait : la tétragone cornue connaît un retour en force remarquable et parfaitement justifié dans l'assiette des gourmets. Cordons bleus, un ingrédient à découvrir absolument !

La culture de la tétragone et sa revalorisation culinaire sont pleines de sens - et de plaisir ! - pour ceux qui ont à coeur de manger mieux et meilleur sans causer de préjudices irréversibles à leur environnement ou à leur santé. Tout le monde est à même de produire ce légume, qui ne demande aucuns soins compliqués. Il suffit de quelques graines pour commencer. Et de telles graines nous en avons aux Jardins de Pomone. Avec celles de centaines d'autres espèces et variétés potagères, elles sont à partager entre nos membres.

Je vous propose de trouver ci-après le podcast vidéo de l'émission télévisée, ainsi que la réédition d'une note que j'avais consacrée à ce légume sur ce blog ... il y a déjà plus de quatre ans 

 

RTBF_vidéo tétragone_bouton.png

 (cliquez sur le bouton de l'image pour revoir la vidéo RTBF) 

 

20080904 125 Tétragone cornue Desktop

(photos JDP - droits réservés - usage commercial interdit)

Légumes-feuilles :

La TÉTRAGONE CORNUE

Nous sommes déjà début novembre, et j'étais fort surpris de constater ce matin combien d'espèces de fruits (oui, même des fraises blanches et des fraises caprons!) et de légumes réputées d' "été" étaient encore présentes au potager, et cela dans un état de fraîcheur et de vigueur remarquable.

Parmi elles, la tétragone cornue (Tetragonia tetragonioides, O. Kuntze), que beaucoup d'entre vous connaissent mieux sous le nom d' "épinard de Nouvelle-Zélande" ou d' "épinard d'été". J'ai pu en faire ample récolte aujourd'hui, avec l'intention de les préparer dans les prochains jours.

C'est l'occasion de vous dire un mot au sujet de cet autre légume injustement oublié. J'en parle avec enthousiasme , parce que ces dernières années, j'ai appris à l'apprécier bien davantage que les véritables épinards (Spinacia olearacea, Linné), tant pour des raisons de goût que de qualité diététique.

La tétragone cornue est une plante herbacée de la famille des Aizoacées, originaire de la Nouvelle-Zélande et de nombreuses îles de l'Océan atlantique. Mais elle est appréciée et cultivée depuis longtemps aussi à l'île de la Réunion, où les créoles la désigne très cocassement "brède tétragone" ou "zépinard".

Dans le monde occidental, la tétragone cornue est d'abord arrivée en Angleterre - dans la foulée des expéditions du navigateur James Cook (1728-1779) - avant de se répandre dans plusieurs pays du continent européen, dont la France à partir de 1810. Parfaitement acclimatée, la tétragone était jadis très fréquente dans nos potagers. A bien des égards, c'est un légume absolument remarquable, auquel sa richesse en vitamine C confère d'ailleurs des vertus redynamisantes fort intéressantes pour notre organisme. (Riche en sels minéraux, elle contient aussi les précieuses vitamines B1, B2 et PP).

Mais, comme tant d'autres légumes d'antan, la tétragone n'a pas trouvé grâce aux yeux des "Merchant adventurers" cupides qui organisent (lisez "banalisent") nos chaînes d'approvisionnement vivrier selon les règles du plus gros profit ... financier. Je n'avais jamais vu ce légume dans aucun commerce avant qu'Anne et moi ayons décidé un beau jour de le cultivernous-même pour pouvoir le découvrir et le goûter.

C'est une plante très facile à cultiver, qui ne demande presque aucuns soins. D'une année à l'autre, elle se réensemence toute seule avec une aisance désinvolte. Elle s'étale fortement, formant un excellent couvre-sol durant l'été.

En cuisine, on consomme les feuilles de la tétragone crues ou cuites. Les petites feuilles jeunes des sommités de la plante sont un délice dans les salades. Ces feuilles sont plus charnues et moins fibreuses que celles des véritables épinards. Hachées, cette verdure est plus veloutée que l'épinard. Il n'est pas nécessaire d'y adjoindre de la crème fraîche pour que la structure devienne agréable au palais. Et puis, il a ce petit plus qui me plaît personnellement beaucoup : une discrète saveur marine, un petit goût subtilement iodé (comme sa lointaine cousine, la ficoïde glaciale).

La tétragone cornue se prépare comme les épinards, et accompagne judicieusement les viandes blanches. On les cuit au beurre, au jus. en potage ou on les fait simplement sauter dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, une pointe d'ail et de l''échalote. (Pour les connaisseurs, il est d'usage d'ajouter quelques feuilles de petite oseille à celles de la tétragone.)

En conclusion, je ne peux qu'encourager ceux d'entre vous qui, légitimement soucieux de biodiversité, déciderons de cultiver dès le printemps prochain dans un coin de leur jardin cet excellent légume introuvable dans le commerce standard. Ceux-là découvrirons qu'ils s'offrent un plaisir bien grand et fort sain pour un minimum d'effort jardinier.

Vous voulez tenter l'expérience ? Des graines de qualité (elles ont la forme particulière d'une petite tête de "diable") sont commercialisées par Vilmorin-Clause. Le semis est assez dur à démarrer (avril), mais la capacité germinative peut être grandement améliorée si vous plongez les graines pendant 48 heures dans de l'eau tiède ou mieux, pendant 24 heures dans un peu de petit lait. (Ce "p'tit truc" de jardinier quelque peu étrange s'explique par la présence dans le lait battu d'un enzyme qui fait réagir le germe.). Après, la culture se fait quasimment toute seule, avec premières récoltes en juillet.

Votre bien chlorophyllement dévoué,

José

 

_DSC0080 tétragone cornue (c).jpg

 

Commentaires

j'en semais chaque année, autrefois on pouvait en trouver chez Gonthier, qui avait un bel assortiment de légumes anciens...
c'est excellent aussi cru en salade (les jeunes pousses, sourtout :-))

Écrit par : Adrienne | 12/02/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.