02/01/2017

Légume-racine improbable : l'ACHIRA ou BALISIER ROUGE, un canna comestible !

 Canna comestible_DSCN1710.JPG

Légume-racine improbable :

L'ACHIRA ou BALISIER ROUGE

un canna comestible

 

Après les gelées nocturnes des derniers jours,  je passais en revue les récoltes possibles de notre potager pédagogique à la Ferme Nos Pilifs. Chicorées sauvages, choux, laitues d'hiver, navets, radis noirs ou violets de Gournay, crosnes du Japon, panais, poireaux de Liège, épinards, macerons, onagres  ...  Chouette, les ressources d'hiver ne manquent pas !

Plus insolite pourtant : de magnifiques et abondants rhizomes se sont développés sous les cannas qui ont fleuri tout l'été en bordures coupe-vent des planches de fleurs comestibles. Voici donc une plante réputée tropicale qui démontre une rusticité assez inattendue, même si l'essentiel du feuillage est à présent brûlé par le gel.

Canna comestibles_ SCN1709.JPG

L’histoire des légumes introduits en Europe à la suite de la « découverte » du Nouveau monde par les conquistadors rappelle à la plupart d’entre nous l’origine exotique de la pomme de terre, de la tomate et des courges, par exemple. Et nul ne peut ignorer l’importance de ces trois légumes originaires des Andes dans notre alimentation standard contemporaine.

Beaucoup seront surpris que parmi les nouveaux légumes qui sont arrivés en Europe en provenance d’Amérique latine, figurent des plantes bien connues considérées uniquement aujourd’hui comme décoratives dans nos parcs et nos jardins d’agrément. C’est notamment le cas du Dahlia, de l’Oxalis de Deppe ("faux-trèfle" à quatre feuilles) et … du Canna comestible, insoupçonnés légumes-racines d’une autre époque. C’est du canna (Canna edulis, Canna indica) que je voudrais vous présenter brièvement dans cette note.

Canna_indica_(wild_species)_flowers.JPG

Eh oui ! Le canna – ou balisier d’Inde, un nom qui dans l’acceptation de l’époque fait référence aux « Indes occidentales » et non pas à l’Asie ! - a été un des principaux légumes cultivés par les Amérindiens depuis des millénaires, pendant longtemps semble-t-il le troisième en importance de leur agriculture; ils nommaient cette plante Achira, et en appréciaient spécialement les rhizomes, trois fois plus riches en amidon que la pomme de terre.

Les archéologues ont retrouvé dans des nécropoles pré-colombiennes vieilles de 4500 ans des vestiges de rhizomes et des graines d’Achira, et ont pu établir l’importante diffusion de cette production cultivée en altitude vers les vallées ; ce qui suggère de l’Achira était un ingrédient alimentaire très apprécié justifiant l’exportation.

Légume-racine apprécié ?! Il le fut à ce point, que la culture de l’Achira – promue par les Espagnols, les Anglais et les Français gagna rapidement d’autres lieux, spécialement les îles caraïbes, où les créoles le rebaptisèrent « Touléman », corruption du français « Tous les mois » qui désigne également le canna comestible.

On retrouve ensuite rapidement le canna/balisier dans l’Océan Indien, spécialement à l’île de la Réunion (où on préfère l’appeler « Conflore »), aux Philippines et dans l’archipel indonésien.

Avez-vous remarqué la ressemblance frappante entre les feuilles du bananier et celles du canna ? Elles peuvent servir indistinctement à envelopper des spécialités exotiques à cuire lentement sans les brûler, et la cuisine des pays tropicaux ne se lasse pas de cette pratique ancestrale.

Les plus jeunes feuilles du canna – cuites à l’eau ou à l’embeurrée – servent de légumes.

Mais ce sont évidemment les rhizomes qui offrent le plus d’intérêt alimentaire, tant pour leur goût agréable que pour leur richesse en fécule.

J’ajouterai que les Anglais ont aussi significativement participé à la diffusion du canna comestible comme légume, mais qu’ils se sont plus spécialement intéressés à la déshydratation des rhizomes, lesquels réduits ensuite en poudre, donnaient – aux côtés de racines d’autres genres et espèces de plantes comestibles - un condiment sec appelé par eux « Arrow root », fort liant, très digeste et exempt de gluten; une véritable panacée contre les troubles intestinaux, aussi dans l'alimentation des nourrissons. 

 

Canna indica - graines et fleurs.JPG

Les graines du canna comestible, de la grosseur d'un petit pois, sont fort dures.

Elles ont servi à la confection de colliers, de bracelets ou d'instruments de musique du type "maracas"

 

 

Les commentaires sont fermés.