24/06/2008

Tomates et légumes anciens en fête ...

Anne, José et tous leurs amis tomatophiles vous donnent rendez-vous à la prochaine ...

affiche_haverskerque_petite

Réservez cette date. Bientôt de plus amples renseignements !


 

20:55 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : tomates

11/06/2008

Le bal des hypocrites: la valse des "empoisonneurs"

Logo - vache anti-ogm
 

Le bal des hypocrites: la valse des "empoisonneurs"

Tandis que dans l'Hexagone, le groupe agrochimique Monsanto  verse des larmes de crocodile parce que le Tribunal correctionnel de Chartres vient de relaxer les 58 faucheurs volontaires d'OGM qui avaient rasé une parcelle de maïs transgénique le 18 août 2007 à Poinville (Eure-et-Loir) et a annoncé vendredi dernier qu'elle se pourvoira en appel du jugement, ma petite Belgique connaît elle aussi un épisode OGM ou Bayer Crop Science, autre monstre de l'agrochimie, se distingue sinistrement. La classe politique locale wallone semble toute disposée, sinon à étouffer l'affaire, à la ravaler au rang d'un simple fait divers et à négocier directement avec la firme responsable de juteuses indemnisations. ("Auri sacra fames!")

Monsanto, la firme US qui vassalise les chefs d'Etats pour mieux profiter des vertus de l'anarcho-libéralisme, décadenasser les quelques garanties que nous offre le Droit international et étouffer une expression démocratique gênante pour le top business mondialisé, a annoncé vendredi dernier  son "indignation" et son "incompréhension" quant à la décision de la Justice française.

Bayer, quant à elle, a exprimé sa "confusion" pour l' "erreur humaine" qui s'est produite en son sein sur une variété de colza OGM et que je vous rapporte ci-dessous. (Saperlipopette, il y a encore une fois un lampiste qui s'est trompé de sacs de colza ! C'est quoi, son prénom !!!)

Indignation, incompréhension, confusion, erreur humaine ... Mais ils se moquent de nous ... et à quel point ! 

S'il y a lieu d'être indigné, c'est nous, démocrates et consommateurs, qui avons les meilleures raisons de l'être. Toute cette hypocrisie dans laquelle on voudrait nous emballer, n'a d'autre but que de nous imposer les OGM par la force du fait accompli. Il ne faut pas être grand prophète pour affirmer que les erreurs humaines invoquées (elles se répètent, et ce n'est pas par hasard!) sont cyniquement délibérées dans les staffs agrochimiques et font partie de leur stratégie crapuleuse et irresponsable pour anéantir  pratiquement l'existence d'une agriculture biologique à ses côtés.

Je dois rendre un hommage particulier à la politique courageuse du commissaire européen Stavros Dimas, mais je crois, qu'en bien des régions chez nous, il est hélas! déjà trop tard pour envisager encore réalistement la coexistence de deux filières de productions agricoles. C'est dorénavant à la tête même qu'il faut combattre Monsanto, Syngenta, Bayer et toute la clique satellitaire! Ces multinationales ne supportent pas les entraves juridiques. Les  OGM , surtout en France, focalisent l'attention des citoyens depuis le Grenelle de l'Environnement. Le cadre juridique européen sur les  OGM  est désuet, laisse transparaître des compromis politico-diplomatiques de bas-étage, mais il a le mérite d'exister et nous pouvons contribuer à le renforcer dans un sens favorable aux consommateurs que nous sommes tous. Mobilisons-nous!

Hélas! La discussion sur les  OGM  n'est déjà peut-être plus qu'une diversion. Pendant que l'on palabre sur les  OGM , une nouvelle génération de produits alimentaires pénètre subrepticement le marché européen: les nano-aliments. Et pour ces derniers, il n'y a aucun cadre juridique ! Donc, le consommateur n'a droit à aucune mention ou information du producteur (s'il n'y est pas obligé par la loi, pourquoi le ferait-il!), et devra manger ce que des maîtres malfaisants et cupides de l'agroalimentaire lui tendent au prix qu'ils voudront  bien lui faire.

Derrière ces nano-aliments, Monsanto, Syngenta, Bayer ... sont déjà en bonne place et entendent engranger rapidement les bénéfices colossaux des investissements qu'ils ont consenti dans les nanotechnologies.

Pour forger votre opinion personnelle, je reproduis ci-après une dépêche de l'AFP évoquant le dernier épisode Bayer en Belgique:

  

Le gouvernement belge s'est ému de la découverte de quinze parcelles de colza contaminées par des OGM interdits en Europe. Les champs appartiennent à Bayer Crop qui parle d'une "erreur humaine".

Mardi 03 juin 2008 

Quinze parcelles de colza de la société Bayer Crop Science ont été contaminées en Belgique par des OGM (organismes génétiquement modifiés) non autorisés en Europe, a annoncé mardi le ministère belge de la Santé publique.

"Cette contamination est inadmissible", s'est insurgé mardi soir le ministre wallon de l'Agriculture et de l'environnement Benoît Lutgen dans un communiqué.

"Il s'agit d'une nouvelle preuve du caractère incontrôlable des cultures d'OGM et de leur mise sur le marché", a ajouté M. Lutgen.

Le ministre wallon --l'agriculture est régionalisée en Belgique-- a annoncé son intention "d'utiliser toutes les voies possibles pour exiger de réelles mesures réparatrices de la part de Bayer et de faire appliquer strictement le principe +pollueur-payeur+".

La société Bayer, spécialisée notamment dans l'amélioration des cultures, a elle-même informé les autorités belges de cette contamination, qui s'est produite lors de la réalisation le 6 mai d'un semis de colza conventionnel, selon un communiqué du ministère.

"Le lot de semences conventionnelles a été contaminé par 5% de colza OGM", précise le texte. Une enquête provisoire faite par la multinationale indique que cette contamination a pour origine une "erreur humaine".

Les champs où Bayer Crop Science fait les essais en question sont situés sur quatre sites en Wallonie (sud de la Belgique) et en Flandre (nord). Quinze "mini-parcelles" ont été ensemencées avec le lot contaminé.

La société a pris "diverses mesures pour empêcher la dissémination des OGM non autorisés", telles que l'arrachage et la destruction des jeunes plants.

Selon le communiqué, les plantes étaient toujours au stade végétatif au moment de leur destruction et n'avaient donc pas encore eu le temps de fleurir ni de produire de graines. Pour éviter les repousses de colza, éventuellement génétiquement modifiées, les parcelles resteront sous contrôles pendant plusieurs années.

Le ministère va informer la Commission européenne et les autres Etats membres de la situation et des mesures prises.

Bien chlorophyllement vôtre,

José 

 

 


11:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : ogm

28/05/2008

Brève rencontre avec François Couplan

20080526 064

Brève rencontre avec François Couplan

 

Avant-hier, lundi 26 mai 2008, avait lieu dans un quartier historique de Bruxelles, l'inauguration officielle d'un nouveau restaurant dont la carte annonce de "petites sauvageries" valorisant des ingrédients végétaux atypiques, sains et goûteux qu'Anne et moi apprécions tout spécialement. Dans l'immeuble même où l'enseigne du "Loup galant" avait su se construire une réputation gastronique appréciable, s'ouvrait un restaurant très innovant et fort  prometteur baptisé "Nicolas et Pimprenelle". La pimprenelle : tout un symbole ... qui ne nous a pas échappé et a forcé d'emblée notre curiosité et notre sympathie !

20080526 047

Aux fourneaux de cette nouvelle enseigne, on retrouve une valeur sûre de la gastronomie bruxelloise en la personne du jovial et talentueux Nicolas Leveaux, le chef Eurotoque qui a déjà apporté le concours de sa cuisine savoureuse, innovante et saine à des établissements de prestige, tels "Le Barbizon", "Le Prévôt" ou "Agastache & Tonka". Pour ses pairs - et parmi eux notre ami Claude Pohlig qui le connaît bien - Nicolas est un authentique spécialiste des légumes anciens, de la cuisine des fleurs et des plantes sauvages. Pas étonnant dès lors qu'Anne et moi ayons suivi l'événement avec énormément d'intérêt.

Sa spécialisation, Nicolas la doit au moins en partie à un personnage attachant et extraordinaire : l'ethnobotaniste et écrivain français de renommée internationale François Couplan, le mentor de Marc Veyrat lui-même.

Veyrat, qui est un des cuisiniers étoilés très médiatisés que l'on sait, n'hésite pas à renforcer le succès commercial qu'il mérite en recourant à certaines formes de cabotinage. Mais il ne faut pas s'y tromper; il détient un authentique génie, et ce n'est pas un insensé. A propos de François Couplan, il a déclaré un jour sans ambage : "François est le plus grand botaniste du monde, celui qui m'a permis de progresser dans mon métier et de m'apporter une image complètement inédite". Une juste reconnaissance rendue au savant par le premier en vue des grands chefs auxquels François Couplan prodigue volontiers enseignements et conseils.

François Couplan, c'est à la fois le grand amoureux de la nature spontanée et le premier spécialiste mondial des plantes sauvages comestibles. Tel que je le perçois, je présenterais aussi volontiers ce scientifique comme un  philosophe et un humaniste, mais je soupçonne fort que l'idée même de revendiquer de telles qualifications ne l'a jamais effleuré. C'est un homme simple, au sens noble du terme, un homme qui observe, qui réfléchit, qui sait, qui sait aussi qu'il ne sait pas ... et veut apprendre chaque jour.

20080526 01 Couplan

Ayant été informé quelques jours auparavant que Monsieur Couplan serait à Bruxelles à l'occasion de l'inauguration du nouveau restaurant de son ancien stagiaire Nicolas Leveaux, j'ai voulu le rencontrer et lui poser quelques questions que m'avait suscité la lecture de son dernier livre : "La nature nous sauvera". (Albin Michel, Paris, 2008)

Ce livre consigne les entretiens de François Couplan avec Patrice van Eersel, un interlocuteur qui le soumet à des batteries de questions très élaborées auxquelles les réponses semblent jaillir toutes seules, claires et pertinentes. Malgré l'empreinte insensée et outrageusement abusive que l' "homo economicus" exerce sur la Nature, nous vivons encore dans un formidable garde-manger végétal avec lequel nos comportements stéréotypés et banalisés de consommation nous a fait perdre le contact. François Couplan n'hésite pas à démontrer que les grands drames de l'humanité, comme la famine, la guerre, la pollution et l'anéantissement catastrophique de la biodiversité, ont une cause commune: l'appariton de l'agriculture, il y a plus de 10.000 ans ! Constat qui dérange ... mais qui !?

Je vous recommande absolument la lecture de ce livre. Même si beaucoup d'entre nous, après l'avoir lu, accepterons sans doute la conclusion pratique suggérée par l'ethnobotaniste pour sortir de la crise écologique - qui est de renouer avec une art de vivre "paléolithique" -, ils n'auront peut-être pas l'audace et la détermination de pousser l'expérimentation aussi loin que François Couplan lui-même. Cet homme ne fait pas de concessions à ses convictions, et assume quotidiennement sa condition de "sauvage post-moderne". Ni vous ni moi ne pourrions sans doute nous engager aussi inconditionnellement. Mais les réflexions individuelles que ce livre suggérera, et le seul fait que nous acceptions enfin l'idée que l'usage des plantes sauvages a une place tout à fait justifiée dans notre alimentation, nous aura déjà fait franchir un pas important vers un type de consommation qui puisse s'inscrire dans la durabilité naturelle. 

Ce lundi matin, lorsque François Couplan a fait son entrée chez Nicolas et Pimprenelle, il avait un peu de retard. Tiens, tiens ... j'ai souri en m'apercevant que, comme moi, il ne portait pas de bracelet-montre. Impatient, je l'ai abordé très vite, lui laissant à peine le temps de s'installer derrière la table de rencontre installée pour lui et la pile de livres qu'il s'apprêtait à dédicacer. En fait, je redoutais un peu de sa part une attitude défensive et formelle qu'adopte volontiers les célébrités lorsque qu'elles se trouvent  face à un public non différencié.

Mais lorsque, après m'être présenté, je lui ai soumis les premières questions que m'avait suscité la lecture de son dernier livre, il m'a tout de suite rassuré et mis en confiance. Il écoute avec attention, pose des questions, répond calmement  et clairement. Et au fur et à mesure d'un dialogue de plus en plus passionné et chaleureux, il sort toutes sortes de petits papiers de ses poches pour prendre rapidement des notes.

Je n'ai pas vu le temps passer. Après trois quarts d'heure, j'ai pris congé de l'ethnobotaniste dont les connaissances et les idées me fascinent. Et je suis reparti ... pour rejoindre mes plants de tomates anciennes.

Ce n'est qu'en remontant dans la voiture que je me suis rendu compte d'une chose étonnante qui m'avait échappé pendant que nous parlions. Pour marquer mon respect envers cet homme que je vénère, je l'avais abordé en adoptant le vouvoiement. Lorsque je l'ai quitté, nous nous tutoiyons déjà depuis un certain temps à mon insu. Il va sans dire que nous nous sommes promis de nous recontacter, et que je ne me ferai certainement pas prendre en défaut.

Bien chlorophyllement vôtre,

José

20080526 02 Couplan

14:19 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

27/05/2008

"Nature admise", plantes aromatiques comprises

20080525 017

 

A propos de la journée "Nature admise" à Gembloux ... 

 

Anne et moi vous l'avions annoncé, nous participions dimanche 25/5, en plein centre de Gembloux, sur un site étonnamment calme et verdoyant en milieu urbain,  à un grand rendez-vous des amoureux et des défenseurs de la nature, des jardins, des potagers, et des sentiers bordés de multiples plantes sauvages ... bref, de la biodiversité.

20080525 006

La plupart d'entre vous le savez depuis longtemps, Anne et moi sommes de fervents collectionneurs de légumes anciens et promoteurs bénévoles et passionnés de leur réintroduction dans une alimentation quotidienne plus saine et plus diversifiée. Comme le thème des légumes proprement dits était déjà bien illustré sur le stand du CTH (Centre de Technique Horticole) et animé avec compétence par Mr Gricourt, nous avons choisi la complémentarité et proposé exclusivement ce jour-là au public, sur le stand des Jardins de Pomone, l'illustration de la biodiversité insoupçonnée des plantes aromatiques et de leurs vertus.

Parmi de très nombreuses variétés de thyms, de sauges, de menthes, d'oseilles, d'agastaches, d'hysopes, de sarriettes, d'origan, etc... présentées, les visiteurs ont été très spécialement intrigués par la plante-sucre, le stévia, et nous avons été assaillis de questions à son propos.

20080525 010

A propos du stévia , et à la demande générale, j'ai donc promis  de lui consacrer un prochain billet sur ce blog. Cette plante de la famille des lamiacées, botaniquement originaire du Paraguay, offre des avantages révolutionnaires dans l'alimentation, mais dérange à ce point  les lobbies du sucre et de l'aspartame qu'ils ont tout fait pour que vous en ignoriez encore longtemps le nom, l'existence et les avantages.

20080525 020

Dans le magnifique espace vert des Closières, nous avons eu l'agréable surprise et le bonheur de rencontrer de nombreux d'entre vous dans le courant de cette journée, et nous les remercions tout spécialement pour le soutien sympathique, répété et engagé qu'ils manifestent à notre "Croisade verte".

Merci notamment à l'attachante Fabienne (http://savoureusesaveur.canalblog.com)  et à son "José" (et oui, j'ai un homonyme bien plus sympathique encore que je ne pourrais l'être dans mes meilleurs jours!), à Kiki et à Stef, à Maurice et son épouse, ... qui malgré la météo peu clémente annoncée (à tort!) pour la journée et le ciel (vraiment!) menaçant de la matinée , n'ont pas hésité à faire une long déplacement pour nous retrouver au milieu de nos aromatiques.


20080525 001

 

Merci aussi à ces centaines de randonneurs anonymes, qui ont participé aux visites guidées du site, et qui, toutes générations confondues, se sont dites enthousiasmées et prêtes à partager notre idéal, à valoriser la biodiversité qui nous veut du bien.

Pour la réussite, tant didactique que conviviale, de cette journée, Anne et moi voulons exprimez aussi des remerciements particuliers à :

Eric Van Poelvoorde, le dynamique et entreprenant échevin de la ville de Gembloux,

Pascaline Leruth, jeune ingénieur agronome, éco-conseillère au Service de l'Environnement et de l'Energie, dont, depuis plusieurs  semaines, nous avons pu éprouver la disponibilité et l'efficacité, toutes deux à la hauteur de son immense gentillesse.

20080525 013

Christelle Vanden Berghe, animatrice des Jardins partagés, qui nous a fort touché par la générosité et le réalisme qu'elle associe adroitement dans la réalisation de son projet social.

Olivier Guillitte, co-organisateur de la journée, le sympatique barbu à la proue de NATAGORA, association oh combien active dans la protection de la Nature. (http://www.natagora.be)

MM. Lahy et Compère, de la Société Royale Horticole de Gembloux.

Mr. Jansen, chercheur au Département Lutte biologique et Ressources phytogénétiques du CRA-W (Centre wallon de recherches agronomiques), qui nous a épaté avec ses connaissances sur les coccinelles et les syrphes, ces précieux insectes auxiliaires de la lutte contre les pucerons. (http://labecotox@cra.wallonie.be)


20080525 021

 

Mr. Gricourt, du Centre de Technique Horticole, qui en matière d'essais maraîchers, a pour vocation de développer une collaboration bénéfique entre les milieux de l'enseignement, de la recherche appliquée et des horticulteurs professionnels. (http://www.cthgx.be)

Un grand merci aussi à tous ceux qui ont contribués au bon déroulement de cette journée Nature admise, sans que nous en ayons retenu le nom, mais avec lesquels nous espérons pouvoir faire plus amplement connaissance à l'occasion d'une nouvelle édition de cet événement très, très réussi.

 

Bien chlorophyllement et cordialement vôtre,

José

16:22 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

19/05/2008

Cuisine indienne: menu "Bollywood", les prouesses d'Apolina

20080509 012

 Apolina entre en lice ...


Cuisine indienne: menu "Bollywood", les prouesses d'Apolina 

Cette semaine, Anne et moi avons essentiellement été occupés par la mise en place, en pleine terre, des 134 variétés de tomates anciennes que nous cultiverons cette saison. Cette grande tâche est traditionnelle à la mi-mai et nous avons pu l'effectuer, cette année, dans des conditions météo tout à fait favorables. "Pourvu que ça dure"; on pourra alors vous reparler bientôt ici de tomates vraiment exceptionnelles.

Mais il s'en trouve que, par conséquence, nous avons quelque peu négligé nos fidèles amis blogonautes. Et notamment, nous ne vous avions pas rendu compte du très exotique cours de cuisine indienne donné par Apolina le vendredi 9 mai dernier. Voici quelques lignes pour vous  faire partager tout le plaisir que nous en avons ressenti. Pour le menu détaillé, je vous invite à le (re)découvrir dans mon précédent billet annonçant cette soirée "Bollywood".

http://lesjardinsdepomone.skynetblogs.be/post//bollywood-le-menu-indien-classique-dapolina 

Cette soirée culinaire à l'École d'Arts SaSaSa a connu naturellement un franc succès. L'ambiance a été des plus joyeuses et des plus instructives, personne ne pouvant résister longtemps au charme d'Apolina et de sa cuisine exotique extraordinairement parfumée. (Il y avait notamment au menu une petite sauce au tamarin à vous faire damner tous les saints ... voire à amadouer la plus récalcitrante des belles-mères!)

Apolina, c'est la gentillesse, la disponibilité, mais aussi le savoir faire et le savoir expliquer. Elle a épaté son auditoire en lui faisant découvrir les caractéristiques et les vertus de la cuisine ayurvédique et la place qu'y tiennent les épices orientales.

Ainsi par exemple, la consommation abondante de curcuma protégerait les Indiens de la terrible maladie d'Alzheimer, qui fait des ravages croissants dans notre monde occidental. Autre exemple : les qualités exceptionnelles du Ghee, beurre clarifié indien, comme matière grasse de cuisson. Apolina vous en avait déjà communiqué la recette sur ce blog. Vous pourrez la retrouver sous le lien:

http://lesjardinsdepomone.skynetblogs.be/post/5616565/beu...

Tous les participants se sont impliqués joyeusement dans la préparation des cinq services prévus au menu, et l'ambiance de la table autour de laquelle ils se sont rassemblés ensuite restera longtemps dans les mémoires. Voici quelques photos de cette soirée "Bollywood", en attendant - avec une impatience mal contenue - qu'Apolina publie les des recettes détaillées du menu. Histoire de pouvoir préparer ces délices à la maison pour séduire les amis.

Bien convivialement complice,

José

20080509 001

20080509 003


20080509 009

 

20080509 010

 

20080509 011

 

20080509 018

 

20080509 019

20080509 024

 

20080509 028

 

20080509 029

 

20080509 035

 

20080509 040

 

20080509 048

 

20080509 057

12:59 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

17/05/2008

NATURE ADMISE : les légumes d'antan et plantes aromatiques des jardins de Pomone

Gembloux - château du bailli
Gembloux - La maison du bailli, qui domine la petite ville 

Anne et moi participerons activement dimanche prochain 25/5 à Gembloux, à un événement Nature exceptionnel organisé conjointement par le Service de l'Environnement de cette charmante petite ville et la section régionale de l'association NATAGORA.

 Gembloux - beffroi

Le beffroi de Gembloux, qui appartient désormais au Patrimoine mondial de l'Humanité établi par l'UNESCO

Parmi bien d'autres partenaires de la Journée Jardins Nature ouverts, nous viendront personnellement présenter au public la grande biodiversité insoupçonnée des légumes d'antan et des plantes aromatiques, ainsi que leur agréable et saine déclinaison en cuisine.

 

 Gembloux: la célèbre Faculté universitaire des sciences agronomiques est installée dans un ancien monastère bénédictin.

 

Nous invitons chaleureusement tous nos amis et sympathisants à nous retrouver sous la tonnelle des Jardins de Pomone, qui sera dressée dans la Parc des Closières, où nous les accueilleront avec le plus grand plaisir.

A très bientôt,

José

 

 

Jardins Nature Gembloux

 

19:45 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

13/05/2008

Méli-mélo de blogueurs-blagueurs sur lit de chou frisé à la Philou, saveur pequet

20080510 007
Philou est membre d'une honorable et joyeuse confrérie gastronomique qui promotionne le chou vert frisé " di Warou" ...
inter
inter
Méli-mélo de blogueurs-blagueurs sur lit
de chou frisé à la Philou, saveur pequet

inter

Sur la grande "conspiration" dont notre ami Philou aura été l'innocente et, ma foi, fort complaisante victime durant le dernier week-end, Anne et moi n'aurons plus grand chose à ajouter. Cette journée merveilleuse d'une rencontre entre blogueurs a été largement évoquée sur les blogs de FabienneMicky et Mathieu, Sandrine, Mark et ... par Philou lui-même !

20080510 016
Mark, Philou et Fabienne

Si vous êtes animés de la curiosité d'en savoir plus, je vous invite à consulter les comptes rendus chaleureux et enthousiastes que les participants à cette réunion ont laissé à votre intention sur leurs blogs respectifs.

Philou

http://un-cuisinier-chez-vous.skynetblogs.be

Fabienne

http://savoureusesaveur.canalblog.com/

Micheline 

http://mickymath.over-blog.com

Sandrine

http://vinsetgourmandises.skynetblogs.be

Mark

http://passion-cuisine.skynetblogs.be

L'incroyable convivialité de cette rencontre, dont Fabienne aura été l'âme et l'instigatrice un peu canaille, a marqué tous les participants du sceau indélébile de la joie et de l'amitié.

20080510 013
De gauche à droite: José (de Fabienne, de dos), Mark, Philou (en retrait), Fabienne, Sandrine, Anne et Micky

 

20080510 020
Micky (Micheline) et Mathieu