06/05/2008

"Bollywood": le menu indien "classique" d'Apolina

Who - Fos Apolina

Apolina Fos 

Les amis et les habitués de ce blog connaissent déjà bien Apolina, qui nous
fait régulièrement l'amitié de publier des recettes de cuisine indienne traditionnelle fort appréciées. Ils se souviendront qu'Apolina est originaire de l'Etat du Maharashtra, sur la côte ouest du subcontinent indien, et plus particulièrement de la ville de Mumpai (anciennement Bombay). Cette francophile sympathique et convaincue, citoyenne du monde, n'est pas arrivée en Europe les mains vides. Elle détient de ses ancêtres un savoir culinaire traditionnel et une science des épices extraordinaires, que son plus grand bonheur est de nous faire partager.

A tous ceux qui veulent faire directement et personnellement la connaissance d'Apolina, de ses plats indiens parfumés et de ses mélanges d'épices irrésistibles, j'ai le plaisir de confirmer qu'elle donnera à leur intention un cours de cuisine très décontracté CE VENDREDI 9 MAI 2008 à 18h45 à l'École d'arts SaSaSa, située à Schaerbeek, dans la banlieue bruxelloise.

Une occasion à ne pas manquer; il reste quelques places disponibles pour les plus diligents et les plus motivés. Anne et moi serons également présents à cette soirée et serions heureux de vous y retrouver pour le verre de l'amitié (Apero sur la magnifique terrasse de l'école à partir de 18h45). Réservez de suite en téléphonant au 00 32 (0)475 204 600 ou via le site internet http://www.sasasa.be


Inde - Mumbai (Bombay)

Le "Gate of India", l'emblématique monument du port de Mumpai (Bombay), qui a vu grandir Apolina et entendu ses rires de fillette.

Voici le menu "Bollywood(voir note explicative en finale de ce billet) proposé par Apolina pour cette soirée du 9 mai. Chacun pourra mettre la main à la pâte sous la houlette de ce cordon bleu exotique, et déguster ensuite convivialement les cinq services proposés ci-après. Ambiance garantie, vin compris!

Baingan pakoras 

(Beignets d’aubergines)

_____

Tadoori Murgh

(Poulet mariné au yaourt et aux épices)

_____ 

Jeera Matar Pulao

(Pilaf de riz basmati au cumin et petits pois)

_____

Aloo Ghobi 

(Choux-fleurs et pommes de terre en curry)

_____

Kesar Sheera

(Dessert à la semoule et au safran)

_____ 


Inde - Bollywood - Paheli

Note explicative:

Le terme "Bollywood" utilisé par Apolina pour baptiser son menu fait référence à un lieu mythique du cinéma indien. Les célèbres studios de Bollywood sont à Bombay ce que Hollywood est à Los Angeles ou Cinecitta à Rome. Il est piquant de constater que Bollywood, numéro un mondial du cinéma depuis longtemps,  produit annuellement plus de films que toute l'industrie cinématographique des Etats-Unis.

Dans un pays immense comme l'Inde, le poids des valeurs traditionnelles donne l'apparence d'une certaine immuabilité. Mais dans le plus curieux des paradoxes, Bollywood est devenu le symbole d'un singulier mélange de valeurs coutumières et d'expressions de modernisme.

A très bientôt,

José 

10/04/2008

Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Des OGM ?

Marre des laquais de l'OMC qui veulent nous berner encore ... 

S'ils pensent que leur volonté nous servira de raison, nous leur montreront qu'ils se trompent et leur donnerons des leçons de saine démocratie ...

Méfiez-vous de vos élus. Plusieurs d'entre-eux ont des comportements suspects de ces jours-ci. Votre bien-être n'est pas nécessairement leur première préoccupation. Ils sont trop nombreux à avoir sollicité vos voix et à ne pas entendre ce que vous exprimez dans la plus large majorité.

Bien chlorophyllement vôtre,

José

 

Greenpeace France informe :

« Le législateur ne s'est toujours pas prononcé sur la nature du sans OGM, s'indigne Arnaud Apoteker, de Greenpeace France. On sait ce qu'est une culture OGM, mais l'on ne sait toujours pas clairement ce qu'est une culture sans OGM. C'est un comble pour une loi dont l'objectif, tout au moins si l'on se fie à la directive 2001/18, devrait en être la protection ! La position du Gouvernement sur cette définition cruciale reste dramatiquement floue. »

Dans ce contexte, Greenpeace ne peut se réjouir des amendements adoptés ces derniers jours. La disposition qui limitait la liberté d'expression des membres d'un futur Haut Conseil des biotechnologies avait été ajoutée en février par la frange la plus conservatrice des sénateurs. Sa suppression tient donc du minimum syndical.

Quant à l'amendement qui dispose que les parcs naturels "peuvent" exclure la culture d'OGM, "avec l'accord unanime des exploitants agricoles concernés", et "sous réserve que cette possibilité soit prévue par leur charte", il constitue une véritable supercherie, l'unanimité étant évidemment impossible à atteindre. Il suffit d'un agriculteur, que les promoteurs des OGM n'auront sans doute aucun mal à convaincre, pour saboter toute tentative de protection des espaces naturels.

Par ailleurs, l'amendement indiquant que les organismes de gestion des filières de qualité (comme les AOC) peuvent demander à l'autorité administrative des mesures plus contraignantes pour se protéger des OGM n'est guère plus convaincant : il n'indique pas que l'autorité administrative doive réagir à ces demandes des labels de qualité, ni comment. Il s'agit d'un amendement de façade destiné à faire croire aux français que les députés veulent préserver les filières de qualité, mais sans rien imposer pour y parvenir.

« Globalement, les amendements adoptés ont tout l'air de pilules destinées à faire digérer aux citoyens un texte fondamentalement inacceptable compte tenu de leurs préoccupations et des risques potentiels des OGM », ajoute Arnaud Apoteker.

Le refus des amendements sur l'étiquetage des produits issus d'animaux nourris aux OGM et celui d'indiquer clairement que les dossiers d'évaluation environnementale et sanitaire ne peuvent en aucun cas rester confidentiels montrent que l'intention des députés UMP, à l'opposé des principes professés par le gouvernement et du Grenelle, est bien d'imposer les OGM partout et en cachette.

Un seul amendement de protection
Jusqu'alors les seuls amendements intéressants l'ont été à l'article 1 du projet : il s'agit du 252 permettant la protection des filières de qualité sans OGM et de son corollaire le 112. Il est à craindre que les amendements « cosmétiques » adoptés par l'Assemblée nationale permettent de légitimer au Sénat ou en seconde lecture à l'Assemblée l'abandon du 252, dont les objectifs– dont la pérennité des AOC françaises- sont pourtant si évidents que l'on ne voit pas bien pourquoi la majorité UMP pourrait se permettre de les contester.

C'est pourtant bien au contraire l'ensemble du texte qui aurait du être mis en conformité avec les principes de précaution et de protection du sans OGM portés par l'amendement 252. Sa remise en cause au Sénat la semaine prochaine tiendrait de l'irresponsabilité la plus totale et illustrerait une fois de plus la collusion entre certains élus UMP et les firmes semencières et biotechnologiques.

12:48 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ogm

04/04/2008

OGM : Amis et démocrates français, si c'est non, c'est maintenant ou jamais!!!

GREENPEACE

 ALERTE ! L'appel URGENT de GREENPEACE aux Français responsables et démocrates

Vous le savez, jusqu'à lundi, les députés français votent une loi sur les OGM. Cette loi n'est pas ordinaire : elle est déterminante pour l'avenir de l'agriculture et de l'environnement en France. En prétendant organiser la coexistence entre cultures, le projet de loi actuellement discuté ne fait en l'état que légaliser la contamination génétique de la production agricole. Le choix du sans OGM est nié. Le projet prévoit en effet que le sans OGM pourra contenir un peu d'OGM alors que de très nombreux doutes subsistent quant à leur innocuité.

Compte tenu de la nature des OGM, de leur dissémination incontrôlable, la coexistence des cultures est impossible : la liberté de produire avec et sans condamne la liberté de produire et consommer sans OGM que réclame la majorité des français. 

 

Plus que jamais, votre voix compte !

Appelez dès que possible votre député pour lui faire savoir que vous voulez une agriculture sans aucun OGM. C'est votre droit de citoyen de faire connaître votre position durant ce débat crucial. Mardi, le projet de loi fera l'objet d'un scrutin solennel, ce qui permettra de connaître le vote de chacun des députés.

Appelez directement à l'Assemblée Nationale et demandez à parler à votre député
01 40 63 60 00

Pour trouver le nom de votre député, cliquez-ici.

Si votre député n'est pas à l'Assemblée, vous pouvez l'appeler à la permanence de sa circonscription.
Pour avoir le numéro de téléphone de sa permanence,
cliquez-ici.

 

09:16 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ogm

30/03/2008

Bon, propre et juste ... Défi à la "malbouffe"

Petrini Carlo, Président mondial de SLOW fOOD
Carlo Petrini

Aux côtés de notre présidente Malika et de tous nos amis de "Karikol" (le convivium SLOW FOOD bruxellois), Anne et moi nous réjouissons de la venue à Bruxelles, mercredi en huit, du sociologue italien Carlo Petrini, fondateur du mouvement mondial auquel nous adhérons, et pourfendeur éclairé de la malbouffe ambiante.

Invitation est chaleureusement lancée à tous ceux qui, non seulement se préoccupent du contenu de leur assiette, mais encore, souhaitent découvrir des alternatives bonnes, propres et justes pour leur approvisionnement alimentaire, de participer à cette conférence exceptionnelle. Le débat : Quel type de consommation devons nous adopter pour manger enfin ...

Bon, propre et juste

Une éthique gastronomique au service de la souveraineté alimentaire

par Carlo Petrini,

fondateur et président de Slow Food, exceptionnellement à Bruxelles

Mercredi 9 avril  à 20h

Auditoire 1,  Facultés Universitaires Saint-Louis

43 Boulevard du Jardin botanique - 1000 Bruxelles -

Métro Rogier ou Botanique

Tram 92 arrêt Botanique

5 euros

Etudiants, sans emplois: gratuit

Révolutionner la gastronomie ?

Au-delà des préoccupations du « manger bien, manger mieux », c'est l'idée même de gastronomie que Carlo Petrini entend révolutionner.

LIRE LA SUITE SUR

25/03/2008

Alerte malbouffe: la "NANO", pire encore que les OGM !?

Dans un billet récent intitulé "Manger Nano, ça vous tente ?", j'avais souhaité attirer votre attention sur les nouvelles applications des nanotechnologies dans le domaine alimentaire. A l'origine de l'indignation que je voulais vous faire partager, il y a eu le rapport effrayant publié l'avant- veille (11 mars 2008) par l'organisation écologiste des "Amis de la terre-Europe".

Afin de vous permettre de vous faire votre propre opinion, j'avais relayé l'article bien documenté d'Yvonne Rappo, enseignante spécialisée dans l'étude du commerce de détail et des produits alimentaires. Ceux d'entre vous qui le souhaitent pourront (re)découvrir ces informations en cliquant sur le lien ci-après:

http://lesjardinsdepomone.skynetblogs.be/post/5652718/manger-nano-ca-vous-tente-

La publication du rapport fait des vagues et embarrasse déjà beaucoup certains milieux politico-financiers, qui craignent un nouvelle fois des mouvements d'opinion susceptibles de contrarier leur programmation unilatérale des enjeux économiques. Parmi les grands manipulateurs internationaux agissant dans ces sphères politico-financières, certains restent encore très traumatisés par les revers imprévus que les consommateurs leur ont infligés à la suite de divers scandales, tels ceux de l' "amiante", du "nuage de Tchernobyl", de la "vache folle" ou différentes affaires liées à la problématique des OGM. (Je pense aux multiples affaires odieuses mettant en cause Monsanto, Syngenta, Bayer, DuPont ... et leurs sociétés satellites aux quatre coins du monde.) Résolument pas démocrates, ils ont singulièrement la trouille que les décisions qu'ils ont prises en conciliabules secrets et consignées dans des agendas cachés soient une nouvelle fois contrariées, et de perdre (ne serait-ce qu'un temps seulement!) le contrôle de la situation. Ah, les insolents que nous sommes, nous milliards de consommateurs, à vouloir nous réapproprier notre alimentation, parce que quelques poignées de leaders "superfriqués" du secteur agroalimentaire ne méritent pas du tout notre confiance !

Mais revenons aux nanoaliments ! Bien que j'aie généralement horreur de la polémique, je crois sincèrement devoir attirer l'attention du maximum de gens dont la probité morale et intellectuelle ne doit pas être mise en cause (heureusement, la grande majorité des êtres humains!) sur la nouvelle dérive alimentaire qui se met en place. Loin de moi l'idée de rejeter d'emblée et sans nuances la percée scientifique intéressante que constituent les nanotechnologies. Mais je crois socialement de mon devoir de crier haut et fort que l'usage que les grandes marques de l'agroalimentaire voudraient en faire est intolérable et d'agir en conséquence! La volonté occulte et malsaine d'une poignée de "mégamarchands" ne doit pas nécessairement nous servir de raison collective. Nous ne sommes pas des moutons de Panurge, et devons le prouver.

Pendant que nous avons les yeux fixés sur les débats (médiatisés du post-Grenelle) relatifs aux OGM,  pour lesquels une cadre juridique existe, nous consommons déjà - en dehors de tout cadre légal et d'obligation faite au fabricant d'informer le consommateur - des produits alimentaires "nano" dont l'impact sur notre santé pourrait se révéler plus directement dangereux que les OGM eux-mêmes. D'où la question que nous devrions nous poser : ne sommes nous pas en retard d'un combat ? Le débat sur les OGM n'est-il pas plutôt une diversion qu'un véritable débat de fond ? OGM  et NANO = mêmes promoteurs financiers !

Dans cette problématique, je vous propose de relayer un nouvel article, sur lequel j'attends vos réactions avec le plus grand intérêt. Il a été publié hier, 24 mars 2008, sur le site de défense de l'environnement Univers-Nature, et est dû à la plume (ou plus vraisemblablement au clavier!) de Cécile Cassier. Pour retrouver le contexte original, cliquez sur :

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3044 

 

La nanotechnologie : face cachée de l’industrie agro-alimentaire

  

Que savons-nous réellement des produits que nous consommons quotidiennement ? C’est la question que soulèvent les récents travaux de l’organisation écologique les « Amis de la Terre Europe ». En effet, un récent rapport, publié par l’association le 11 mars dernier, a révélé la présence de particules nanométriques dans certains aliments, conditionnements et autres produits disponibles en grande surface. Une précédente enquête avait déjà dénoncé l’utilisation de ces matériaux dans les produits cosmétiques.

Concrètement, la nanotechnologie consiste à modifier la matière au niveau de l’atome et des molécules. Couvrant ainsi un vaste champ d’applications, cette science est aujourd’hui mise à profit dans l’ensemble des domaines industriels et technologiques. De nature diverse, elle se décline sous de nombreuses formes telles que le métal, la céramique ou le polymère (1).

Particulièrement appréciée de la grande distribution, elle offre le net avantage de prolonger la vie en rayons des aliments emballés. Dès lors, il n’est pas étonnant qu’elle participe à la composition d’emballages, de films plastiques alimentaires, de récipients, ou encore de compléments nutritifs. La transformation de la viande recourt elle aussi à la manipulation par nanotechnologie.
La filière alimentaire n’est pas la seule demandeuse de nanomatériaux. Ils foisonnent également dans le secteur agricole, principalement employés pour améliorer les performances des pesticides.
Au final, 104 produits actuellement commercialisés en Europe auraient ainsi été dépistés positifs par l’enquête récemment parue, ces mêmes produits étant vendus à plusieurs centaines d’exemplaires à travers le monde.

Pourtant, bien que ces denrées soient distribuées chaque jour à grande échelle, les experts scientifiques sont toujours dans l’incapacité d’évaluer le taux de toxicité des microtechnologies assimilées. De par leur facilité à pénétrer notre organisme, elles peuvent perturber notre système immunitaire et provoquer des effets pathologiques à long terme. Mais nos connaissances sur la question s’arrêtent là, et on ignore dans quelle mesure une exposition prolongée à ces nanotechnologies serait nuisible pour l’homme.

Expérimental, ce dossier n’a pas pour vocation de lister avec exactitude les risques encourus lors de l’absorption de nanoparticules. Son objectif est d’attirer l’attention des consommateurs sur une incohérence dont les effets pourraient s’avérer néfastes pour la santé. L’autre ambition de ce rapport est de susciter une réaction auprès des dirigeants européens, afin que ceux-ci mettent en place une législation stricte, « basée sur un principe de précaution ».
Cécile Cassier

1- Un polymère est une substance généralement organique ou semi-organique, se caractérisant par une masse moléculaire élevée.

24/01/2008

Lavande à l'honneur

2007 06 08 015
Il y a lavande et Lavande ...
Who - Lavande (Ligne et papilles)
INTER 
Lavande, c'est l'âme d'un des plus beaux blogs francophones consacrés à la cuisine. Avec beaucoup de distinction et de générosité, elle multiplie quotidiennement des recettes accessibles qui radient amour, bonheur, santé ... au travers d'une indomptable créativité.
INTER 
En matière de blogs, il en est comme pour bien des choses : choisir, c'est nécessairement savoir renoncer. Si, faute de temps, vous étiez contraint(e)s de vous limiter à trois références en blogs cuisine, celui de Lavande est agréablement 
in-con-tour-na-ble.
INTER 
Et si - comme nous - vous aimez les bons légumes, leur diversité et leurs meilleures déclinaisons - sachez qu'ils sont particulièrement à l'honneur sur :
-INTER 
Ligne et Papilles
(Cliquez sur la photo)
inter 
Pour que chacun puisse s'y reconnaître, dis-nous vite deux mots sur tes valeurs et tes motivations, Lavande !

"Je crée ce blog pour mes enfants, pour qu'un jour à la recherche de saveurs perdues, ils retrouvent ici, toutes les douceurs que j'ai pris tant de plaisir à leur cuisiner. La cuisine est avant tout une histoire d'amour, l'histoire de nourrir les siens du mieux possible avec le meilleur possible.
Pour Dalva, pour Enora, pour Owen.

Passionnée de cuisine et soucieuse de ma ligne, je m'efforce de concilier diététique et gastronomie, persuadée que l'on peut manger bien et manger sain. Persuadée aussi que ce qui est bon pour moi, l'est aussi pour mes enfants.
Je ne propose pas des recettes de "régime", mais des recettes qui évitent d'avoir à se "mettre au régime", en constituant le cadre d'une alimentation équilibrée, l'alimentation que nous devrions TOUS avoir, quotidiennement."
(...)

(Lire la suite sur : http://lignepapilles.canalblog.com/...)

11:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5)