03/03/2009

Fast food? Pouaah! SLOW FOOD? Super!

Karikol P1010940

Fast food? Pouaah! SLOW FOOD? Super!

 

Anne et moi ne vous avons pas encore souvent parlé de SLOW FOOD, le grand mouvement mondial qui mobilise les consommateurs pour que la "malbouffe" ne puisse plus s'installer à notre insu ou contre notre gré.


Logo SLOW FOOD KARIKOL

 

Avec nos amis du convivium "KARIKOL" de Bruxelles (section locale autonome de Slow Food), nous voulons sensibiliser le public à une nouvelle éthique de consommation; bien agréable d'ailleurs, puisque les intentions environnementales vont de pair avec la (re)découverte des goûts  naturels et des plaisirs partagés de la table. Comment ? Notamment en préservant les terrroirs, les petites agricultures paysannes locales et tous les patrimoines gastronomiques qui utilisent la biodiversité environnante pour développer un modèle d'alimention saine, plaisante et durable. Manger "bon, propre et juste", c'est vraiment une garantie essentielle du bien-être auquel chacun a droit ... et de l'avenir de l'humanité.

Si vous désirez vous informer au sujet  du mouvement Slow Food  International, ou mieux, vous faire membre et nous rejoindre au convivium KARIKOL de Bruxelles, envoyez-nous vite un petit mail (Anne & José); nous sommes en charge du Membership et nous ferons un plaisir de vous informer et de vous accueillir parmi nous.

Pour élargir votre information, je vous relaye ci-après un article publié dans la "Tribune de Bruxelles" au sujet de notre joyeux convivium.

(Contexte original : http://www.tbx.be/fr/20.01/topic305/app.rvb)

 

Bien convivialement vôtre,

José


 

La slow food à la loupe

 



Des légumes tout droit sortis de la terre et qui ont pris le temps de pousser…(DR)


Si vous êtes non seulement une bonne fourchette, mais que vous privilégiez également les produits locaux qui ont vraiment du goût et qui sont faits dans le respect de l’environnement, vous êtes certainement sensible à la philosophie du Slow Food.

Le mouvement nommé “Slow food” est né à la fin des années 80 en Italie. Son nom est évidemment une riposte aux fast-food, symboles de notre mode de vie urbain effréné et de la malbouffe. La Slow food entend promouvoir les plaisirs de la table et la convivialité, l’éducation au goût, le respect de l’environnement et de la biodiversité, mais aussi les relations directes entre consommateurs et producteurs, et la juste rémunération de ces derniers.

Karikol, porte-drapeau

Les dizaines de milliers d’adeptes qu’il compte dans le monde se retrouvent dans des ‘convivium’ locaux. A Bruxelles, c’est la bien nommée asbl Karikol qui est le porte-drapeau de la Slow food depuis 2007. “Il y a évidemment peu de producteurs à Bruxelles. Notre but est donc plutôt de désenclaver notre capitale par rapport à des zones proches comme le Brabant flamand et le Brabant wallon, où on trouve une kyrielle de petits producteurs, comme des maraîchers, qui proposent d’excellents produits locaux du terroir”, explique Malika Hamza, présidente de Karikol.
Pour mettre l’alimentation et le goût à l’honneur, notre vaillant “escargot brusseleir” organise ainsi chaque mois des conférences dînatoires, qui rassemblent jusqu’à 50 personnes autour d’un thème précis. Si elles ont des aspects techniques et informatifs, elles font surtout la part belle à la découverte des produits et… bien entendu, à la dégustation. Car ici, le but n’est pas de donner des leçons sur ce qu’il faut à tout prix manger. “Il s’agit plutôt de donner à la fois à manger et à réfléchir, mais toujours dans la bonne humeur et de façon conviviale. Le public est réceptif, car de plus en plus de gens se demandent ce qu’ils ont dans leur assiette. Les crises alimentaires y sont certainement pour quelque chose, mais je remarque surtout une volonté d’avoir une réflexion sur les produits que nous consommons. Derrière ces produits, il y a également des gens et tout leur savoir-faire, qui méritent aussi d’être connus”, ajoute encore Malika Hamza.
Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces produits ne sont pas forcément plus chers que ceux de la grande distribution, parce que la philosophie de la slow food veut que l’on supprime les intermédiaires entre le producteur et le consommateur, que l’on limite les emballages, et réduise bien entendu les frais de transport, grâce à des filières de distribution plus courtes.
Bons, propres, justes, locaux
Karikol organise également des pique-niques dans le parc royal et “Goûter Bruxelles”, dont la première édition a eu lieu en septembre dernier. A cette occasion, 26 restaurants de notre capitale avaient créé un menu spécial Slow Food, composé avec des produits artisanaux, bons, propres, justes et locaux. Nul doute qu’ils seront encore plus nombreux lors de la seconde édition, qui se tiendra du 21 au 27 septembre 2009.

 

Logo SLOW FOOD KARIKOL

Karikol asbl, rue Léopold 1er, 357 – 1090 Jette.

Tél : 0473 55 26 32.


Alain de Bast

 

 


 

Karikol 20080319 004

 

Karikol -20080120 019 Karikol - Cooking Time

 

Karikol P1010900

 

P1050901

 

P1050892

 

P1050947

 

20080420 Slow Food Philippe Renard 022

 

20080420 Slow Food Philippe Renard 062

 


19:13 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4)

25/02/2009

Tom Wagner

15/16 Sept : Séminaire de Tom Wagner co-organisé par Kokopelli et les Jardins de pomone

Séminaire de Tom Wagner en Belgique

les 15/16 Septembre 2009

Dans le cadre d'une grande tounée européenne

Nous proposons un second séminaire de 2 jours, animé par Tom Wagner, sur les thèmes de la création variétale de tomates et de pommes de terre, sur leur sélection (en fonction de divers critères de saveur, de couleur, etc), sur leurs "résistances" (maladies, sécheresse, etc).

Ce séminaire aura lieu les 15/16 septembre 2009 en Belgique, dans la région de Bruxelles. Le coût de ce séminaire est de 80 euros (sans les repas et l’hébergement). Il est co-organisé par Kokopelli et l’asbl Les Jardins de Pomone.

Les réservations, avec paiement d’arrhes, peuvent s’effectuer en ligne sur le site de Kokopelli France ou auprès d’Isabelle Chapelle de Kokopelli Belgique ou auprès de José Veys des Jardins de Pomone.

20:24 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2009

Modèle

Le plus ancien de nos légumes cultivés :

 

La 

 

aaaaaaaajardinier.


 

La part de Théophraste

Le

Sur le plan botanique, la fève des marais (nom scientifique : vicia faba Linné ou Faba vulgaris Moench) est une plante annuelle dycotylédone de l'ordre des légumineuses, et de la famille des papillonacées (ou fabiacées).

Les feuilles,

Les fleurs sont 

des fruits apparaissent à l'emplacement des fleurs. Ce sont de grosses "gousses" vertes, charnues, contenant - selon la variété - de 2 à 9 graines applaties et presque rondes que nous consommons.

Les tiges sont

Parmi les cultivars les plus appréciables pour nos jardins et les plus estimés en cuisine :

Fève de Séville à longues cosses

Fève d'Aguadulce à très longue cosse

Fève Trois fois blanche

Fève Violette de Sicile

Fève de Windsor

Fève de Beck (naine)

 

Il existe .

 



La part d'Hérodote

La

 


La part d'Hippocrate

Fraîche, .


 

La part de Lucullus

Et en cuisine ?

 

... et la part du jardinier

Et en cuisine ?

 

 

Bien chlorophyllement vôtre,

José

 

17:59 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2009

Vous cherchez des graines de tomates, de piments, de poivrons, d'aubergines, de plantes aromatiques ou de légumes anciens ?

Vous cherchez des graines de tomates, de piments, de poivrons, d'aubergines ou d'autres légumes anciens ?

_MG_3115

L'asbl Les Jardins de Pomone n'a aucune vocation pour alimenter une filière commerciale en graines et s'y oppose. Mais elle offre à ses membres affiliés la possibilité d'acquérir des semences d'amateurs/collectionneurs tout en faisant un geste de solidarité.

20080608 001 Aubergine

La mission sociale de l'association vise à promouvoir la biodiversité et le bon goût dans nos assiettes, notamment en encourageant la culture potagère de variétés anciennes en lieu et place de celles promotionnées comme hybride F1 dans le commerce.

20070922 003 Huitème Jour - Jardin Jospa

Si vous êtes jardinier amateur/collectionneur, et que vous décidez de vous faire membre de notre association, vous recevrez :

gratuitement par la poste 10 sachets de graines de tomates et 2 sachets de graines de piments ou d'aubergines (soit 12 variétés différentes !!!)

La valeur commerciale de cet envoi annuel aux membres (frais d'envoi inclus pour la France, la Suisse et la Belgique) est de 30 Euros.

Non seulement ce cadeau d'affiliation est acquis aux membres pour une modeste cotisation annuelle de 20 Euros, mais encore le produit financier de ces affiliations permet de réaliser les projets de l'asbl en faveur de l'intégration des handicapés par le jardinage potager.

_MG_3193

Pour les jardiniers amateurs de la région bruxelloise, nos graines de solanacées et autres légumes oubliés pourront être obtenues à la rencontre "graines d'amitié" qui sera organisée par l'association :

les samedi 14 et dimanche 15 février 2009 de 14 à 17 heures, à Strombeek

Dépêchez-vous, il n'y en aura pas pour tout le monde.

Avis aux amateurs ! Tous les renseignements seront transmis par courrier électronique aux personnes intéressées qui en feront la demande :

lesjardinsdepomone@hotmail.com

Merci de votre soutien et votre générosité.

Anne & José

 

 

 




Réf.AUBERGINES
220
Barbentane
11
Black beauty
12
Blanche ronde à œufs
120
Lao Purple Stripe
13
Longue Violette (1ère lignée)
511
Longue Violette (2ème lignée)
320
Ronde Blanche à œufs
172
Rosa Bianca
160
Thaï Green Pea
161
Thaï Yellow Egg







PIMENTS & POIVRONS
256
Balloon
138
Calwonder Golden (type poivron)
14
Cayenne Long Slim
143
Chilli de l'île Maurice
113
Chinese Giant
140
Ciliegia Piccante
187
Corno di toro jaune (type poivron) (1ère lignée)
252
Corno di toro rosso (type poivron) (2ème lignée)
18
Curry vert
22
de Cayenne
146
de Padron
147
Dolce italiano
148
Doux long des Landes
15
Espelette
16
Jalapeno
142
Korean Dark Green
144
Largo de Reus (Espagne) (type poivron)
377
Lipstick
115
Lombardo
145
Maor (type poivron)
21
Marconi
114
Marconi Purple
17
Martinique "Madame Jeannette"
183
Ortega
185
Paprika Mandarine (lignée 1) (type poivron)
186
Paprika Mandarine (lignée 2) (type poivron)
122
Penis Pepper
513
Peperone corno rosso
514
Peperone giallo d'Asti
139
Petit Jaune d'Antibes
184
Red Ruffled (1ère lignée)
378
Red Ruffled (2ème lignée)
188
Rocotillo
257
Shishito
254
Stavros
112
Sweet Chocolate
258
Thai Long Sweet
141
Thai Yellow Chili
23
Yellow Sunbright (type poivron)
20
Zoizeau créole







TOMATES
155
Ananas noir
346
Ananas Orange
451
Anna Aasa
483
Aunt Ginny's Purple
208
Aunt Ruby's German Cherry
481
Auriga
380
Banana Green
124
Banana leg (1ère lignée)
175
Banana leg (2ème lignée)
476
Black Aisberg
177
Black Cherry
480
Black from Tula
479
Black Sara
454
Black Seaman
435
Black Zebra 435
443
Black Zebra 443
343
Blanche d'Anvers
206
Bradley
437
Brandywine Pink
456
Burracker's Favorite
455
Calabash Red
547
Calabash Purple
540
Carmelo
445
Cerise rose
436
Charlie's Green
475
Cleota Yellow
54
Cœur de bœuf
447
Cœur de bœuf orange
349
Cœur de bœuf rose
174
Cœur de bœuf russe
379
Cœur de pigeon
347
Cornue des Andes
518
Costoluto fiorentino
590
de Berao
159
de Colgar (à prendre)
210
des Andes
344
Douce de Picardie
452
Emerald
205
Emerald Apple
482
Emerald Evergreen
152
Fantôme du Laos
121
Flame
450
Frutti Orange
458
Galapagos Islands
345
Géante Belge
230
Gezahnte (Suisse)
203
Gloire de Malines
50
Gold Nugget (1ère lignée)
336
Gold Nugget (2ème lignée)
474
Green Moldavan
438
Green Pineapple
179
Green Sausage
118
Green Zebra
492
Gregori Altai
55
Groseille
461
Ildi
229
Jaune de Thoune
477
Jersey Devil
269
Joyau de l'Idaho
457
Karamell
484
Lime Green
541
Maja
218
Mano (Hongrie)
516
Marglobe
265
Marmande OP
154
Mei Zao (chine)
158
Muchamiel
157
Muchamiel cuello verde
478
Muscat
125
Noire de Crimée 125
432
Noire de Crimée 432
444
Orange Banana
446
Orange Bourgoin
268
Orange Ida Gold
209
Palla di fuoco
231
Petite rouge amère de Bâle
119
Pink Accordion
111
Plum Lemon
449
Podland Pink
52
Poire jaune (1ère lignée)
56
Poire jaune (2ème lignée)
354
Poire rouge
151
Potager de Vilvorde
517
Principe Borghese
350
Prunelle jaune
153
Pusa Ruby (Inde)
353
Quarante-deux jours
202
Quingza
176
Raisin vert
519
Red Cherry
473
Reine B Dorée
448
Rojo
49
Roma 049
180
Roma 180
211
Rose de Berne
149
Rouge d'Irak
300
Saint-Pierre
48
San Marzano (1ère lignée)
247
San Marzano (2ème lignée)
442
San Marzano Lungo
462
San Marzano Retorta
520
Scatolone
150
Serrewonder
460
Soldacki
207
Spear's Tennessee Green
126
Striped Roman 126
433
Striped Roman 433
439
Stupice
45
Supersteak
440
Surprise Siberia
51
Suzy
123
Teton de Vénus 123
434
Téton de Vénus 434
412
Tiny Tom
137
Tonnelet
232
Trèfle du Togo
156
Tres Cantos
453
Triffle Black
579
Tumbling Tom red
233
Voyage
204
Wapsipinicon Peach
212
White Queen
178
Yellow Ruffled
459
Zacopane
548
Zloty Ozarowsky







TOMATES - nouveautés 2009


Banantchik


Château rose


Couilles de taureau


Dix doigts de Naples


Dix doigts de Naples


Gioa delle mensa


Lemon Tree


Matt's Wild Cherry


Mong


Opalska


Pamplemousse


Prune verte


Roman Candle


Russian

Yellow Stuffer

 

17:30 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (13)

04/02/2009

Complexe "bikini" de retour ? Votre promenade santé !

santé

Complexe "bikini" de retour ?

 

Votre promenade santé

C'est le propre des femmes de vouloir toujours être belles. Et l'échéance bikini-plage qui approche n'est pas une bonne raison pour  faire des folies et accumuler inutilement les traitements et régimes inadaptés, le plus souvent inefficaces, parfois démentiellement coûteux, si pas franchement dangereux pour la santé.

 

regime-humour-maigrirhumour-img.jpg


Ce qui compte finalement, ce ne sont pas quelques kilos en plus ou en moins obtenus par n'importe quels moyens. Le but, c'est de se sentir bien dans sa peau. Et ce résultat - qui est aussi un état d'esprit - est à la portée de la grande majorité des femmes, de la manière la plus naturelle qui soit, en mangeant et en bougeant.

Le principe est simple : manger équilibré, varié, de saison, sans vous priver. Ensuite, bouger, bouger, bouger encore. (Il n'est pas nécessaire de faire des exercices physiques violents qui contractent les muscles). A ces deux conditions, vous vous sentirez mieux dans votre peau et dans votre tête. C'est ainsi que votre charme deviendra irrésistible par son authenticité. Faut-il s'imposer le martyre pour "gommer" quelques coussinets et gagner une mauvaise mine disgrâcieuse à faire peur ?

Pour faire les bons choix de repas, il existe une pyramide alimentaire très indicative. A la base de cette pyramide, nous retrouvons les aliments primordiaux, tandis qu'au sommet figurent les catégories d'aliments qu'ils nous faut consommer avec modération.

 

Humour régime prière.jpg


Je sais, je sais, c'est un sujet qui refait systématiquement surface après les fêtes de fin d'année. Et pour échapper au complexe "bikini", on prend les meilleures dispositions à cette époque de l'année. Certaines se sentent même préoccupées jusqu'à l'angoisse. Non, pas ça svpl ! Voici les grandes composantes de notre alimentation replacées dans la part relative qu'elles jouent dans le bon fonctionnement de notre métabolisme.



  • Boissons :


L'idéal est de boire 1,5 L d'eau par jour et de répartir la consommation : 2 verres à chaque repas, et 2 verres entre les repas. Pensez à varier votre eau : plate, pétillante, aromatisée non sucrée, mais encore une infusion ou un bouillon de légumes dégraissé.



  • Féculents :


TOUS LES JOURS, à chaque repas pensez à consommer des féculents, glucides indispensables à notre corps. Ce sont eux qui constituent le principal carburant de notre organisme et qui vous donnent de l'énergie. En en consommant la juste quantité vous éviterez la redoutable fringale. Il vaut mieux consommer une tartine supplémentaire au repas que de se "ruer" sur des sucreries dans la journée.
Là aussi, pensez à varier entre plusieurs sortes de pains, pâtes et pommes de terres, céréales non sucrées.
Consommez aussi des pommes de terres sans appréhension. Elles ont été accusées à tort de faire grossir. C'est inexact. Comparez ci après !


3 PDT  =  30 gr de riz cru = 30 gr de pâtes crues.

 

  • Fruits et légumes :

Consommez TOUS LES JOURS, 5 portions de fruits et légumes.
Lors de nos conférences beaucoup de gens nous posent la question : "
Mais quelle quantité représente ces 5 portions ?". La réponse est simple; chez une personne en bonne santé, cela correspond à 400 gr net.

Dès le petit déjeuner, pour un bon départ, consommez un fruit. Pour le petit en-cas de la matinée ou comme dessert du déjeuner, pensez fruits frais.
Lors du repas principal, prenez l'habitude de garnir la moitié de votre assiette avec des légumes.
 

 

  • Produits laitiers :


Offrez la  "voie lactée" à votre corps : consommez-en 2 à 3 portions (1 portion = 150 ml).
Si vous n'aimez pas le lait, je vous propose de le remplacer par du lait battu, du "lait" de soja au calcium, du fromage blanc, ou du yaourt nature ou aux fruits non sucrés.
Mais encore, du pudding, du lait chocolaté, du yaourt à boire et du fromage.


  • Viande - Volailles - Oeufs - Poissons :

Là aussi la consommation est JOURNALIERE, à raison de 1 à 2 portions (1 portion = 150 gr ou 2 oeufs).
Ici encore, la clé de l'équilibre sera de varier autant que possible.
Ventilation hebdomadaire pour une personne en bonne santé:

2 x par semaine du poisson (1 x du maigre et 1 x du gras)
2 x de la viande maigre
2 x de la volaille
1 x des oeufs

 

Matières grasses tartinables et de cuisson :

Certains rejettent systématiquement ces composantes de notre alimentation. Ce serait une erreur par ignorance que de vouloir les supprimer totalement de nos aliments. Nous devons en consommez tous les jours, mais sans excès, tout en veillant à varier leurs sources.

A l'occasion (pas journellement), en petites quantités : sucres, pâtisseries, chocolats, biscuits, confiseries, chips ...

 

Bouger, bouger, bouger...

La formule magique pour conserver (ou retrouver) un corps plein d'énergie et en grande forme comporte deux volets de base : une alimentation saine et de l'exercice physique.

Réveillez toute l'énergie qui est en vous; bougez chaque jour pendant au moins 30 minutes d'affilée ! Il n'est pas nécessairement question de s'imposer des efforts pénibles, mais bien de multiplier les mouvements variés du corps. Vous y gagnerez un état de décontraction qui vous prémunira naturellement contre les "grignotages de compensation".

Utilisez moins souvent la voiture pour un petit déplacement (Je rencontre, chaque dimanche, chez le boulanger, des gens qui viennent acheter petits pains et croissanteries en 4x4, font deux ou trois fois le tour du pâté d'mmeubles pour trouver une place ... et habite moins de 400 m plus loin . Qu'en pensez-vous ?).

Si vous n'habitez pas au 20ème étage, et que vous êtes valides, ne craignez pas d'éviter l'ascenseur pour monter les marches à votre rythme. Une petite randonnée à vélo peut procurer beaucoup de plaisir et être très bénéfique. Enfin, la marche et la natation - qui sollicitent tous les muscles du corps - sont des sports doux accessibles à tous. Moi, l'activité physique que je préfére, c'est le JARDINAGE. Y auriez-vous pensé ?

A très bientôt,

Anne

 

19:47 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (3)

17/01/2009

Youpie! Sale temps pour les empoisonneurs ...

Pesticides


Sale temps pour les empoisonneurs ...

 

Ils doivent en tirer une g..., les membres des conseils d'aministration de ces multinationales qui construisent froidement leur succès commercial sur des méthodes de production qui laissent les consommateurs s'empoisonner à petit feu.  Quelle insolence démocratique opposée à une plutocratie mafieuse et mondialisée ! Ah, comme ils doivent souffrir ! Et pourtant je n'ai pas de pitié pour eux.

Comme pour le poulet javellisé américain au mois de décembre, le Parlement européen a joué démocratiquement son rôle et vient de refuser - le 13 janvier 2009 - le renouvellement des autorisations pour l'utilisation de 22 pesticides dangereux. Chapeau mesdames et messieurs les députés !

Un tendance se confirme donc à l'approche des élections. Les eurodéputés semblent plus attentifs aux préoccupations de la majorité de leurs électeurs, même s'ils doivent pour ce faire s'aliéner de gros intérêts économiques et subir les pressions de quelques gouvernements et lobbies relayées par une Commission dont les recommandations et les injonctions traduisent l'excessif souci de ne pas déplaire ni déranger les "milieux d'affaires".

Faut-il se réjouir de la décision du Parlement européen ? Dans l'expression démocratique : oui, assurément ! Mais les électeurs-consommateurs que nous sommes devront rester particulièrement vigilants sur l'application effective de l'interdiction d'utilisation des 22 substances cancérigènes, dont des stock importants restent sur le marché. En outre, les européens devront élargir rapidement la liste des produits interdits nocifs à la santé, en y incluant une légion de substances encore utilisées à grande échelle qui - malgré les rapports alarmants des scientifiques indépendants - restent banalisées dans notre consommation alimentaire.

Bien chlorophyllement vôtre,

José


Pour une plus large information, je vous reproduis ci-après l'article paru dans le Nouvel Observateur du 13 janvier dernier. Vous pourrez le retrouver en ligne, dans son contexte original, sous le lien :


Les eurodéputés bannissent les pesticides les plus dangereux

NOUVELOBS.COM | 13.01.2009 | 16:25

Le Parlement européen ne renouvellera pas, sauf exemption au cas par cas, les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes toxiques.

Les eurodéputés ont ouvert la voie mardi à l'interdiction dans l'Union européenne d'une vingtaine de pesticides parmi les plus dangereux. (AFP)

Les eurodéputés ont ouvert la voie mardi à l'interdiction dans l'Union européenne d'une vingtaine de pesticides parmi les plus dangereux. (AFP)

Les eurodéputés ont ouvert la voie mardi 13 janvier à l'interdiction dans l'Union européenne d'une vingtaine de pesticides parmi les plus dangereux utilisés dans les herbicides, les fongicides et les insecticides.
Les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou avec des effets perturbateurs sur le système endocrinien, ne seront pas renouvelées, sauf exemptions au cas par cas, notamment lorsqu'aucune alternative n'est possible, en cas de menace sérieuse pour les récoltes.

Bayer et BASF

Beaucoup sont produites par les géants de l'industrie chimique allemande Bayer et BASF, comme l'Amitrole, l'Ioxynil, le Tepraloxydim, l'Epoxiconazole, l'Iprodion, le Metconazole, le Tebuconazole et le Thiacloprid. Deux fongicides --le Carbendazim et le Dinocap-- seront interdits dès 2009, mais les dernières autorisations pour certains produits aux effets perturbateurs sur le système endocrinien n'expireront pas avant 2018.
L'organisation écologiste Greenpeace a déploré le nombre relativement restreint de produits concernés par l'interdiction, alors qu'au moins 100 pesticides auraient dû être interdits, selon elle.

Compromis des 27 Etats membres

Saluée par les écologistes comme l'une des législations les plus restrictives au monde en matière de pesticides, son adoption est "une victoire des Verts et des environnementalistes qui ont su collectivement résister aux énormes pressions" des industriels et des agriculteurs, s'est félicitée l'Italienne Monica Frassoni, co-présidente du groupe des Verts au Parlement européen.
Fruit d'un compromis avec les 27 Etats membres, cette réglementation entre en vigueur dès 2009. Elle a été adoptée en même temps qu'une loi européenne sur le recours aux pesticides qui prévoit, avec des exemptions temporaires au cas par cas, l'interdiction des pulvérisations aériennes, répandues dans la sylviculture et la viticulture, en raison des risques d'expansion vers des zones peuplées ou écologiquement sensibles. Les pesticides seront également interdits dans les parcs, les jardins publics, les terrains de sports, les cours de récréation et les terrains de jeux. La Commission européenne s'est en outre engagée à lancer des études pour évaluer l'impact des pesticides sur la mortalité des abeilles, qui atteint 30% dans l'UE.

Produits phytosanitaires également concerné

Le vote des eurodéputés facilite aussi les procédures d'autorisation des produits phytosanitaires dans l'UE en posant le principe de la reconnaissance mutuelle des produits autorisés au sein de trois zones de l'UE (nord, sud et centre).
Si elle laisse latitude aux pays de restreindre l'usage des pesticides autorisés, "cette procédure rendra plus difficile qu'aujourd'hui pour un pays de dire non à un produit donné", regrette Elliott Cannell, porte-parole du réseau d'ONG PAN (Pesticide Action Network).
Le vote est néanmoins "excellent pour les consommateurs, qui sont inquiets du fait qu'actuellement, 50% des produits alimentaires vendus dans l'UE contiennent des pesticides", souligne-t-il.

Critiques des industriels

Le texte a été critiqué par les industriels. L'organisation des fabricants allemands de produits phytosanitaires IVA a ainsi estimé qu'on "ne gagne rien à renoncer, lors de l'évaluation des produits, à une étude scientifique de l'impact de leur usage et de leurs risques". Volker Koch-Achelpöhler, le président d'IVA a ainsi déploré que "Des produits importants pour les agriculteurs vont disparaître à moyen terme".

18:32 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

07/01/2009

Il y a quelque chose qui pourrit ...

Kokopelli

 

Il y a quelque chose qui pourrit ...

au pays de saint Louis (entre autres)

 

J'aime beaucoup les Français et la France, où mes amis sont légions. Observateur extérieur curieux de l'évolution politique d'un pays qui m'est si tendrement cher, je ne suis pourtant qu'un modeste jardinier belge, par ailleurs âgé et pas en trop bonne santé, qui déteste la politique. C'est donc un fétu de paille - un presque rien - qui s'inquiète pour ses amis de l'Hexagone, tous choisis parmi les gens honnêtes et généreux, sans avidité malsaine de pouvoir et socialement et solidairement responsables. Je sais que certains trouveront cette communication déplacée, voire arrogante. Mais chacun jugera selon sa conscience si le petit jardinier de légumes ne râle pas à bon escient et s'il n'y pas lieu de se mobiliser davantage pour que la démocratie puisse continuer à s'exprimer. C'est un coup de gueule, un cri de sentinelle en faveur du bien collectif; je ne suis pas un donneur de leçons.

Pour illustrer certaines des dérives auxquelles je fais allusion, je vous propose de relayer le message de Dominique Guillet, militant écologiste français bien connu et fondateur de KOKOPELLI, l'association qui en luttant "pour la libération des semences et de l'humus", dérange bon nombre d'intérêts cupides et d'administrations officielles devenues étrangement et sélectivement dictatoriales.

Par rapport aux informations contenues dans le message de Dominique Guillet, j'ai été particulièrement ému par l'interdiction qui a été faite aux responsables du Potager du Roi à Versailles - par essence, une conservatoire végétal - d'utiliser d'autres semences que celle figurant au Catalogue officiel, un coup inadmissible porté une fois encore à la préservation de la biodiversité.

Bien chlorophyllement vôtre,

José

 

Message de Dominique Guillet :

logo Kokopelli

TGV: Terrorisme à Grande Vitesse

Un appel à faire dérailler le terrorisme alimentaire qui sabote la Biosphère !
Suite à mon mail précédent, intitulé "Kokopelli l'Insurgé", je souhaite rappeler que "Dans les cosmogonies Amérindiennes, Kokopelli est bien sûr le Semeur, le Joueur de Flûte, mais il est aussi le Shaman, le Farceur, le Vagabond, le Troubadour, le Colporteur, le Dissident, l’Hérétique, et le Séducteur."  


L'Association Kokopelli existe toujours parce que le peuple nous a soutenus contre la Terreur d'Etat qui nous aurait sinon impitoyablement écrasés. Nous avons appris aujourd'hui que le Ministère de l'Agriculture a interdit au Potager du Roi (Château de Versailles) de commander des semences chez Kokopelli (ce qu'ils faisaient depuis un grand nombre d'années). Est-ce une nouvelle version du néo-libéralisme? Le Ministère de l'Agriculture va-t-il envoyer une missive à toutes les municipalités petites et grandes, à tous les jardins municipaux et botaniques, à tous les parcs régionaux, pour leur interdire de commander des semences chez Kokopelli? Les collectivités publiques auront-elles Monsanto comme fournisseur agréé et certifié conforme?

Cela fait plus de dix années que nous sommes harcelés par la mafia semencière et par leurs valets d'Etat. Parce que nous vendons des graines de tomates? Peut-être, mais surtout parce que nous promouvons des dynamiques d'autonomie: le jardinage familial, l'agro-écologie, la production autonome de semences, le soutien aux paysans du Tiers-Monde.

N'est-ce pas, en fait, cette promotion des Autonomies, en commençant par le jardin potager, que les Autorités reprochent réellement aux "Jeunes de Tarnac", (et à toute une "mouvance" qualifiée "d'anarcho-autonome" ou "d'ultra" afin de détourner l'attention de la crise qui se profile) ? A la question posée par le journal Libération (11 décembre) : "Comment s'expriment leurs velléités terroristes?", le contrôleur général Christian Chaboud, responsable de la lutte antiterroriste, a répondu : "De par leur attitude et leur mode de vie."

L'autonomie serait la preuve d'une tendance au sabotage et au terrorisme? Pathétique.

Une certaine presse s'est offert le luxe de grands titres lors de l'arrestation musclée des neuf jeunes de Tarnac accompagnée libéralement de télé-réalité. Cette même presse a quelque peu omis de "couvrir" la libération de sept d'entre eux avec les mêmes grands titres. Deux restent en prison: Julien Coupat et Yildune Levy. Je vous invite à consulter l'article publié en ce jour dans l'édition informatique du journal "le Monde" par le philosophe Michel Terestchenko "Non à la banalisation des législations d'exception!". Est-ce normal "que la nuit, toutes les deux heures, la lumière s'allume dans la cellule d'Yldune Lévy"? Est-ce normal qu'elle n'ait toujours pas été entendue par un juge d'instruction après 6 semaines d'incarcération? (Il est vrai que les juges d'instruction seraient sur un siège éjectable. Pour que peut-être l'Etat jouisse d'un peu plus d'Autonomie?)

Sont-ce les "dommages collatéraux" de la lutte anti-terroriste? Mais qui sont les vrais terroristes? Qui sont les vrais saboteurs? Ne sommes-nous pas confrontés à une gigantesque entreprise de sabotage à l'échelle planétaire? La biosphère est en train d'agoniser: pollution et érosion des sols, désertification, éradication de la biodiversité, cancérisation de l'humanité... Le principal coupable est l'agriculture chimique, mortifère et cancérigène. Le principal Terrorisme est Alimentaire: il permet de contrôler les peuples, il a été mis en place, depuis 1945, par les multinationales de l'agro-chimie et de la semence et par tous leurs complices dans certaines hautes administrations des pays Occidentaux.

Le manifeste "L'Insurrection qui vient" ne serait-il pas le cri de désespoir d'une certaine jeunesse face à l'autisme des Autorités sous le contrôle total de ces multinationales et de quelques empires financiers et économiques?

Ces multinationales continuent de s'organiser pour s'assurer du contrôle total de la planète et nous remercions tous ceux qui nous ont amené des informations concernant la nature et les agissements du MOMAGRI suite à mon appel à la vigilance. Le MOMAGRI est un "comité bien visible": ne le perdons pas de vue! Par contre, ses finalités réelles ne sont pas tout autant visibles.

Le MOMAGRI, le "Nouvel Ordre Mondial de l'Agriculture", c'est la recette assurée d'un nouveau TGV, un "Terrorisme à Grande Vitesse". Le nec plus Ultra du Terrorisme Alimentaire, une solution certaine pour la Fin dans le Monde.

Alors, non, je ne soutiens pas des saboteurs de TGV mais par contre, je dénonce les saboteurs de ce permanent "Terrorisme Alimentaire à Grande Vitesse".

Je ne promeus ni la violence (qui reste bien évidemment l'apanage "légal" des dominateurs), ni la non-violence. Mais une question reste entière: A quoi cela mène-t-il les tolérants de tolérer les intolérants? Que chacun tire les leçons du passé.

J'ai pu lire aujourd'hui que je détournais les fondements de Kokopelli, une association "distribuant des produits à l'ancienne"! Cela fait plus de dix années que je crie haut et fort qu'il ne sert à rien de protéger la biodiversité alimentaire si nous n'avons pas la liberté sociale de l'utiliser. Kokopelli n'est pas tourné vers le passé mais vers le futur. Au coeur de cette extinction d'envergure planétaire, nous voulons préserver des semences pour les oasis du futur, il est vrai, mais nous avons surtout à coeur de lutter pour conserver la liberté sociale de les jardiner et de les jardiner en agro-écologie.

Au risque de me répéter une énième fois, je réitère la question de Roger Heim en 1965, alors directeur du Muséum d'Histoire Naturelle et président de l'Académie des Sciences: «On arrête les “gangsters”, on tire sur les auteurs de “hold-up”, on guillotine les assassins, on fusille les despotes - ou prétendus tels - mais qui mettra en prison les empoisonneurs publics instillant chaque jour les produits que la chimie de synthèse livre à leurs profits et à leurs imprudences?» Roger Heim avait préfacé l'ouvrage de Rachel Carson "Le Printemps Silencieux" qui dénonçait déjà en 1962 les incroyables méfaits de l'agro-chimie.

Qui mettra en prison les empoisonneurs publics?

Et au risque que d'aucuns m'accusent encore de mélange de genres, je réitère ce que j'ai exprimé dans mon article "Kokopelli, un joueur de flûte enchantée dans le Rêve de Gaïa": nous sommes spoliés par une confiscation systématique des plantes alimentaires, des plantes médicinales, des plantes sauvages, des plantes shamaniques, des extraits fermentés, du stevia, etc.

Et j'appelle à une Insurrection totale contre cette interdiction d'accès aux richesses de la biosphère.

Et j'appelle à la révolte des peuples contre cette Terreur d'Etat insidieuse qui nous pourrit la Vie.

Et je refuse de me calfeutrer dans le camp de ceux "qui ont les mains blanches mais qui n'ont pas de mains", comme le chantait le poète.

Kokopelli-ment vôtre. Dominique Guillet. 


"De quel droit les Etats Occidentaux se mêlent-ils de légiférer et de criminaliser l’accès aux richesses de la biosphère, aux dons de la Terre Mère? Qu’attendent les peuples pour se révolter contre l’interdiction de concocter un extrait d’ortie ou de prêle pour soigner les légumes de leur jardin, contre l’interdiction de sucrer leur tisane avec du Stevia, contre l’interdiction de cueillir des champignons dans les prés à l’automne, contre l’interdiction de donner ou d’échanger des anciennes variétés de blés, de tomates, de maïs ou de courges? Nous exigeons un accès libre à toutes les richesses de la biosphère Gaïenne, à tous les dons de la Terre Mère. Maintenant. Et sans exception.

L’humanité est maintenant confrontée à un choix décisif: sombrer dans un esclavagisme chimique de synthèse, virtuel et artificiel (le véritable “enfer de la drogue”) ou se révolter pour recouvrer son droit inaliénable d’avoir recours aux plantes sauvages, aux plantes médicinales, aux plantes shamaniques et aux plantes alimentaires, le fruit de milliers d’années de co-évolution avec la biosphère. De ce choix dépend la survie de l’humanité, et d’une grande partie de la biosphère. Quant à Gaïa, une perle bleue sertie dans un univers de 135 milliards de galaxies, elle en a vu d’autres en 4350 millions d’années!"

 

Association Kokopelli Oasis. 131 impasse des Palmiers 30100 Alès - France

Tél : 04 66 30 64 91


11:56 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4)