18/12/2009

Marmite de Haricots de Soissons, borlotti lamon et chorizo

P1090148 Marmite haricots Soissons Borlotti et Chorizo

Plat unique :

Marmite de haricots de Soissons, borlotti lamon et chorizo

 

On a connu l'enfer sur les routes belges hier après-midi, à la suite de la première chute de neige de l'hiver sur un sol gelé. Plus de 500 km de bouchons, dans un petit pays où la plus grande distance entre 2 frontières est d'à peine 300 km ! Je ne vous dis pas la pagaille et le nombre d'accidents. La grande panique ... avec seulement 10 cm de neige ! Cela doit bien faire sourire nos amis suisses et canadiens, qui maîtrisent ce genre de situation avec beaucoup de décontraction et d'adresse au volant.

Avec un temps pareil, pas envie de manger comme tous les jours. Mais une petite marmite d'inspiration espagnole, bien chaude et un rien calorique pour se réchauffer jusqu'à la moelle ferait parfaitement l'affaire. Alors voilà ... j'ai osé, et cela a plu.

 

Ingrédients
pour 4 pers.

 
6 dl de passata (ou tomates mouliées)
250 gr de panchetta en bloc de 1 cm d'épaisseur
250 gr de chorizo piquant ou doux (comme vous préférez)
1 oignon rouge haché
1 paprika rouge coupé en petits dés
3 éclats d'ail hachés menu
1,5 c à S d'origan séché
2 pommes-de-terre (moyennes) pelées et débitées en morceaux de 1,5 cm (cuits en 2 à 3 minutes)
200 gr de haricots de SOISSONS cuits
200 gr de haricots BORLOTTI cuits
1 c à S d'huile d'olive
125 ml de vin blanc sec
125 ml de bouillon de

 

Préparation

 

Versez l'huile dans une poële et faites-y revenir la panchetta et le chorizo, débités en petits dés, pendant 2 à 3 min.
Prélevez la viande; faites égoutter sur du papier absorbant.
Eliminez la graisse rendue, sauf l'équivalent de 2 c à S.
Mettez à nouveau la poële sur feu moyen. Ajoutez-y l'oignon haché, le poivron haché. Faites cuire +/- 5 min.
Ajoutez ail, origan, pommes-de-terre, haricots, vin blanc, bouillon et passata.
Rectifiez l'assaisonnement.
Laissez cuire encore une 10aine de minutes, à couvert. Au dernier moment, saupoudrez avec le persil haché.


 
A déguster avec du bon pain de campagne, coupé en grosses tranches, surtout ne rien laisser comme sauce dans l'assiette !!!
 
Avis aux amateurs. Le pain de tradition existe encore vraiment. Voici une petite adresse que je recommande pour trouver du pain d'exception sur Bruxelles.
 
http://www.boulangeriegavilan.be/

Ce boulanger artisan de la banlieue bruxelloise respecte toujours  et affiche fièrement sa devise :
 

"Le Pain...C'est un monde de Labeurs, un monde de Saveurs et un monde de Valeurs!"

 

Bon appétit,

Anne

 

P1090145 Marmite haricots Soissons Borlotti et Chorizo

 

P1090153 Marmite haricots Soissons Borlotti et Chorizo

16/12/2009

Recette de fêtes : Bûche de saumon fumé au chèvre frais, avocat et pistaches

P1090903

Recette de fêtes :

Bûche de saumon fumé au chèvre frais, avocat et pistaches


Je suis assez difficile et exclusive sur la qualité du saumon fumé. Perso, je n'achète et n'apprécie que le saumon doux fumé d'origine irlandaise, dont je trouve la texture, le fumage et le salage bien plus agréable que celui produit en Ecosse ou en Norvège. Et surtout, sa digestibilité est parfaite.

Lors du buffet de gala offert par le chef Damien et son équipe aux participants du dernier Salon du Blog culinaire de Soissons, j'ai donc pris beaucoup de plaisir à reonnaître mon saumon préféré dans des dégustations fort réussies. Il faut dire que le sponsor irlandais qui avait offert la marchandise n'avait pas lésiné sur la qualité : un goût et un moelleux exceptionnels.

Je m'étais promis que pour la prochaine retrouvaille entre amis gourmands, je leur servirais une entrée à base de cet excellent produit.Voilà, c'est chose faite. Cette recette peut paraître difficile et longue, pas du tout ! 30 min pour régaler 8 personnes, c'est plutôt  performant, non ! Le plus long , c'est de devoir attendre toute une nuit et une journée avant de pouvoir consommer. Comme le saumon est une matière un peu grasse, ses tranches se manipulent aisément lorsqu'elles ont été posées sur une feuille de film alimentaire. Avouez, elle en jette cette bûche . Et quelle savoureuse fraîcheur !
 

Ingrédients (pour 8 personnes) 


8 tranches de saumon fumé irlandais
1 fromage de chèvre frais type "Le Larry" (ou "Petit Billy")
1 avocat bien mûr (souple sous le doigt) *
jus d'un 1/2 citron vert
50 gr de pistaches décortiquées (non-salées)
1 dl de crème fraîche (40 %)
2 c à S d'huile d'olive
poivre moulu


Préparation

 
Pelez l'avocat; débitez-le en petits dés,. Versez le tout dans un saladier. Ajoutez-y sans attendre le jus de citron. Mélangez.
Ecrasez - grossièrement - les pistaches au pilon.
Fouettez la crème en chantilly.
Dans un autre saladier, écrasez le fromage avec l'huile, la chair d'avocat, les pistaches, le poivre (suivant votre goût). Homogénéisez bien le tout. En dernier, incorporer la chantilly.
Sur votre table de travail, placez une feuille de
film alimentaire d'une trentaine de cm de long. Déposez-y les tranches de saumon en les faisant légèrement se chevaucher.
Etalez la préparation (au milieu en longueur).
Roulez le tout en forme de bûche, tout en maintenant l'ensemble bien serré pendant cette opération (cela va tout seul). Repliez les extrémités du film.
Placez au moins une nuit au frigo avant de trancher en portions et de déguster.
 
* Achetez de préférence vos poires-avocats deux jours avant l'utilisation. Placez-les auprès des pommes dans le panier de fruits. (Conservés ainsi, ils auront mûri à point grâce à l'éthylène dégagé par les pommes.)

Si vous avez oublié d'acheter vos avocats à l'avance, placez-les quelques secondes (par tranches de 5 en 5 s.) au four micro-ondes, emballés dans du papier. Vérifiez après chaque tranche de temps de 5 secondes leur degré de mûrissement, et répétez l'opération autant de fois qu'il le faut pour obtenir un fruit mûr.

 


Bon appétit,

 

Anne

 

P1090913

 

P1090904

 

19:26 Publié dans ENTRÉES FROIDES | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : recettes

06/12/2009

Canettes au cognac et navets caramelisés

P1090245

Canettes au cognac et navets caramelisés
 
  • A propos de navets
 
 
A l'approche de l'hiver, lorsque les espèces de légumes locaux se font plus rares, il ne faut pas perdre de vue les formidables ressources culinaires et diététiques que le navet offre à la cuisinère. La richesse variétale offerte par ce légume-racine est absolument extraordinaire et méconnue; il y en a pour tous les goûts.
 
La plupart des variétés potagères  que l'on trouve couramment sur le marché sont de forme ronde - plus ou moins aplatie - ou ovale. Mais il en existe également d'autres qui - selon la plaisante expression de Serge Schall - "ont perdu la boule, jusqu'à en devenir marteau". Parmi ces variétésde race dite "marteau" - apparues peu après 1850 et présentant une racine semi-allongée renflée du bout, en forme de massue - on trouve les délicieux "Martot des Vertus" et les "Marteaux à collet rouge". Quant au navet qui tient actuellement le haut du pavé en gastronomie branchée, c'est bien évidemment l'inimitable "Navet noir du Pardailhan". C'est un pur produit de terroir cultivé sans irrigation dans la terre rougeâtre d'un tout petit plateau de l'Hérault, à 800 mètres d'altitude. José vous dira bien que le Noir du Pardailhan n'est pas un cultivar à proprement parler, mais une production très locale - dans des conditions de sol et de climat exceptionnellement favorables - du "Noir long de Caluire" de la région lyonnaise. Il peut atteindre 20 cm de longueur. Pour avoir goûté une seule fois le "Pardailhan" , et aussi à plusieurs reprises le "Calluire", je puis vous assurer que s'il s'agit bien de la même variété, le premier a une chair absolument exceptionnelle, très blanche, douce, sucrée et fondante, avec un subtil petit goût de noisette et de pignon. La marque du terroir est inégalable. Mais les cuisiner ici en Belgique, et même en France, implique pratiquement d'aller s'approvisionner à Rungis ou en Languedoc-Roussillon,  et ils sont alors hors de prix.
 
Pour la préparation de la recette que je vous propose aujourd'hui, et faute du Pardailhan, j'ai opté pour une variété sympathique toujours présente en cette saison dans nos potagers, le petit navet rond - blanc à collet rose-violet -  de Nancy.
 
 
 
 
 
  • A propos de canette
Bien que dans la restauration actuelle, l'usage semble ne plus vouloir distinguer canetons, canardeaux, canettes ou canes, et de regrouper génériquement ces qualités dans le fourre-tout "canard", je reste attachée à une distinction utile. Une "canette" est un jeune canard femelle dont l'âge est compris entre 2 et 4 mois. Inutile de préciser que la chair de la canette est moins grasse et plus tendre.
 
 

 

Ingrédients (pour 4 personnes)
 
2 canettes (+/- 600 gr pièce, compter 1/2 par personne)
2 échalotes hachées, type "cuisse-de-poulet"
100 gr de petits dés de lard fumé
6 branches de thym frais (j'ai utilisé un thym serpolet, légèrement citronné)
2 feuilles de laurier
5 c à S de beurre
1 c à S de farine
4 dl de fond de volaille
125 ml de Cognac
250 gr d'oignons
8 navets
sucre fin blanc QS
sel et poivre du moulin
+ 2 piques à saté et de la ficelle de cuisine

 
 
Préparation
 
 
Salez et poivrez l'intérieur des canettes. Répartissez dans la carcasse les échalotes, les dés de lard, les feuilles de laurier et la moitié du thym.
Refermez à l'aide du bâtonnet (pique à saté) et de la ficelle.
Chauffez 4 c à S de beurre dans une sauteuse. Saupoudrez de farine, faites la dorer.
Ajoutez les deux canettes, faites-les dorer sur toutes les faces.  Salez et poivrez.
Ajoutez le fond de volaille (en deux temps). Portez à ébullition. Laissez cuire pendant environ 1 heure 30 à petit feu. Ajoutez régulièrement en petites quantités les 2/3 du Cognac.
Epluchez les navets, coupez-les en 4 (en 8 s'il sont gros).
Dans une casserole, faites fondre 1 c à S de beurre. Faites-y revenir les oignons et les navets. Saupoudrez de sucre, puis laissez légèrement caraméliser. Au besoin, vous pouvez ajouter 2 à 3 c à S de jus de cuisson des canards. Laissez cuire +/- 8 à 10 min. Rectifiez l'assaisonnement.
Répartissez le restant du thym émietté dans la sauce.
Sortez la viande du four. Procédez au découpage et présentez les canards avec les légumes et la sauce.
 
 
 
Bonne appétit,
 
Anne
 
 


P1090241 Recette - Canard et navet

 
P1090246 Recette - Canard et navet

 

11/01/2009

Côtes d'agneau de Pauillac, cannelloni d'aubergines, tomates confites et champignons "pieds de mouton"

 

 

2007 11 04 112 Cuisine Matagne


Côtes d'agneau de Pauillac, cannelloni d'aubergines, tomates confites et "pieds-de-mouton"

 

La recette que je vous propose aujourd'hui est absolument équilibrée et imparablement gourmande. Elle me permet aussi d'attirer plus particulièrement votre attention sur deux ingrédients d'un grande qualité gastronomique :


L'agneau de Pauillac est obtenu par l'accouplement d'une brebis de race blanche du Massif central avec un bélier de race charolaise élevés et mis à paître sur les rives de la Gironde. En termes de boucherie, il s'agit d'une viande d'agneau non sevré (moins de 75 jours d'âge) particulièrement tendre et savoureuse. Son prix est assez conséquent, mais la différence de qualité le justifie amplement.

 

Logo - Agneau de Pauillac

Pour plus d'info et d'autres recettes, cliquez sur le logo ci-dessus

 

Le champignon "pied-de-mouton" (Hydnum repandum) constitue un accompagnement distingué pour bon nombre de plats cuisinés. En pleine nature, on le trouve dans les bois humides de feuillus. On le récolte depuis la fin de l'été jusqu'au mois de novembre. Son apparition soudaine en groupes nombreux est liée à la baisse de température. Son identification ne présente aucune difficulté pour un collecteur quelque peu averti. Ses particularités écartent tout risque de confusion avec une espèce dangereuse. Notamment, il porte sous le chapeau de petits aiguillons blanc crème très singuliers. Fraîche, sa chair - ferme et cassante - ne dégage pas d'odeur particulière.

 

Champignon Pied-de-mouton (Hydnum repandum)

 

Ingrédients

Pour 4 personnes

1 carré d'agneau de Pauillac
1 gousse d'ail
Thym/laurier
3 aubergines
20 gr de roquette
8 quartiers de tomates confites
8 olives vertes
Huile d'olive
50 gr beurre + pour cuisson
1 dl de jus brun "maison"
250 gr de pieds de mouton
1 échalote ciselée

 

Préparation

Allumez votre four à T° 200 C.

Réalisation de la farce pour le cannelloni d'aubergine :

Epluchez une aubergine; faites la colorer à la poêle dans un peu d'huile d'olive. Disposez-la sur une papillote de papier alu, et faites cuire pendant 15 min.
Laissez refroidir une dizaine de 10 min hors du four.
Taillez en brunoise l'aubergine confite, les tomates, la roquette tombée à l'huile d'olive, et hachez les olives.

Cuisson des aubergines :

Epluchez les 2 autres aubergines, tranchez-les dans le sens de la longueur (3-4 mm d'épaisseur). Assaisonnez de sel et laissez dégorger 30 min. Bien les rincer et les sécher.
Placez-les sur une plaque de four recouverte d'une feuille de papier de cuisson.  Enduisez, au pinceau, les tranches d'aubergine avec un peu d'huile l'olive? Salez et poivrez, puis  ajoutez-y quelques pincées de thym séché. Enfournez pour 10 min à T° 175. Tournez les tranches à mi-cuisson.

Confection des cannelloni :

Déposez les tranches d'aubergines en les séparant avec de petites feuilles de papier film d'une quinzaine de cm, en prenant soin de les faire se chevaucher. Répartissez la farce, puis roulez-les délicatement à l'aide du papier film de cuisson. Fermez bien la papillote. Mettez-les en attente.
Au moment de servir, vous n'aurez plus qu'à les réchauffer.

Cuisson du carré d'agneau :

Colorez le carré d'agneau dans un mélange beurre/huile avec l'ail, le thym, le laurier. Faite cuire au four à 200 °C, pendant +/- 12 min. Laissez reposer dans une papillote d'alu, et hors du four.

La sauce :

Prélevez 2 c à S de jus de cuisson que vous incorporez au dl de jus brun. Faites réduire de moitié et montez la sauce au beurre, en parcelles, bien froid.

Les champignons :

Faites revenir les "pieds-de-mouton" dans un peu de beurre (3 à 4 min). Terminez avec l'échalote ciselée et le persil haché.



Au moment de servir, chauffez les cannelloni d'aubergines. Tranchez le carré d'agneau en côtelettes.
Servez sur assiettes, les cannelloni, avec l'agneau, les pieds de mouton. Achevez la présentation avec un cordon de jus.

 

Bon appétit,


Anne

19:45 Publié dans VIANDES | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : recettes, champignons

01/01/2009

Carpaccio de thon, dés de foie gras poêlés, brunoise de légumes et crème de cèpes

2007 11 04 106 (600x450) Carpaccio thon foie gras

 

Carpaccio de thon, dés de foie gras poêlés, brunoise de légumes et noisettes, crème de cèpes

 

Il me restait des extrémités des lobes du foie gras cru que j'avais levé en escalopes pour une de mes préparations-maison de la semaine dernière.

Logo - Patrick Dalle

(cliquez sur l'image)

 

S'agissant d'un foie gras qui s'est avéré être d'une qualité exceptionnelle acheté directement chez Patrick Dalle, artisan éleveur-producteur selon la tradition française installé à Asse - à quelques km à peine de Bruxelles - j'ai souhaité utiliser ces excellents restes dans la recette que je vous propose ici. Voici ce que cela à donné, au plus grand plaisir de mes invités.

 

Ingrédients

(pour 4 pers.)

300 gr de thon frais
120 de foie gras cru
40 gr de tige de céleri vert (de préférence pas les tiges trop grosses)
40 gr de betterave rouge crue (épluchée)
15 gr de noisettes torréfiées et concassées
10 gr de graisse de canard
12 feuilles de pourpier (garniture)
6 tranches de navet blanchi (garniture)
Huile d'olive, sel, poivre du moulin
Fleur de sel
5 c à S de jus brun de volaille (légèrement citronné)

pour la crème aux cèpes

300 gr de cèpes frais (ou 100 gr de cèpes séchés, préalablement trempés dans de l'eau et bien épongés)
1 échalote émincée (finement)
1 éclat d'ail (dégermé)
3 dl de fond de volaille blanc
0.5 dl de crème (35 %)
0.5 dl de lait entier
20 gr de beurre doux
1 c à c de vinaigre de vin rouge de bonne qualité


Préparation

Placez le thon pendant une petite quinzaine de minutes au congélateur, afin de pouvoir couper ensuite des tranches de plus ou moins 4 mm d'épaisseur.

Pendant ce temps, coupez en très fine brunoise la betterave rouge, ainsi que le céleri vert. Déposez la bettterave sur du papier absorbant, laissez en attente.
Blanchissez le céleri vert pendant 1 min., puis rincez le à l'eau très froide pour couper la cuisson.

Préparation de la crème aux cèpes

Colorez les cèpes à la poêle; ajoutez les échalotes, l'ail, déglacer avec le fond blanc. Laissez réduire, ajoutez le lait + crème.
Faites bouillir (à petits bouillons) pendant 5 min, et passez au mixer.
Filtrez le jus au chinois fin.
Montez la sauce au beurre et ajoutez un trait de vinaigre de vin.


Important : Vérifiez le thon qui a été mis en congélateur.
Découpez-le. Comptez 3 tranches de poisson par plat.
A l'aide d'un emporte-pièce, donnez une forme aux tranches de thon. Placez les tranches de poisson sur les assiettes, huilez légèrement, au pinceau, chaque tranche. Assaisonnez de fleur de sel et poivre du moulin.
Déposez sur chaque carpaccio un peu de céleri vert, betteraves et noisettes.


Cuisson du foie gras
Taillez le foie gras en cubes réguliers. Poêlez-les vivement dans une poêle anti-adhésive. Avant de déposer les cubes de foie sur le carpaccio, pensez à les saler et poivrer légèrement.

Terminez la sauce aux cèpes
Dans votre poêle, après la cuisson du foie, déposez 10 gr de graisse de canard. Laissez fondre, et ajoutez-y un trait de fond brun citronné. Montez avec un peu de beurre, et ajoutez la crème de cèpes.

Versez un cordon de sauce tout autour du carpaccio.
Garnissez avec des feuilles de pourpier et des 1/2 tranches de navets, pour donner du relief et de la couleur au plat.

 

Bon appétit,

Anne

 

 

2007 11 04 105  (600x450) Carpaccio thon foie gras

 

 

 

 

 

23:39 Publié dans ENTRÉES CHAUDES | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : recettes

12/12/2008

Filet de cabillaud sur le chemin des Indes en passant par chez Roellinger

P1060373




Filet de cabillaud sur le chemin des Indes en passant  par chez Roellinger

 

A l'approche des fêtes de fin d'années,  je revisite toujours un peu la cuisine des grands chefs, multipliant les essais avant d'établir définitivement mes menus de Noël et Nouvel-an.

C'est ainsi que j'ai repéré cette recette du chef Olivier ROELLINGER. Petit coup d'oeil préalable dans les armoires et au réfrigérateur. OK, ça marche, j'ai tous les ingrédients sous la main !

Cette recette va d'ailleurs me permettre d'utiliser l'un des masalas parfumés qu' Apolina (blog "Bombay-Bruxelles") m'a offert  lors du mémorable week-end culinaire de Soissons, le mois dernier. Sur les conseils de cette grande experte en épices, j'ai opté pour le "goda masala" (Cliquez sur le lien pour en découvrir la préparation).

Dans la recette dont je me suis inspirée, le chef Roellinger a utilisé du chou vert de Savoie comme légume. Moi, ce seront de jeunes épinards.

 

Ingrédients


Pour 4 personnes - Cuis. 40 min - préparation 25 min - temps de repos 6 H

pour le bouillon d'épices

1 oignon blanc (pas trop gros)
30 gr de gingembre
1 noix de beurre
1 c à S de goda masala
1 tige de citronelle (lemon grass)
30 cl de fumet de poisson ¤


pour le caramel


30 gr de sucre
2 c à s d'eau
1 c à c de cardamome
5 cl de vinaigre de riz
20 cl de bouillon de volaille

pour la préparation proprement dite


3 branches de coriandre
2 feuilles de menthe
5 cl de lait de coco (non sucré)

600 gr de filet de cabillaud (4 x 150 gr)
50gr de beurre froid

Sel (peu !) et poivre



Préparation



Commençons par préparer le bouillon d'épices :

Dans une noix de beurre fondue, faites revenir l'oignon émincé et le gingembre pelé et haché, pendant 5 min. Ajoutez le goda masala, le fumet, la citronnelle hachée très menue. Laissez mijoter 30 min sans couvercle.

Ensuite passons au caramel :

Portez le sucre et 2 c à S d'eau à ébullition et faites blondir (attention pour obtenir une belle couleur de sauce, ne laissez pas devenir votre caramel trop foncé), jettez-y les graines de cardamome broyées au pilon. Retirez le poêlon de la source de chaleur, attendez quelques instants avant d'y ajouter le vinaigre de riz (parce que le caramel continue à bouillir). Ajoutez-y ensuite le bouillon de volaille. Laissez mijoter 20 min.


Enfin, la préparation proprement dite :

Lavez les épinards, faites les sauter dans un wok avec un peu de beurre, sel et poivre.

Mélanger le bouillon d'épices et le caramel réduits, ajoutez-y la coriandre, la menthe, le lait de coco.
Faites reposer, au frais, cette préparation pendant au moins 6 heures. Ce temps de repos est nécessaire pour que tous les parfums des épices se libèrent.

Faites cuire le poisson à la vapeur +/- 10 min.

Passez la sauce au chinois; montez-la au beurre très froid sur feu doux, vérifiez l'assaisonnement, salez et poivrez si nécessaire.

Dressez les épinards à l'emporte-pièce au milieu d'une assiette, posez le poisson par-dessus et entourez d'un cordon de sauce. Peut être accompagné de riz basmati. Décorez avec une branche de persil plat.


Nous avons fort apprécié cette recette et le dosage très réussi des épices. Le sucré est très bien équilibré et fort subtil. Si cette recette vous tente et que vous décidez de la réaliser, vous m'en direz des nouvelles ! Je parie fort que les parfums vous envoûteront.

C'est un plat très vite réalisé. Il est donc idéal pour celles ou ceux qui travaillent assez tard le jour du réveillon,  puisque la grande partie de la recette peut (ou plutôt, doit) être préparée la veille.


Suggestion vin :


Chili  sauvignon blanc


(*) Mes bouillons, fumets et fonds "maison", je les prépare toujours avec très peu de sel. Cela me permet ainsi de bien doser l'assaisonnement lorsque je termine mes sauces.



Bon appétit !

Anne



P1060374






10/12/2008

Bouchées apéritives : soufflés au chorizo

 P1060370

Bouchées apéritives :

Soufflés au chorizo

 

Les fêtes approchent à grands pas. Il est temps que je réfléchisse un peu plus sérieusement sur le choix des plats que je vais faire découvrir à ma petite tribu cette année.

Ce soir, j'ai testé une bouchée apéritive qui a du goût. C'est une recette très vite réalisée, dans laquelle il est inutile d'ajouter du sel. Et le parfum que dégage le chorizo durant la cuisson est très agréable.

Ces petits soufflés peuvent être préparés la veille. Ils se servent froids, ou mieux, légèrement tièdes. José et moi avons profité de cet essai pour les déguster avec un apéro. Après tout, on n'a que le bien qu'on se fait ...


Ingrédients

Pour 24 bouchées - prép. 8 min - cuisson +/- 15 à 20 min

1 saucisson "Chorizo" piquant
6 oeufs entiers
3 c à c de concentré de tomates
2 1/2 c à c (rase) de maïzena
1 c à c de poudre de paprika (doux)
1 c à c de thym séché
Poivre du moulin


Préparation


Préchauffez votre four à 180 °.
Pelez le chorizo; coupez-le en 8 dans le sens de la longueur, débitez-le en petits cubes. Mettez en attente.
Dans un grand saladier, battez les oeufs, la fécule, le concentré, le paprika, le thym et quelques tours de moulin à poivre. Veillez à ce que l'ensemble des ingrédients forme un mélange homogène.
Remplissez à mi-hauteur chaque petite alvéole de votre moule en silicone avec ce mélange.
A l'aide d'une petite cuillère, ajoutez quelques dés de chorizo dans chaque alvéole. Enfournez et laissez cuire +/- 15 à 20 min.
Démoulez et laissez un peu refroidir.

  

P1060355

P1060371

 

P1060372

 

Bon appétit,

 

Anne

 

00:31 Publié dans APERO | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : recettes